En direct
Best of
Best of du 20 au 26 juin
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

02.

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

03.

Présidentielle 2022 : pourquoi le duel tant annoncé n’aura pas lieu

04.

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

05.

Houria Bouteldja assassina la "gauche blanche"…

06.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

07.

2020, fin de l’hégémonie occidentale et première victoire de la Chine dans la nouvelle guerre froide ?

01.

Google doit revoir sa copie

02.

Augmentation de capital pour Libération

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

03.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

04.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

05.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

06.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

03.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

04.

Désordres publics : la lourde facture des dérives de la lutte contre le racisme et les violences dans la police

05.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

06.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Plaintes
Covid-19 : une enquête judiciaire va être ouverte contre Edouard Philippe, Agnès Buzyn et Olivier Véran
il y a 17 min 42 sec
décryptage > Politique
Nouveau chemin cherche destination

Jean Castex Premier ministre : une nomination très habile... Mais l’habileté peut-elle suffire ?

il y a 2 heures 31 min
décryptage > Environnement
"Vague verte"

Tous écolos… ou soumis à lavage de cerveau intensif ?

il y a 5 heures 3 min
pépites > Politique
"Monsieur déconfinement"
Remaniement : Jean Castex est le nouveau Premier ministre et remplace Edouard Philippe à Matignon
il y a 6 heures 5 min
décryptage > Société
Addicts

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

il y a 7 heures 21 min
décryptage > Santé
Berzosertib

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

il y a 8 heures 35 min
pépites > Politique
Nouvelle étape
Remaniement : le gouvernement d'Edouard Philippe démissionne
il y a 9 heures 17 min
décryptage > International
Président à vie ?

Ce que s'est vraiment offert Vladimir Poutine avec son référendum et ses 16 années de pouvoir supplémentaires

il y a 9 heures 52 min
pépites > Politique
"Ouvrir un nouveau chemin"
Emmanuel Macron se confie à la presse quotidienne régionale avant le remaniement et dévoile ses priorités pour la fin du quinquennat
il y a 20 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Cafard" de Ian McEwan : une fable mordante sur les politiciens britanniques et le Brexit, par un des maîtres du roman anglo-saxon contemporain

il y a 1 jour 1 heure
pépites > Politique
Premier ministre
Jean Castex "mesure l'immensité de la tâche" qui l'attend à Matignon
il y a 1 heure 39 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la lumière anime les heures et quand le bleu se veut marine : c’est l’actualité estivale des montres
il y a 3 heures 51 min
décryptage > Science
Sondage

93% des Français gardent leur confiance pour les scientifiques après le Coronavirus

il y a 5 heures 43 min
décryptage > Environnement
Macron veut un référendum sur le climat

La question sera sans doute : "Voulez-vous qu’on mette les villes à la campagne car l’air y est plus pur ?"

il y a 7 heures 1 min
décryptage > Société
épanouissement

Une nouvelle étude montre que si, l'argent fait bien le bonheur...(et de plus en plus)

il y a 7 heures 42 min
décryptage > Société
Névrose de la culpabilité

Villes vertes : mais que se passe-t-il dans la tête de ces cadres qui votent contre leurs propres modes de vie ?

il y a 8 heures 54 min
décryptage > Politique
Remaniement

Emmanuel Macron : il faut que tout change pour que rien ne change (sauf le Premier ministre ?)

il y a 9 heures 43 min
décryptage > Environnement
Misanthropes et libertophobes

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

il y a 10 heures 49 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Histoire du Consulat et de l’Empire" de Adolphe Thiers : le Consulat, le meilleur de Bonaparte ?

il y a 1 jour 1 heure
light > Justice
Espoir pour les victimes
Affaire Jeffrey Epstein : Ghislaine Maxwell, sa complice présumée, a été enfin arrêtée par le FBI
il y a 1 jour 2 heures
Welcome ?

L’immigration a bien un impact sur le chômage au Royaume-Uni

Publié le 11 janvier 2012
Pour la première fois, une étude établit une corrélation directe entre immigration et chômage : dans les cinq dernières années, 160 000 Britanniques n'auraient pas trouvé d'emploi à cause de la concurrence générée par l'immigration.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour la première fois, une étude établit une corrélation directe entre immigration et chômage : dans les cinq dernières années, 160 000 Britanniques n'auraient pas trouvé d'emploi à cause de la concurrence générée par l'immigration.

Un Britannique s’installe dans le chômage de plus ou moins longue durée à chaque fois que quatre personnes venues d'ailleurs que de l'Union européenne immigrent dans le pays. En tout, pendant les cinq dernières années, ce sont donc 160 000 Britanniques qui n'auraient pas trouvé d'emploi à cause de la concurrence générée par l'immigration, affirme le Migration Advisory Committee (MAC), organisme para-public chargé de conseiller le gouvernement britannique sur les questions d’immigration. C’est la première fois dans le pays qu'une étude établit une corrélation positive entre immigration et chômage.


Certains secteurs sont plus concernés que d'autres, note l'étude, notamment l'informatique, la vente et l'hôtellerie, dans lesquels de nombreux étudiants étrangers sont employés. Les immigrants sont également très nombreux à travailler dans le secteur de la santé, mais ils ne représentent là pas une réelle concurrence pour les Britanniques, qui sont peu nombreux à faire ce choix de carrière.


Le MAC a également étudié l'effet de l'immigration sur l'évolution des salaires dans le pays, sans trouver toutefois de corrélation évidente. En effet, sur les cinq dernières années, les salaires des professions peu qualifiées ont baissé, alors que ceux des professions très qualifiées grimpaient.


Un bémol tout de même, apporté par le MAC lui-même : "Il n'y pas de lien direct de cause à effet entre immigration et chômage. Plusieurs facteurs s'associent pour aboutir à ce résultat". La crise économique influe manifestement sur le rapport entre immigration et chômage, vu qu'il y a cinq ans une telle corrélation n'existait pas. "Nous avons établi qu'une partie des travailleurs britanniques se retrouvent au chômage des suites de l'immigration, mais ces chiffres ne sont pas énormes. Ça n'arriverait pas dans une période économique faste", note le professeur Metcalf, qui dirige le MAC.


L'immigration intra-Union européenne par contre ne semble pas poser les mêmes problèmes, note le MAC, qui ne s'est pas penché directement sur la question mais cite plusieurs études récentes. Une prise de position qui vient contredire une autre étude publiée la veille par Migration Watch, une association militant pour plus de contrôle des migrations, et qui affirmait que la montée du chômage  des jeunes s'expliquait par l'afflux de migrants venus des pays de l'Est, après l'élargissement de l'Union européenne en 2004.


Hasard du calendrier, en même temps, une troisième étude est parue, qui n'établit aucun lien entre immigration et chômage. Les économistes indépendants du National Institute of Economic and Social Research, affirment que l'immigration n'a qu'un effet résiduel sur l'emploi des nationaux britanniques, uniquement concernant quelques emplois très peu qualifiés. Ils vont même plus loin, affirmant que l'immigration aurait plutôt tendance à créer de l'emploi, en créant de la croissance et de nouvelles entreprises.


Pour le Guardian,  quotidien plutôt marqué à gauche et qui ne croit pas que l'immigration prive réellement les Britanniques d'emploi, les conclusions inédites de l'étude du MAC s'expliquent par une méthodologie particulière. Le quotidien fait ainsi remarquer que l'étude de l'organisme para-public n'est pas globale, mais au contraire basée sur des catégories de population très partielles : ce qui est analysé, c'est uniquement de l'immigration hors-Union européenne sur l'emploi des travailleurs nés en Grande-Bretagne. Or, l'immigration intra-européenne constitue la plus grande partie de l'immigration en Grande-Bretagne. De la même manière, les Britanniques nés hors du Royaume-Uni et les étrangers naturalisés constituent un part importante de la population active, exclue de l'étude en question.

Le Guardian, qui s'inquiète de la récupération politique de ces chiffres, relativise également leur ampleur : "Il s’agit seulement de 160 000 emplois sur cinq ans, soit 32 000 emplois par an en temps de crise. Comparé aux chiffres du chômage en Grande-Bretagne, qui touche 2,64 millions de personnes, il devient évident que l'immigration n'en est pas la cause principale".


Quoi qu'il en soit, le gouvernement conservateur s'en est d'ores et déjà emparé pour justifier la politique d'immigration choisie qu'il entend mettre en place. "Nous allons maintenant nous pencher plus en détails sur ce rapport et travailler à reprendre le contrôle de l'immigration dans le pays", a promis le ministre de l'immigration Damian Green.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Rhytton
- 12/01/2012 - 11:29
L'immigration, une chance pour la Grande-Bretagne!
Etre enfermes sur une ile pendant des siecles ne favorise pas le renouvellement du pool genique! Alors fi du chomage, il faut sauver la famille trisoroyale! (humour humour!!!)
laurentso
- 12/01/2012 - 09:36
marrants tous ces piapiateurs frontistes
qui commentent un titre racoleur, sans s'apercevoir que l'article -ainsi que d'autres publiés ici- est beaucoup plus nuancés. @Aristote : la baisse relative du prix (vous vouliez dire du salaire, sans doute) des emplois peu qualifiés sont le fruit des changements structurels du marché du travail et de l'organisation du travail. Rien à voir, de facto, avec l'immigration.
Aie
- 12/01/2012 - 02:35
tous savent
mais ne peuvent pas dire sans avoir le MRAP aux fesses.