En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Chrese Evans / Facebook
Chrese Evans
Faucille sans marteau

C’est plus ce que c'était… saurez-vous deviner quel dictateur sanglant était le grand-père de cette (vieille) punkette tatouée ?

Publié le 21 mars 2016
Svetlana, la fille du Petit père des peuples, avait émigré aux Etats-Unis pendant la Guerre froide. Et aujourd'hui, la petite-fille de Staline, Chrese, vit dans l'Oregon et cultive un style bien particulier.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Svetlana, la fille du Petit père des peuples, avait émigré aux Etats-Unis pendant la Guerre froide. Et aujourd'hui, la petite-fille de Staline, Chrese, vit dans l'Oregon et cultive un style bien particulier.

On connaît bien la vie publique de Staline : les famines en Ukraine, la poursuite impitoyable de la Seconde Guerre mondiale, les crimes contre l'humanité, le goulag, la naissance du Rideau de fer, l'état policier, le culte de personnalité... Mais on connaît moins bien l'histoire de sa fille unique, Svetlana, adorée de son père. Et encore moins l'histoire de la fille de Svetlana, qui a aujourd'hui une identité...bien à elle.

Chrese Evans est la fille unique de Svetlana et de son troisième époux américain. Svetlana s'est évadée de l'Union soviétique pour demander l'asile aux Etats-Unis en 1967, défrayant la chronique internationale à l'époque. Chrese est née Olga, mais a changé son prénom, et sa mère l'a décrite comme américaine à 100%. Aujourd'hui elle vit dans l'Oregon. Et on n'ose imaginer ce que son grand-père penserait de l'apparence de sa petite-fille. 

Pour Evans, la tragédie de la vie de sa mère fut son association avec Staline. "Evidemment, elle détestait tout ce qu'a fait Staline. Mais tellement de gens ont essayé de l'en rendre responsable qu'au bout d'un moment elle y a un peu cru." Les deux femmes étaient très proches, surtout à partir de l'adolescence de Chrese (Svetlana est décédée en 2011 d'un cancer). 

Aujourd'hui, en tant que citoyenne américaine, Chrese peut jouir de tout ce que son grand-père a refusé à son peuple : la liberté. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Staline, svetlana, punkette
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 21/03/2016 - 13:03
Elle a eu raison de partir pour un pays libre
car elle aurait fini dans un goulag socialiste, sinon...
Pourquoi-pas31
- 21/03/2016 - 12:40
Revient Staline !
ta petite fille veut de parler du pays !