En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
États civils
"Un prénom = une religion !" Quand Zohra Bitan fait le même diagnostic que Robert Ménard…
Publié le 31 mars 2016
Quand il pleut, il pleut. On ne va quand même pas dire qu’il fait beau parce que la personne qui affirme qu’il pleut n’est pas de votre bord ?
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quand il pleut, il pleut. On ne va quand même pas dire qu’il fait beau parce que la personne qui affirme qu’il pleut n’est pas de votre bord ?

L’un s’appelle Robert. C’est français, très français. L’autre s’appelle Zohra, ce n’est pas français ça, même que c’est quasiment arabe. L’un est maire de Béziers et fait tout pour qu’on parle beaucoup de lui. L’autre, moins connue, a fondé Campus Marianne pour militer contre le racisme et l’antiracisme dévoyée. Robert Ménard a défrayé la chronique en déclarant qu’il avait recensé le nombre d’élèves musulmans dans la ville de Béziers dont il est maire, en regardant simplement les prénoms des chères têtes blondes (blondes ?). On hurla alors au racisme. Et voilà ce qu’en dit Zohra Bitan dans Atlantico : "Quand Ménard dit :"un prénom = une religion", il est attaqué et traité de facho. Et bien dans les cités c'est la même chose, les caïds disent "un prénom = une religion !" Mais le traitement médiatique n'est pas le même ! Car une Zohra est forcément voilée, musulmane et pratiquante ! Et si ce n'est pas le cas, c'est une kouffar, une vendue aux Blancs et une collabeurette !"

Les prénoms, et tout cas certains d’entre eux, ne sont pas neutres. Ils en disent long parfois sur la capacité d’intégration et le désir d’assimilation des nouveaux venus. Et il arrive qu’ils traduisent par leur choix un désir identitaire très marqué. Et dans ce domaine tout s’est accéléré ces dernières années. Dans les années 90, le top 30 des prénoms est entièrement à consonance "française". 20 ans plus tard, Louna, Louane figurent au palmarès. Dans le 93, les chiffres sont encore plus évocateurs. En 1990, en haut du tableau figure Kévin, Laura, Julien, Alexandre, Aurélie. Mohammed n’arrive qu’en treizième position. Et pas une seule Louna ou Louane. Vingt ans plus tard, dans le même département, Mohammed triomphe et occupe la première place, accompagné d’innombrables Louna et Louane. 

Que s’est-il passé alors entre hier et aujourd’hui ? Un afflux massif et soudain d’immigrés en provenance d’Afrique du Nord ? Pas du tout. Simplement un vent s’est mis à souffler très fort : celui de l’islam et des prénoms qui l’accompagnent. Relisez ce que Zohra Bitan dit des caïds de banlieues : "un prénom = une religion" !

Si vous voulez savoir ce qui en profondeur a changé dans le visage de la France, rendez-vous rue Keller. C’est une petite rue du 11e arrondissement où se trouve une école qui, comme toutes les écoles du quartier, a sur sa façade une plaque avec les noms des enfants juifs déportés à Auschwitz. Là, il y en a plus de deux cent. Un véritable crève-cœur. Les enfants s’appellent Pierre, Georgette, Henri, Ginette, Jacques, Suzette… Leurs parents s’appelaient Mojsze. Idesa, Chmuel, Lejzor, Rivka… Ils ont voulu que leurs enfants soient français, très français. Ce qui ne les a pas empêché de mourir en tant que juifs.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
03.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
04.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
05.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
06.
De Benalla à Loiseau en passant par Castaner : ces déceptions personnelles d'Emmanuel Macron qui montrent son incapacité à bien s'entourer
07.
L’arrestation d'un journaliste qui montre que Poutine contrôle beaucoup moins la Russie et ses services de renseignement qu’on l’imagine depuis l’étranger
01.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
02.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Hausse des prix de l’électricité : merci qui ?
05.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
06.
Déjà 10 ans de croissance record aux Etats-Unis : voilà les erreurs françaises et européennes qui nous en ont privé
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
SOS partis disparus : quand la démocratie française s’abîme dans une crise d’immaturité collective
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Emmanuelle Mignon, proche de Nicolas Sarkozy, qualifie Emmanuel Macron de "meilleur président de droite qu'on ait eu depuis un certain temps"
06.
La droite après Les Républicains
Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 01/04/2016 - 18:03
Les mariages mixtes ( musulman ou juif)
Dans ces mariages c'est la femme qui donne la religion aux enfants, elle n'a donc qu'une solution, se convertir. Jamais un musulman ou un juif n'acceptera le contraire c.-à-d. se convertit à la religion de la femme. Ces religions sont une fois de plus totalement intolérante et il n'y a que des Vangog pour affirmer le contraire.
zouk
- 01/04/2016 - 13:40
Prénom = religion
C'est ainsi depuis l'invention des noms, mais quel constat accablant pour notre pays: la haine de l'autre qu dénonce très justement Zorah Bitan. Pour Anguerrand, j'ajoute qu'un chrétien qui se convertit à lIslam est glorifié, mais qu'un musulman se convertisse au christianisme: il mourra!
Marie-E
- 01/04/2016 - 07:50
@Isableue
j'ai une collègue mariée à un Marocain comme elle dit pas religieux il fait seulement le Ramadan !
Quand son fils est né il voulait qu'il s'appelle Mohamed car il était le 1er garçon. Pas d'Arthur, Charles ... comme elle voulait.
Négociation : il s'appelle Mehdi comme elle dit cela passe mieux mais c'est le diminutif de Mohamed....
Pour les filles elle n'aura pas de problème, elle pourra choisir un prénom même français...