En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

02.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

03.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

04.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

07.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Hommage national
Retrouvez l’hommage d’Emmanuel Macron à Samuel Paty
il y a 14 min 3 sec
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 4 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 7 heures 16 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 8 heures 52 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 9 heures 40 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 10 heures 2 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 10 heures 19 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 10 heures 49 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 11 heures 8 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 11 heures 21 min
pépites > France
Hommage national
Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"
il y a 57 min 7 sec
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 5 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 7 heures 38 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 9 heures 14 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 9 heures 50 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 10 heures 8 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 10 heures 41 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 11 heures 3 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 11 heures 20 min
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 11 heures 55 min
© Reuters
© Reuters
Audience privée au Vatican

Sarkozy reçu par François : comment le catholicisme devient un enjeu de poids dans la guerre-gauche droite pour 2017

Publié le 21 mars 2016
A chaque scrutin, les catholiques, qui votent plus que la moyenne nationale, représentent une véritable force électorale. Si la droite, Nicolas Sarkozy en tête, semble l'avoir assimilé, la gauche, dépassée par le défi de l'Islam ne comprend pas le catholicisme et continue à s'illustrer par des positions anticléricales. Les récents propos de Manuel Valls sur le cardinal Barbarin en attestent.
Christophe Dickès
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Historien et journaliste, spécialiste du catholicisme, Christophe Dickès a dirigé le Dictionnaire du Vatican et du Saint-Siège chez Robert Laffont dans la collection Bouquins. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés à la politique étrangère et à...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A chaque scrutin, les catholiques, qui votent plus que la moyenne nationale, représentent une véritable force électorale. Si la droite, Nicolas Sarkozy en tête, semble l'avoir assimilé, la gauche, dépassée par le défi de l'Islam ne comprend pas le catholicisme et continue à s'illustrer par des positions anticléricales. Les récents propos de Manuel Valls sur le cardinal Barbarin en attestent.

Atlantico : Nicolas Sarkozy et son épouse sont reçus ce lundi par le pape François en audience privée au Vatican. Alors que Manuel Valls, proche des francs-maçons, adopte quant à lui une attitude très anticléricale (au point d'évoquer publiquement les "responsabilités" du Cardinal Barbarin dans les affaires qui secouent son diocèse), dans quelle mesure le catholicisme est-il en train de devenir un enjeu de poids dans le rapport de force gauche-droite en France ?

Christophe Dickès : Le catholicisme et la culture catholique de manière générale constituent une force électorale à chaque scrutin. Les catholiques votent ainsi bien plus que la moyenne nationale. Ils ne s’abstiennent pas, d’où la nécessité pour les politiques d’attirer leurs voix. A l’occasion des élections régionales, on a aussi remarqué qu’un nombre croissant de catholiques n’hésitaient plus à voter Front national : un catholique pratiquant sur quatre l’a fait (Sondage Ifop/Pèlerin, 12/2015).

Ce qui est nouveau dans le débat public est la progressive prise de conscience d’une culture catholique dans nos sociétés, alors que l’Islam n’a aucun complexe à affirmer ses valeurs : le débat sur les jours fériés catholiques, l’absurdité du discours de François Baroin sur le retrait des crèches dans les espaces publics, la décision d’un tribunal de retirer une statue de Jean-Paul II en Bretagne au nom de la laïcité, la destruction des Eglises… Tout semble fait pour favoriser l'islam et refuser la culture chrétienne dont sont pourtant issues les valeurs républicaines.

Tout cela crée un malaise dans notre société qui ne souhaite pas se couper de ses racines. Certes les racines chrétiennes lient les hommes, mais ces mêmes racines permettent à notre société de se développer, de mûrir et de croître. Si bien qu’un candidat au primaire comme Alain Juppé est aujourd’hui bien obligé de reconnaître publiquement leur existence. Il ne l’aurait jamais fait du temps où il était Premier ministre ! Qu’il le fasse montre une évolution du discours et de la société. Quant à Nicolas Sarkozy, il avait été précurseur sous sa présidence par sa bienveillance à l’égard des catholiques, à l’occasion par exemple du discours du Latran en 2007. Le pape Benoit XVI avait salué ce qu’il appelait la laïcité positive du gouvernement français de l’époque. Plus direct, le pape François a affirmé dernièrement que la France n’était pas laïque. C’est dire…

Qu'ont à gagner électoralement Nicolas Sarkozy et une partie de la droite à jouer la carte d'une proximité avec le pape ? A quel point est-elle sincère ?

Il semble difficile d’évoquer une quelconque sincérité chez Nicolas Sarkozy après son revirement à 180° sur le mariage homosexuel. Pourtant, l’ancien président sait très bien que légiférer sur la GPA et la PMA oblige à une révision de la loi Taubira. L’électorat catholique ne se laissera pas berner d’autant que les mouvements issus de la Manif pour Tous (Sens Commun, Veilleurs, LMPT) y veilleront. En 1981, après la loi sur l’avortement de 1976, il a manqué un million de voix catholiques à Valéry Giscard d’Estaing. Les candidats de droite devraient s’en souvenir et ne pas sous-estimer la marée humaine qui s’est mobilisée contre le mariage pour tous. La droite peut-elle ignorer la voix de 1,5 million de personnes dans la rue ?

S’ils la négligent, ils prendront un risque certain. Le voyage de Sarkozy ne changera rien au débat, tout comme le voyage de François Hollande en janvier 2014 n’a rien changé entre les rapports du Saint-Siège et de la France. Les Français savent très bien que tout cela relève d’une stratégie de communication. Néanmoins, si ce voyage permet à Nicolas Sarkozy d’avoir cette prise de conscience sur le vote catholique et de changer sa stratégie en conséquence, il sera utile. La gauche ne s’est pas privée de faire une politique de gauche sur les sujets sociétaux, que la droite fasse de même si elle veut revenir au pouvoir.

A l'inverse, qu'espère la gauche en s'attaquant aux catholiques sur de très nombreux sujets depuis le début du quinquennat Hollande ? Dans quelle mesure cela peut-il être efficace ?

La sortie de Manuel Valls sur le cardinal Barbarin ne coûte pas chère. Alors que la gauche est en pleine décomposition idéologique, le Premier ministre a ressorti un vieux classique du radicalisme anticlérical. Pourtant, depuis quelques mois, Bernard Cazeneuve, ministre des Cultes, tentait de renouer un dialogue avec l’Eglise catholique. Comment Manuel Valls peut-il donner des leçons de responsabilité alors que le Bataclan a révélé les graves manquements de l’Etat face à la menace islamiste depuis les attentats de Charlie ? Dans les faits, la gauche semble totalement dépassée par le défi que pose l’Islam à nos sociétés, comme l’a montré le livre de Jean Birnbaum, Un silence religieux (Seuil).

La gauche ne comprend pas davantage le catholicisme, ni son rayonnement. L’absence d’ambassadeur français au Vatican a révélé non seulement que François Hollande ne connaissait pas les usages diplomatiques les plus élémentaires (La France a voulu imposer un nom sans consultation préalable), mais qu’il  était prêt à renoncer à une source de renseignements sans équivalent, ceci pour des raisons idéologiques. Avec le pape François, le Saint-Siège est un des pôles diplomatiques les plus en vues dans le monde et, encore une fois, la France apparaît hors-jeu. Je pense que sur ce sujet, comme dans bien d’autres domaines, la gauche ne fait guère illusions...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Le gorille
- 22/03/2016 - 05:00
Lire la Bible...
Euh ! Vos y arrivez ? Sans interprète ? Eh bien vous êtes fortiche ! J'vous dis pas la conférence sur la danse de David. Un festival ! Bref, pour lire la Bible, il faut drôlement savoir lire et avoir une culture locale de l'époque plus que potassée !
Deudeuche
- 21/03/2016 - 17:20
@clint
Pour les articles sur la Bible, lire...la Bible et non Libération version Oratoire du Louvre ou 47 rue de Clichy!
clint
- 21/03/2016 - 15:27
Et le discours de Latran qui lui a été tant repproché ?
Ce discours qui avait apporté un angle spirituel "interdit" dans les discours politiques en France ! Ce discours était beaucoup moins politique que ceux de ministres sur les religions non chrétiennes ! (@Deudeuche : dans Réforme il y a des articles très intéressants sur la Bible, et d'autres que l'on n'est pas obligé de lire !)