En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

07.

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

01.

Rocard allume Hortefeux

02.

Préservatifs: le Vatican change de ton

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

The Economist : Emmanuel Macron affirme que l'Otan est en état de "mort cérébrale" et que l'Europe est en danger

ça vient d'être publié
décryptage > Consommation
Enchères Patek Philippe

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

il y a 25 min 10 sec
décryptage > International
Lueur d'espoir

Quand l’Amérique du Sud trahit les espoirs de la gauche radicale … à moins que ce ne soit l’inverse

il y a 1 heure 2 min
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?
il y a 1 heure 16 min
décryptage > Economie
BCE

"En finir avec une politique monétaire insensée ?" Petite démolition argumentée d’un raisonnement 100% faussé

il y a 1 heure 51 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’offensive de Disney, Amazon, Google et Apple, les chaînes de télé et le cinéma risquent d’être définitivement dépassés

il y a 2 heures 47 min
pépites > France
Hommage
Un jardin du souvenir pour les victimes des attentats du 13 novembre 2015 sera bientôt ouvert à Paris
il y a 15 heures 9 min
pépites > International
Impeachment
Destitution de Donald Trump : ouverture d'auditions publiques historiques au Congrès
il y a 17 heures 50 min
light > Sport
Légende du cyclisme
Mort de Raymond Poulidor, "l'éternel second" du Tour de France, à l'âge de 83 ans
il y a 19 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vous n'aurez pas le dernier mot" de Diane Ducret : que diable allait-il faire dans cette galère ?

il y a 20 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Body and soul" : la chorégraphe Crystal Pite envoûte les danseurs et le public

il y a 21 heures 17 min
décryptage > Politique
Espèce protégée ?

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

il y a 49 min 20 sec
décryptage > International
Crise

Fin de l’histoire : leçons planétaires d’une démission bolivienne

il y a 1 heure 8 min
décryptage > Social
La réforme venait du froid

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

il y a 1 heure 34 min
décryptage > Santé
Journée “hôpital mort”

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

il y a 2 heures 20 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
L'Express voit Macron paralysé; Rachida Dati fait face à ses ennemis; Ségolène Royal veut faire taire les siens, et le PS qu'elle arrête de détourner son temps de parole; Retraite: plus les Français sont âgés, plus ils la souhaitent tardive
il y a 2 heures 57 min
pépite vidéo > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme
13 Novembre : selon Laurent Nuñez, l'état de la menace terroriste reste "toujours aussi élevé"
il y a 17 heures 30 min
pépites > International
Révolte
Liban : une déclaration du président Michel Aoun provoque la colère des manifestants
il y a 18 heures 36 min
light > Culture
Emotion des fans
Friends : la bande d'amis la plus célèbre de la télévision sera bientôt de retour pour une réunion spéciale sur HBO Max
il y a 20 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

il y a 21 heures 7 min
Expédition
Greta Thunberg débute sa seconde traversée de l'Atlantique en catamaran pour revenir en Europe et participer à la COP25
il y a 21 heures 30 min
© PHILIPPE MERLE / AFP
© PHILIPPE MERLE / AFP
Edito

Pourquoi la reprise de la consommation en France profite surtout à l’étranger

Publié le 01 avril 2016
L’augmentation de la consommation française profite surtout à nos concurrents extérieurs, en raison de la désindustrialisation que subit l’Hexagone et du manque de compétitivité de nos produits pour les raisons bien connues de la faiblesse des investissements, de la complexité de la réglementation intérieure et de la rigidité du code du travail, qui débouchent finalement sur une aggravation du chômage, qui a son tour mine la confiance dans l’avenir.
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’augmentation de la consommation française profite surtout à nos concurrents extérieurs, en raison de la désindustrialisation que subit l’Hexagone et du manque de compétitivité de nos produits pour les raisons bien connues de la faiblesse des investissements, de la complexité de la réglementation intérieure et de la rigidité du code du travail, qui débouchent finalement sur une aggravation du chômage, qui a son tour mine la confiance dans l’avenir.

Alors que le monde politique continue de se livrer à des débats teintés d’idéologie comme si les Français étaient seuls au monde, le climat international exerce une influence croissante sur le niveau de vie de nos compatriotes et conduira tôt ou tard notre pays à sortir du statu quo auquel les contraint leurs dirigeants. On vient ainsi de découvrir que, malgré le pessimisme ambiant, la consommation est repartie de l’avant : elle a progressé d’un pour cent en janvier et 0,6% en février et pourrait s’élever de 1,7% pour l’ensemble du premier trimestre. Après une période de stagnation, elle retrouverait ainsi son plus haut niveau depuis 2011, alors que dans l’intervalle, la population globale a augmenté de 300 000 par an. Ce n’est pas l’arsenal des nouvelles lois promulguées depuis le début du quinquennat de François Hollande qui est responsable de cette embellie, mais bien la chute sensible des prix du pétrole qui a généré un pouvoir d’achat inattendu, et fait renaître un goût pour la dépense en liaison avec le retour d’un meilleur moral des ménages.

Toutefois, cette évolution est fragile, car le climat psychologique de nos compatriotes a perdu un peu de terrain en mars et l’avenir paraît plus incertain. Il existe pour cela un bon baromètre, celui du taux d’épargne qui reste élevé à près de 16% et pourrait bien s’accroître encore, si l’esprit de précaution reprenait le dessus.

Il reste que pour l’instant, l’amélioration de la conjoncture ne profite guère au commerce extérieur. Les Français achètent davantage de voitures et de vêtements, qui viennent souvent de l’étranger. Car c’est là que le bât blesse : l’augmentation de la consommation profite surtout à nos concurrents extérieurs, en raison de la désindustrialisation que subit l’hexagone et du manque de compétitivité de nos produits pour les raisons bien connues de la faiblesse des investissements, de la complexité de la réglementation intérieure et de la rigidité du code du travail, qui débouchent finalement sur une aggravation du chômage, qui a son tour mine la confiance dans l’avenir.

L’atout procuré par la baisse des cours du pétrole et des matières premières est en train de se tarir, alors que la croissance mondiale a tendance à se ralentir. La concurrence étrangère va donc se faire plus rude : les exportations qui avaient pu progresser de six pour cent l’an dernier ne devraient pas s’améliorer de plus de 2,3% cette année, tandis que la hausse du pouvoir d’achat va continuer de profiter surtout aux importations et creuser ainsi le déficit du commerce extérieur. C’est ainsi un cercle vicieux d’où l’on ne pourra sortir qu’en mettant en œuvre les réformes de structures que les organismes internationaux ne cessent de réclamer. Mais une fois de plus, les responsables politiques agissent à contre-courant : Sous prétexte que le rythme du déficit de l’Etat s’est ralenti l’an dernier, ils estiment qu’ils ont une marge de dépenses supplémentaires que François Hollande a commencé à utiliser pour distribuer des cadeaux afin de préparer sa réélection à laquelle il croit dur comme fer malgré l’effondrement de sa cote de popularité dans les sondages. Ce n’est pas ainsi que la France pourra amorcer un redressement dont la perspective va continuer de s’éloigner dans le climat préélectoral qui va dominer tout le reste.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

07.

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

01.

Rocard allume Hortefeux

02.

Préservatifs: le Vatican change de ton

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

The Economist : Emmanuel Macron affirme que l'Otan est en état de "mort cérébrale" et que l'Europe est en danger

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 01/04/2016 - 20:50
Pourquoi les UMP ont-ils contribué à
la complexité de la réglementation intérieure et de la rigidité du code du travail? Aujourd'hui, la France est terriblement handicapée par quarante années d'erreurs et d'accumulations imbéciles, qui génèrent la baisse dès investissements étrangers...alors, pourquoi?
cloette
- 01/04/2016 - 17:17
Mais
quels sont donc ces produits ? les Iphones? les télé Samsung ? Il n'y a plus que les fromages que l'Europe veut faire interdire ! Quant aux voitures tout est fait dans les grandes vill pour les chasser , iLes garages à Paris ferment les uns après les autres , plus de pompe à essence non plus intra-muros
zouk
- 01/04/2016 - 12:50
Désindustrialisation en France?
Qui a mis les derniers clous au cercueil de l'industrie française ? Notre brillantissime économiste (HEc, Sc'Po, ENA) de président.