En direct
Best of
Best of du 7 au 13 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Mort de la magistrate Michèle Bernard-Requin

02.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

03.

Affaire Zemmour : le CSA prend-il ses consignes auprès du CCIF ?

04.

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

05.

Edouard Philippe et Emmanuel Macron ont voulu une réforme de gauche mais acceptable par la droite. Pour l’instant, ils n’ont satisfait personne

06.

4 ans pour une révolution : comment Boris Johnson a transformé radicalement le Royaume-Uni

07.

Les relations de travail toxiques ou la vraie raison de l’allergie des Français au recul de l’âge de départ en retraite

01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

03.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

01.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

02.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

03.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
(Petite) guerre ?

Sites miroir : la guerre (sans espoir) du gouvernement contre l’internet français continu

il y a 2 heures 26 min
décryptage > Economie
Fibre sociale ?

Boris Johnson, l’homme qui voulait rendre une fibre sociale aux Conservateurs

il y a 2 heures 34 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
IA : pourquoi nous devrions songer à restreindre sérieusement les techniques de détection des émotions
il y a 3 heures 12 min
décryptage > Politique
Toxique ?

Les relations de travail toxiques ou la vraie raison de l’allergie des Français au recul de l’âge de départ en retraite

il y a 3 heures 37 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Edouard Philippe et Emmanuel Macron ont voulu une réforme de gauche mais acceptable par la droite. Pour l’instant, ils n’ont satisfait personne

il y a 3 heures 41 min
light > Justice
Triste nouvelle
Mort de la magistrate Michèle Bernard-Requin
il y a 6 heures 45 min
pépite vidéo > France
Emotion
Clémence Botino, Miss Guadeloupe, a été élue Miss France 2020
il y a 8 heures 19 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

La Silicon Valley chinoise : Shenzhen, la ville d'adoption de Huaweï, véritable atout pour l'innovation, la stratégie et le rayonnement mondial de l'entreprise

il y a 11 heures 35 min
décryptage > Terrorisme
Bonnes feuilles

La clé de la réussite pour une stratégie efficace face à la radicalisation : la nécessité de lutter contre la source du recrutement djihadiste

il y a 12 heures 38 min
décryptage > Politique
Et maintenant le "Jewxit" !

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

il y a 20 heures 46 min
décryptage > Media
On va où là ?

Affaire Zemmour : le CSA prend-il ses consignes auprès du CCIF ?

il y a 2 heures 31 min
décryptage > Economie
Bonne année !

Jerome Powell à la Fed et Christine Lagarde à la BCE nous souhaitent une bonne année 2020. Et voilà comment ils comptent nous la garantir

il y a 2 heures 39 min
décryptage > Santé
App santé

Grève : si vous marchez jusqu’au bureau, attention, vous pourriez devenir addicts au sport

il y a 3 heures 20 min
décryptage > Politique
A court ou long terme ?

Grèves : la semaine du tournant sur les retraites ?

il y a 3 heures 39 min
pépites > Défense
"Bring the soldiers back home"
Les Etats-Unis s’apprêteraient à retirer 4.000 soldats d'Afghanistan
il y a 6 heures 8 min
light > Culture
Actrice mythique
Disparition d’Anna Karina, l’icône de la Nouvelle Vague, à l’âge de 79 ans
il y a 7 heures 22 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Mars : de la glace détectée à 2,5 cm seulement sous la surface ; Science décalée : on boit plus d’alcool dans les pays froids et sombres
il y a 9 heures 12 min
décryptage > Terrorisme
Bonnes feuilles

La délicate question des terroristes étrangers et de leurs nationalités

il y a 12 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Si je t'oublie" de Morgan Sportès : le captif amoureux

il y a 20 heures 15 min
décryptage > France
Wiki Agri

Le Sénat se penche (enfin) sur le suicide des agriculteurs

il y a 21 heures 11 min
© wikipédia
© wikipédia
Vite, une loi !

eSport : le Gouvernement intervient. L’agonie commence bientôt

Publié le 30 mars 2016
Avec H16
En plein boom actuellement en France, l'eSport s'apprête à connaître de sérieux bouleversements avec la loi numérique d'Axelle Lemaire.
H16 tient le blog Hashtable.Il tient à son anonymat. Tout juste sait-on, qu'à 37 ans, cet informaticien à l'humour acerbe habite en Belgique et travaille pour "une grosse boutique qui produit, gère et manipule beaucoup, beaucoup de documents".
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
H16
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
H16 tient le blog Hashtable.Il tient à son anonymat. Tout juste sait-on, qu'à 37 ans, cet informaticien à l'humour acerbe habite en Belgique et travaille pour "une grosse boutique qui produit, gère et manipule beaucoup, beaucoup de documents".
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En plein boom actuellement en France, l'eSport s'apprête à connaître de sérieux bouleversements avec la loi numérique d'Axelle Lemaire.
Avec H16

Un nouveau marché se développe, et il n’entre dans aucune des cases, aucun des cerfas et aucun des formulaires de Pôle Emploi, des URSSAF, des grilles de l’INSEE. Il est tellement neuf qu’il n’a même pas encore ses taxes spécifiques ! Alors, vite, vite, il faut agir ! Il faut légiférer.

Heureusement, si la France n’a pas toujours les lois (alpha et oméga de tout ce qui peut se faire ou s’interdire) adaptées à ces marchés émergents, elle a en revanche toujours l’un ou l’autre ministre pour parer à tout imprévu. Quand le stock de ministres est épuisé, on peut taper dans les intérimaires, les stagiaires et les secrétaires (éventuellement d’État) pour prendre le relais. Et comme cette fois-ci, il s’agit de jeux vidéo, c’est Axelle Lemaire, la stagiaire en charge des bits et des octets, qui s’y est collée.

Ouf, il était temps, tout le monde attendait ça avec une impatience fébrile : les participants rémunérés aux tournois de jeux vidéo vont enfin (ENFIN !) être reconnus dans la loi et toutes les compétitions en rapport vont enfin (ENFIN !) être correctement encadrées, régulées, taxées et subventionnées dans les règles de l’art français.

Il faut dire que depuis des mois, on sentait la communication gouvernementale au taquet sur le sujet : régulièrement paraissait l’un ou l’autre article expliquant bien toute l’ampleur de l’inextricable problème que posait le développement de ces tournois, de cette mystérieuse profession de joueur professionnel et du eSport ("sport électronique") en général.

Et avec l’arrivée à l’Assemblée de la Loi Numérique d’Axelle Lemaire, loi destinée à couvrir tout un bouquet de sujets plus ou moins en rapport avec le numérique, il était tout naturel que le Gouvernement se penche de tout son poids sur le concept général d’eSport. Parce que, comprenez-vous, il faut absolument encadrer cet eSport. Il ne s’agit pas ici de déterminer si tout se passe bien ou pas : on sait qu’il y a des problèmes (mais si !), on sait que ce nouveau marché se développe de façon anarchique (mais si !), on sait qu’il y aura des dérives (comment voulez-vous qu’il n’y en ait pas, voyons, ce n’est pas régulé donc il y aura des dérives, mais si !), la décision d’agir est donc impérieuse et indispensable.

Et qui, mieux que l’État, pour déterminer précisément comment doivent être régulés, organisés et encadrés le sport électronique et les compétitions de jeux vidéo ? Qui pour s’assurer d’un avenir brillant à ces disciplines, mieux que le père du Plan Calcul, l’actionnaire historique de Bull, le géniteur d’applicatifs finement ciselés comme Louvois, ou les institutions qui poussèrent le Minitel en France en déclarant avec une lucidité rarement égalée qu’Internet ne serait jamais capable de supporter le commerce électronique ?

Et puis, ce n’est pas comme si nos élus, députés ou sénateurs n’avaient pas déjà largement montré leur disponibilité, leur ouverture d’esprit et leur justesse d’analyse lorsqu’il s’est agi, par le passé, de réguler, d’encadrer, de subventionner et de taxer le numérique, depuis les jeux vidéo jusqu’aux fournisseurs de contenus en passant par les supports, les habitudes internautiques et autres ! On sait déjà qu’avec cette équipe de choc dans nos Assemblées, on s’assure d’un avenir rutilant.

Pour aboutir à un solide résultat qui sera prochainement écrit sous forme de loi, le Gouvernement a donc largement prêté son tendre flanc dodu à tous les acteurs habituels (professionnels du milieu, industriels, lobbyistes), ce qui a permis la production d’un imposant document de 119 pages, écrit petit avec de longues phrases pleines de subordonnées, de typos et d’approximation linguistiques et conceptuelles permettant de faire passer un bel enfumage pour une saine réflexion avec une prise de recul.

C’est ainsi qu’on en vient à proposer de palpitantes avancées légales. Youpi, la France du eSport va pouvoir se développer !

Ainsi, avec ces propositions, les compétitions de jeux vidéo vont enfin pouvoir être retransmises par les télévisions qui n’auront plus à flouter les sponsors pour éviter l’accusation de publicité dissimulée. Tant mieux. Mais là encore, on se demande pourquoi existaient, en premier lieu, les lois qui obligeaient ainsi les télés à se contorsionner de la sorte. Eh oui, dans l’esprit du législateur, le citoyen, petit être fragile (et qui n’a pas toujours un statut, mes enfants, quelle horreur) est compulsivement amené à acheter tout et n’importe quoi s’il voit un logo, un sponsor : jadis, à chaque compétition de Formule 1, il se jetait comme un fou en manque sur le premier buraliste venu pour se procurer des cigarettes par cartouches entières, et allait ensuite dévaliser le rayon alcool du supermarché le plus proche, c’est bien connu. Avec l’eSport, on devait s’attendre au pire, le floutage était donc indispensable. En tout cas, jusqu’à maintenant. C’est mignon.

Dans ces propositions, on trouve aussi notamment le fait d’exempter le sport électronique du régime d’interdiction frappant les jeux d’argent comme la loterie, auquel il est pour l’instant associé. Pas un instant il n’a été question de remettre simplement en cause l’interdiction des jeux d’argent. Tout le monde sait que lorsqu’ils ne sont pas organisés par l’État (comme le Loto, l’Euromillion, les jeux à grattage, le PMU, et tout le reste, ou presque), ils sont la graine de l’immoralité, du mal et la fin des familles soudées (fond sonore : la Marseillaise, interprétée au moins par Hans Zimmer avec beaucoup de cuivres et un violoncelle fougueux). Autrement dit, plutôt que libérer les citoyens adultes d’un joug obsolète, le Gouvernement propose plutôt d’aménager le marigot existant, celui-là même dans lequel on pourchasse les mamies-bingo jusqu’à la ruine ou au suicide, en prétendant ainsi faire le bonheur des participants d’eSport. C’est très mignon.

le bingo, un jeu de mafiosi

Bien sûr, tout ceci serait inutile sans un statut. En France, sans statut, le citoyen n’existe pas vraiment. Petite crotte sèche au bord du trottoir, le sans-statut ne sait pas gagner d’argent, ne sait pas payer d’impôts et de taxes, ne sait pas ce qu’il a le droit de faire ou pas. Sera donc institué un statut légal de joueur professionnel de jeu vidéo, avec (peut-on présumer) une carte professionnelle plastifiée et son petit logo République Française.

Enfin (ENFIN !) le joueur professionnel va pouvoir signer des contrats à durée déterminée ! Forcément, ça manquait terriblement que tous ces gens ne cotisent pas bien comme il faut dans les bonnes cases ! Et lorsque le CDD est terminé, le joueur professionnel va enfin (ENFIN !) pouvoir bénéficier des aides sociales et du reclassement par Paul Employ, un professionnel des aides sociales et du reclassement (reconnu dans le monde entier pour ses capacités en reclassement, et aussi pour ses aides sociales, miam miam). C’est, là encore, trop mignon.

Imaginer traiter les joueurs comme des adultes responsables, voire des indépendants pouvant cachetonner, était impensable. Pire : imaginer laisser tout ce secteur industriel se débrouiller pour trouver par lui-même les types de contrats les plus adaptés était impossible. Heureusement, maintenant que tout sera correctement gélifié dans la loi, avec un statut, on va enfin (ENFIN !) pouvoir voir apparaître une caisse de retraite spécifique, un Syndicat National des Joueurs Vidéo Professionnels, affilié à la CGT, des accords de branche, des horaires et des minimums syndicaux et des tickets restaurants. ENFIN ! Je ne comprends même pas comment les joueurs ont pu se passer de ces éléments essentiels de la vie rémunérée en France.

Aaaah, le Statut ! Trop mignon.

Tout ceci est décidément délicieux. Les plus âgés de mes lecteurs se rappelleront tous les efforts qui furent faits par les pouvoirs publics, dans les années 1990, alors que le jeu vidéo se développait furieusement en France. En moins d’une décennie, grâce à l’encadrement, à la régulation et aux fines idées gouvernementales, l’industrie du jeu vidéo française a périclité. De grands noms ont fait faillite. Par exemple, Ubisoft, à peu près seul rescapé des actions dévastatrices du législateur, n’aura dû sa survie qu’à une exfiltration rapide et massive de ses équipes en Roumanie, en Asie et au Canada.

La présente démarche souffre exactement des mêmes tares, des mêmes présupposés et du même hybris que celle qui signa, peu ou prou, l’arrêt de mort du secteur des jeux vidéo en France à la fin des années 1990. On peut (naïvement) espérer que des efforts seront faits pour éviter qu’à un texte déjà mal boutiqué ne s’ajoutent les nombreuses dénaturations que lui feront subir le Sénat et l’Assemblée nationale, mais si l’Histoire sert de repère, elle laisse présager d’un sort funeste à l’eSport français.

run you fools

Cet article a été publié initialement sur Hashtable, le blog d'H16, et est consultable ici

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Mort de la magistrate Michèle Bernard-Requin

02.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

03.

Affaire Zemmour : le CSA prend-il ses consignes auprès du CCIF ?

04.

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

05.

Edouard Philippe et Emmanuel Macron ont voulu une réforme de gauche mais acceptable par la droite. Pour l’instant, ils n’ont satisfait personne

06.

4 ans pour une révolution : comment Boris Johnson a transformé radicalement le Royaume-Uni

07.

Les relations de travail toxiques ou la vraie raison de l’allergie des Français au recul de l’âge de départ en retraite

01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

03.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

01.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

02.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

03.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 31/03/2016 - 00:14
J'adore le chat tombant dans un abîme d'incompréhension...
et qui vit sa mort au ralenti, alors qu'il ne se trouve qu'à cinq centimètres du sol...le chat-virage!
phegp
- 30/03/2016 - 16:26
Remarquable article !
Et le "numérique" est loin d'avoir atteint le niveau de dégâts maximum. Un signe inquiétant est la baisse - importante - d'aptitude physique qui vient d'être constatée chez les jeunes.
Zouk, allez-donc leur parler de disparition des jeux électroniques et vidéo... les barricades style Mai 68 ne tarderaient pas, sans compter la grève générale des maternelles.
Ceci dit, un bon petit débat genre loi El Khomri, voire genre déchéance de nationalité ne serait pas déplaisant avant l'échéance (i.e. 2017), avec, bien sûr les rezosocios à fond la caisse !
zouk
- 30/03/2016 - 12:52
esport
Nous ne perdrions rien à la disparition des jeux électroniques et vidéo, au contraire, ce sont de belles occasions de s'abrutir. Mais se manifeste à leur égard la manie bien française de compliquer ce qui marche simplement, que vient faire la loi ici? Veut-on créer une nouvelle source de chômage?