En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

02.

La réaction de la femme de Griveaux

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

05.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

06.

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

07.

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

04.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

05.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

06.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 8 min 43 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "Trahison" de Harold Pinter : Pour Michel Fau et Harold Pinter

il y a 32 min 48 sec
pépites > Economie
Dans la rue
Baisse des mobilisations contre la réforme des retraites
il y a 1 heure 42 min
pépites > Sport
Dopage
Docteur Mabuse au banc des accusés
il y a 2 heures 53 min
pépite vidéo > Politique
La paille et la poutre
Castaner et la vie privée d'Olivier Faure
il y a 4 heures 9 min
pépites > Terrorisme
Fusillades à Hanau
Fusillades tragiques en Allemagne
il y a 5 heures 56 min
décryptage > Justice
Célérité pour les uns, lenteur pour les autres

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

il y a 7 heures 36 min
décryptage > Politique
Des mots pour ne rien dire

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

il y a 8 heures 37 min
décryptage > Europe
Epreuve de force

Quel budget pour l’Europe post Brexit ? Petit diagnostic de l’état de l‘Union

il y a 9 heures 8 min
décryptage > Economie
Might makes right

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

il y a 10 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition : "Soulages au Louvre" de Pierre Soulages

il y a 18 min 49 sec
pépites > Société
Devoir de mémoire
Enfin un hommage marseillais à Arnaud Beltrame
il y a 45 min 15 sec
décryptage > Terrorisme
Motivations

Dans la tête du tueur de Hanau

il y a 2 heures 14 min
pépites > Santé
Quid du 4ème vol de rapatriés ?
Le point sur les conditions d'accueil des rapatriés français
il y a 3 heures 25 min
light > People
Et madame Griveaux dans tout ça ?
La réaction de la femme de Griveaux
il y a 5 heures 16 min
décryptage > Santé
Ces maladies qu’une bonne alimentation aide à combattre

Une bonne alimentation augmentera vos chances de guérison

il y a 6 heures 39 min
décryptage > International
loin des mille et une nuits

Le jugement des chercheurs français à Téhéran : un signal politique de la part de l'Iran

il y a 7 heures 53 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros
il y a 8 heures 50 min
décryptage > Education
la vie devant soi

Non, la réussite professionnelle ne s'obtient pas (uniquement) via un parcours scolaire en ligne droite

il y a 9 heures 51 min
décryptage > Politique
Personne à la barre

Démocratie française : l'aveu de faiblesse

il y a 10 heures 22 min
Programme économique

Rendre la dépense publique plus efficace : pourquoi l'apparente simplicité de la proposition de Nicolas Sarkozy masque un combat politique qui promettrait d'être homérique

Publié le 31 mars 2016
Nicolas Sarkozy a décidé de faire l'ascension de l'Himalaya par la face Nord. Non seulement il participe à une convention des Républicains sur la réforme de l'Etat, mais il fait le choix d'y prononcer un discours appelant à une diminution importante du nombre de fonctionnaires. D'aucuns pourraient y voir une véritable fuite en avant libérale, qui tranche avec le politiquement correct ambiant.
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Sarkozy a décidé de faire l'ascension de l'Himalaya par la face Nord. Non seulement il participe à une convention des Républicains sur la réforme de l'Etat, mais il fait le choix d'y prononcer un discours appelant à une diminution importante du nombre de fonctionnaires. D'aucuns pourraient y voir une véritable fuite en avant libérale, qui tranche avec le politiquement correct ambiant.

La réforme de l'Etat, le sujet ingrat

On notera d'abord l'espèce de bravoure politique, de la part de Nicolas Sarkozy, à relever le gant de la réforme de l'Etat. Ce monstre du Loch Ness constitue en effet le sujet repoussoir par excellence. Quel électeur s'intéresse un tant soit peu à ces questions arides qui parlent toutes de tuyauterie administrative, alors que tant de postures sont infiniment plus "payantes" en terme électoral ?

Parlez de solidarité, d'immigration, de police, de justice, et les électeurs seront suspendus à vos lèvres. Parlez-leur d'économie budgétaire, de rationalisation des services administratifs, de décentralisation, de recentralisation, et ils décrochent automatiquement. Pour que Nicolas Sarkozy en fasse un thème de campagne, dans le cadre des primaires, il lui faut un estomac bien accroché, voire une forme d'inconscience politique.

Pourquoi les Français n'aiment pas la réforme de l'Etat

La réforme de l'Etat n'est pas seulement un sujet impopulaire à cause de l'ennui qu'il inspire. Une raison plus profonde éloigne cette question de la préoccupation politique des Français : la remise en cause de l'Etat est une ambition qui plaît toujours lorsqu'elle est générale, mais qui effraie lorsqu'elle devient particulière.

Demandez aux Français s'ils veulent moins d'impôts et de fonctionnaires, et ils vous disent forcément oui. Demandez-leur s'ils sont d'accord pour fermer le collège de 80 élèves situés à proximité de chez eux, la maternité dangereuse à dix minutes de leur village, le commissariat inutile dans leur chef-lieu de canton, et immédiatement ils sont prêts à descendre dans la rue pour protester contre ce diktat parisien qui remet en cause l'égalité sur le territoire de la République.

Tout le dilemme de la réforme de l'Etat est bien là. D'un côté, les Français n'aiment pas l'impôt. De l'autre, ils aiment la dépense publique, lorsqu'elle leur apporte un confort près de chez eux.

Sarkozy fait-il de la provocation ?

Sarkozy ne peut ignorer cette répugnance des Français à aborder les questions qui fâchent. Malgré cette évidence, le candidat à la primaire de la droite pousse le bouchon jusqu'à la provocation. Outre le fait qu'il propose 300 000 suppressions d'emploi par le non-remplacement des départs à la retraite, il n'hésite pas à proposer une harmonisation des régimes de retraite, à commencer par un rapprochement des âges de départ entre secteur public et secteur privé.

Pour le coup, le sujet de campagne est plutôt courageux, parce qu'il est d'intérêt général mais extrêmement impopulaire. Là encore, l'idée d'une parfaite égalité entre public et privé recueille toujours, sur le papier, un soutien massif. Mais que les infirmières commencent à réclamer des conditions spéciales de départ pour tenir compte de la pénibilité de leur métier, que les policiers, les gendarmes, les militaires, demandent des avantages en contrepartie des risques qu'ils prennent, et un sondage d'opinion ne tardera pas à montrer qu'ils sont soutenus par un nombre important de Français.

De ce point de vue, les propositions de Nicolas Sarkozy ne manquent pas de panache. Elles devraient confirmer les solides inimitiés que certaines de ses prises de position durant son mandat lui ont valu. Elles ont un mérite : elles répondent aux véritables sujets politiques et économiques du pays. Leur inconvénient consiste surtout à lui enlever une chance (de plus) d'être élu.

Quel bénéfice l'intérêt général peut-il en tirer ?

Au total, si la réforme de l'Etat est plus que jamais nécessaire, elle a très peu de chances d'aboutir, surtout avec un Nicolas Sarkozy dont la faible créativité de la RGPP a laissé des traces dans tous les services publics. Sarkozy estime les économies générées par ses 300 000 suppressions d'emplois à environ 7 milliards d'euros. Le calcul est un peu tordu.

En réalité, 300 000 suppressions d'emploi rapportent en principe environ 12 milliards d'euros. Si Nicolas Sarkozy minore cette somme à 7 milliards, c'est bien parce qu'il compte augmenter les fonctionnaires qui "restent" avec une partie des économies dégagées.

Cette recette adoptée durant la RGPP sous son mandat a, au passage, démontré toute son inutilité. Elle est en effet perçue comme une simple politique salariale sans lien direct avec les gains de productivité consentis dans les services.

C'est peut-être le problème de Nicolas Sarkozy : sa trop grande confiance dans les recettes utilisées sans succès en 2007.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

02.

La réaction de la femme de Griveaux

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

05.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

06.

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

07.

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

04.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

05.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

06.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
inuit
- 01/04/2016 - 12:01
Aide handicap
Suppression des larbins ouvreur de portière pour les ministres et secrétaires d état et rétablissement aide handicap pour ces ministres et secrétaires.déjà un bon début.
MONEO98
- 31/03/2016 - 22:27
et puis encore
réglementer le droit de grève l'interdire dans les transports publics ,le contrôle aerien ;rendre le syndicats responsable sur les biens des syndicats
mesure à prendre immédiatement après l'élection
, garder le statut général des fonctionnaires et les statuts particuliers uniquement pour l s fonctions régalienne
Mettre tous les autres en extinction recruter les nouveaux nécessaires seulement selon le code du travail
interdire fonction élective et fonctionnariat ;le fonctionnaire élu doit démissionner
non cumul des mandats réduction de moitié du nombre des élus nationaux ,suppression de tous les avantages sociaux et autres du personnel des assemblées remis au droit commun
suppression des communes et obligatoirement en 2ans regroupement autoritaire s'il le faut par intercommunalité permettant une meilleure allocation du personnel administratif
interdire les emprunts aux collectivités trop endettées , interdire de fonctions électives tout élu ayant laissé à son départ un déficit plus grand que celui trouvé à l'arrivée sauf à prouver la capacité de recettes futures permettant de faire face à ces nouvelles dépenses
accorder une prime à ceux qui en feraient...
karbo
- 31/03/2016 - 16:07
Foutaises
Vous choisissez la démagogie la plus crasse pour défendre ce scandale de la planque aux électeurs socialistes. Vous ne pouvez pas ignorer qu'une pléthore de ronds de cuir parfaitement inutiles, encrasse tous les services publics. C'est là qu'il faut dégraisser, sans pour autant virer des infirmières, des policiers ou des pompiers. Mais soyons forts... ne touchons à rien une fois encore et laissons faire les faisans qui nous ruinent. Les pisse-copie eux, prospèrerons.