En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
C’est pas encore ça

Printemps républicain : et si les initiateurs de la pétition pour une refondation de la laïcité passaient à coté du problème ?

Publié le 16 mars 2016
Intellectuels et anciens élus de gauche ont lancé une pétition et appellent à un "printemps républicain" pour sensibiliser leur camp à la nécessite de défendre la laïcité. Pourquoi cette obsession pour le mot républicain passe à coté du problème.
Diplômé de l'école X-Mines, Philippe d'Iribarne est directeur de recherche au Cnrs, spécialisé dans la diversité des cultures politiques. Auteur de quatorze ouvrages, dont L'islam devant la démocratie (Gallimard, 2013), il a notamment...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe d'Iribarne
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Diplômé de l'école X-Mines, Philippe d'Iribarne est directeur de recherche au Cnrs, spécialisé dans la diversité des cultures politiques. Auteur de quatorze ouvrages, dont L'islam devant la démocratie (Gallimard, 2013), il a notamment...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Intellectuels et anciens élus de gauche ont lancé une pétition et appellent à un "printemps républicain" pour sensibiliser leur camp à la nécessite de défendre la laïcité. Pourquoi cette obsession pour le mot républicain passe à coté du problème.

Atlantico : Une pétition lancée par des intellectuels et anciens élus de gauche appelle à un "printemps républicain" pour sensibiliser leur camp à la nécessité de défendre la laïcité. Dans quelle mesure leur combat idéologique est-il justifié au regard du positionnement de la gauche actuelle, notamment sur l'islam et les défis qu'il pose à la société française ?

Philippe d'Iribarne : La question de l’islam divise profondément la gauche. On l’a vu encore récemment lors de la passe d’armes entre d’un côté Elisabeth Badinter, qui fait partie des signataires de la pétition, vite soutenue par Manuel Valls, et de l’autre l’Observatoire de la laïcité, Jean-Louis Bianco en tête, ou encore à propos des positions de l’écrivain algérien Kamel Daoud liant les événements de la Saint-Sylvestre à Cologne à certains traits du monde arabo-islamique. Pendant que les uns dénoncent l’islamo-gauchisme et les dérives de sortes d’idiots utiles de l’islamisme, les autres stigmatisent l’islamophobie rampante et affirment que la mise en avant de la laïcité n’est qu’un faux-nez de celle-ci. Cette pétition est l’expression d’un des camps qui s’affrontent au sein même de la gauche.

Le choix du mot "républicain" est-il vraiment judicieux de leur part ? N'est-il pas aujourd'hui trop galvaudé, voire totalement inopérant dans l'esprit des Français ?

On peut réagir contre l’emprise de l’islam au nom de la nation, de l’enracinement de celle-ci dans une histoire particulière, ou on peut le faire au nom des valeurs considérées comme universelles de la République. Les deux réactions coexistent – on l’a vu par exemple lors de la grande manifestation qui a suivi l’attentat contre Charlie Hebdo. Actuellement, la nation est plutôt ressentie comme une valeur de droite et la République comme une valeur de gauche. On comprend qu’un point de vue venant de la gauche mette la République en avant.

Outre la loi de 1905, fruit d'une lutte acharnée entre l'Etat et l'Eglise catholique, de quelles armes disposent les défenseurs de la laïcité en pratique, pour espérer dépasser un cadre strictement théorique ?

La lutte contre la construction d’une contre-société islamique peut s’appuyer sur plusieurs armes. La référence à la neutralité du service public, directement liée à la loi de 1905, est utilisée, avec succès, pour interdire le port de la tenue islamique aux agents du service public, avec la question, toujours pendante, de son application aux mères qui accompagnent les sorties scolaires, ou encore aux agents des organismes qui, sans appartenir au service public, remplissent une mission de service public. L’interdiction de la burqa dans l’espace public s’inscrit dans un tout autre cadre, la non dissimulation du visage. Un autre cadre encore peut être la défense de la liberté de conscience des personnes d’origine musulmane face aux pressions communautaires et aux formes de harcèlement correspondantes. Il y a beaucoup à faire sur ce dernier point.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

02.

Anorexie : une nouvelle étude montre que les causes ne sont pas seulement psychologiques

03.

Finale de la CAN : 48% des Français pensent qu'il est normal pour des personnes d'origine algérienne de manifester leur joie et leur attachement à leur pays lors des victoires de l'Algérie en football

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

06.

Quand Benjamin Griveaux crie tout haut ce que Benjamin Griveaux pense tout bas : "fils de pute", "abrutis"

07.

Le pape François a transmis un message "très touchant" à Viviane Lambert, la mère de Vincent Lambert

01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

03.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

04.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

05.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

06.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Fondation pour l'innovation politique
- 16/03/2016 - 12:14
Valeurs: liberté religieuse
Sur ce sujet, la Fondation pour l'innovation politique vous invite à lire la note "Valeurs: liberté religieuse" (https://lc.cx/4WrE) de Henri Madelin, jésuite et professeur au Centre Sèvres de Paris, qui étudie les contours de cette notion, ses différentes dimensions et l’impact de sa prise en compte, aussi bien pour le monde religieux que pour l’État.
joke ka
- 16/03/2016 - 09:58
laïcité
l'aveuglement des "purs et durs" de la gauche ,la mauvaise foi du PS et la montée de l'islamisme radical et la démographie galopante de la population musulmane, le déni de nos dirigeants politiques...tous ces facteurs ne poussent pas à l'optimisme pour l'avenir