En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

02.

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

03.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

04.

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

05.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

06.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

07.

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

05.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

06.

L’intelligence artificielle avait abîmé la beauté des échecs, voilà comment elle pourrait la renouveler

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

04.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

05.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

06.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

ça vient d'être publié
pépites > Economie
Blacklist
Interdiction de TikTok aux Etats-Unis : la Chine annonce des mesures de rétorsion
il y a 17 min 9 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La bombe" : une histoire explosive

il y a 2 heures 38 min
pépite vidéo > Religion
Débat pas simple
Voile à l'Assemblée : pour Jean-Sébastien Ferjou, "le voile a une double nature, privée et politique"
il y a 2 heures 47 min
pépites > International
Disparition
États-Unis : Ruth Bader Ginsburg, juge à la Cour Suprême, est décédée
il y a 4 heures 1 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette
il y a 5 heures 55 min
décryptage > Société
La vérité est ailleurs

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

il y a 6 heures 36 min
décryptage > Economie
Dépenses à crédit

Jusqu’à quand pourrons-nous financer nos dépenses de santé par la dette ?

il y a 7 heures 2 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Comment les chiffres transforment les algorithmes en véritables menaces

il y a 7 heures 15 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

il y a 7 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 15 heures 44 min
pépites > France
Prudence
Inondations : le Gard en alerte rouge, la Lozère et l'Hérault en vigilance orange
il y a 1 heure 4 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le théorème du parapluie" : Le spectacle est permanent, émerveillons-nous !

il y a 2 heures 41 min
pépite vidéo > Insolite
Spiderman
Paris : un homme interpellé après avoir escaladé la tour Montparnasse à mains nues
il y a 3 heures 28 min
décryptage > Politique
Politisation de la justice

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

il y a 4 heures 51 min
décryptage > France
Gouverner, c'est prévoir

Les leçons de notre impréparation face au Covid ont-elles été tirées face aux autres risques majeurs identifiés par les livres blancs ?

il y a 6 heures 15 min
décryptage > International
Rival systémique

Marxiste dedans, ultralibérale dehors, la Chine fait perdre ses moyens à l'Europe

il y a 6 heures 52 min
décryptage > Politique
Le pelé, le galeux c’est lui

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

il y a 7 heures 11 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : de la guerre nucléaire à la paix en passant par la peur

il y a 7 heures 15 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’ère des victimes : le règne de la tyrannie des minorités et de la privatisation de la censure

il y a 7 heures 15 min
décryptage > Culture
Iegor Gran

"Les services compétents" de Iegor Gran : Tartuffe au pays des Soviets, une histoire vraie et un excellent récit romanesque

il y a 15 heures 56 min
© Reuters
© Reuters
Faux frères

Benoît Hamon - Arnaud Montebourg : vers une alliance des deux têtes d'affiche de la gauche du PS... ou une guerre fratricide ?

Publié le 22 mars 2016
Alors que Benoît Hamon a indiqué ce lundi être prêt à participer à une éventuelle primaire de la gauche en vue de la présidentielle de 2017, sa proximité idéologique avec Arnaud Montebourg, autre figure de la gauche du Parti socialiste, ouvre la voie à une possible rivalité entre les deux.
Maud Guillaumin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste à Europe 1, BFM, ITélé, Maud Guillaumin suit pour le service politique de France-Soir la campagne présidentielle de 2007. Chroniqueuse politique sur France 5 dans l’émission Revu et Corrigé de Paul Amar, puis présentatrice du JT sur LCP,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que Benoît Hamon a indiqué ce lundi être prêt à participer à une éventuelle primaire de la gauche en vue de la présidentielle de 2017, sa proximité idéologique avec Arnaud Montebourg, autre figure de la gauche du Parti socialiste, ouvre la voie à une possible rivalité entre les deux.

Atlantico : Ce lundi, Benoît Hamon a déclaré sur France Inter qu'il se lancerait "probablement" dans la course en cas de primaire à gauche pour 2017. Alors qu'Arnaud Montebourg occupe plus ou moins le même créneau politique que lui à gauche, doit-on s'attendre à ce que ces deux hommes entrent en rivalité, ou peuvent-ils selon vous avancer main dans la main ?

Maud Guillaumin : Benoît Hamon et Arnaud Montebourg étaient proches quand ils étaient ensembles au Gouvernement, et contrairement à ce que l'on a pu lire, Benoît Hamon ne s'est pas fait piéger au moment de la fête de la Rose juste avant leur démission du Gouvernement. Il a accepté de présenter sa démission, quand bien même il aurait encore pu essayer de faire amende honorable auprès de Manuel Valls pour tenter de rester au Gouvernement. Ces deux hommes ont quand même des points de convergence, ils ont notamment tous les deux vraiment critiqué le virage pro-libéral du Gouvernement Valls et de l'effectif. De là à dire qu'ils pourraient former un ticket gagnant en acceptant de laisser l'un ou l'autre se présenter à la prochaine primaire, j'avoue que cela m'étonnerait fortement. Lors de la primaire de 2011, chacun avait joué sa carte. Aujourd'hui, tous les deux ont forcément encore plus envie d'y aller, c'est certain. Je ne pense pas que l'un des deux pourrait s'effacer pour l'autre, ils ne s'entendent pas assez bien pour cela. Chacun a sa propre ambition politique.

Entre Benoît Hamon et Arnaud Montebourg, l'opposition relève-t-elle uniquement de la querelle d'ego et d'appareil, ou les deux hommes s'opposent-ils réellement sur des thèmes importants ?

Ils ont tous deux une vision plus à gauche de la gauche que l'exécutif actuel, c'est d'ailleurs pour cela qu'ils ont quitté le Gouvernement. De là à dire qu'ils ont les mêmes idées... Je pense que ce n'est pas vrai.

Arnaud Montebourg a quand même une vision plus économique de ce qu'il faut faire si jamais il arrive au pouvoir. Il a pris conscience de ses faiblesses, c'est pour cela qu'il a voulu se montrer sous un nouveau jour en tant qu'entrepreneur, qu'il est allé reprendre des cours, etc. Il a peut-être mieux compris (mais trop tard) ce qu'était l'économie mondiale aujourd'hui. Il est davantage capable de proposer une économie moderne, plus libérale, tout en défendant le made in France.

De son côté, Benoît Hamon est plus à gauche, il l'a toujours été. Il est très proche de Martine Aubry (même si c'est un peu moins le cas aujourd'hui), il a été dans son giron et il est davantage porteur d'une gauche sociale. Il est donc peut-être moins prêt à faire bouger les lignes qu'Arnaud Montebourg sur des thèmes comme le travail, l'économie, etc. Ils ont donc de vraies divergences de fond.

Par ailleurs, l'autre point important ici réside dans leur rapport très différent au parti. Benoît Hamon connaît parfaitement l'appareil. Il a été président du Mouvement des Jeunes Socialistes de 1993 à 1995. Il a été proche de Martine Aubry pendant très longtemps, il a été porte-parole du PS, il a toujours été plus ou moins dans l'organigramme.

Arnaud Montebourg, lui, a toujours eu un pied dedans et pied dehors. C'est d'ailleurs comme cela qu'il a gravi les échelons : en montrant qu'il était socialiste de cœur, mais qu'il n'était pas pieds et poings liés avec le parti et ses rigidités.

De l'autre côté du PS, on observe une autre rivalité entre Manuel Valls et Emmanuel Macron. Est-ce qu'on peut s'attendre à ce que cette double rivalité structure le parti après 2017 en cas de non-réelection de François Hollande ? Ces quatre hommes seront-ils au centre des attentions dans le parti entre 2017 et 2022 ?

Pour Arnaud Montebourg, le Parti socialiste est amené à beaucoup évoluer. Il pense qu'une nouvelle gauche va se redessiner et aimerait évidemment en être le futur leader. Peut-être que dans cette nouvelle formation, dans ce "nouveau parti", des personnalités comme Manuel Valls ou Emmanuel Macron ne seront même plus là. Rien ne dit qu'Emmanuel Macron par exemple, qui n'est pas au Parti socialiste, ne voudra pas garder sa liberté, peut-être même quitter provisoirement la politique, pour entretenir son image d'homme nouveau, moderne, qui n'a pas besoin d'être membre d'un parti pour avancer et proposer des choses pour la France. Ce serait une carte à jouer pour lui.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires