En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

04.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

05.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

06.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

07.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

Covid-19 : l'Aide sociale à l’enfance au bord de l'explosion

03.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

04.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

05.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

06.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

06.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Egoïsme ?

Pourquoi il est si compliqué d’accepter les règles du confinement même quand on en a compris l’intérêt

il y a 6 heures 9 min
pépites > Politique
Solidarité européenne
Coronavirus : Emmanuel Macron défend la stratégie de la France face à l’épidémie
il y a 1 heure 23 min
pépites > Santé
Soulager les soignants et les travailleurs
Covid-19 : la France s’engage à commander un milliard de masques auprès de la Chine
il y a 3 heures 18 min
décryptage > Société
Tentation

Coronavirus : la dérive totalitaire ?

il y a 5 heures 45 sec
décryptage > Défense
Terrorisme

Afrique : malgré le coronavirus, la guerre continue

il y a 5 heures 35 min
décryptage > Santé
Exemple chinois

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

il y a 6 heures 3 min
décryptage > Science
Hécatombe

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

il y a 6 heures 46 min
décryptage > Santé
Nembro

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

il y a 7 heures 47 min
pépites > International
ONG
SOS Chrétiens d'Orient : libération de trois otages français en Irak
il y a 19 heures 28 min
pépite vidéo > France
Victimes françaises
Covid-19 : "les visages d’une tragédie"
il y a 22 heures 9 min
pépites > Société
Ravages des "fake news"
Plus d'un quart des Français considèrent que le Covid-19 a été fabriqué dans un laboratoire
il y a 43 min 20 sec
pépite vidéo > Religion
Solidarité avec les malades
Covid-19 : les images du pape François, seul au Vatican, pour une bénédiction "Urbi et Orbi"
il y a 2 heures 42 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Traquer et terrasser le fléau : la lutte acharnée de Pasteur et d’Adrien Loir contre le mal rouge des porcs dans le Vaucluse

il y a 4 heures 48 min
décryptage > Economie
Choix cornéliens

Covid-19 : des morts plutôt que la crise ?

il y a 5 heures 15 min
décryptage > Economie
En toute sécurité

Comment les grandes entreprises ont parfois changé de locaux pour se cacher dans des bureaux "secrets"

il y a 5 heures 45 min
décryptage > Finance
Nerf de la guerre

Crise de trésorerie généralisée : tensions (évitables) sur le secteur bancaire

il y a 6 heures 29 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad
il y a 7 heures 32 min
light > Culture
Fin du confinement ?
Olivier Py reste optimiste pour la prochaine édition du Festival d’Avignon en juillet 2020
il y a 18 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La fin de l'amour" d'Eva Illouz : quand Tinder, grand centre commercial de rencontres, détrône la cour amoureuse

il y a 20 heures 1 min
pépites > International
Lutter contre un retour du virus
Covid-19 : la Chine décide de fermer temporairement ses frontières aux étrangers
il y a 23 heures 12 min
© Reuters
© Reuters
Les Républicains piégés

Primaires américaines : attention, un candidat républicain effrayant (Donald Trump) peut en cacher un autre… encore pire (Ted Cruz)

Publié le 10 mars 2016
L'avance de Donald Trump dans la course républicaine semble se ralentir tandis qu'une victoire de l'ultraconservateur Ted Cruz à l'investiture en juillet est de plus en plus probable. Si aucun des deux candidats ne représente l'histoire du parti républicain, l'excès d'attention accordée à Trump a occulté l'ascension du sénateur texan, plus nocif encore que le magnat de l'immobilier.
Yannick Mireur est l’auteur de deux essais sur la société et la politique américaines (Après Bush: Pourquoi l'Amérique ne changera pas, 2008, préface de Hubert Védrine, Le monde d’Obama, 2011). Il fut le fondateur et rédacteur en chef de Politique...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yannick Mireur
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yannick Mireur est l’auteur de deux essais sur la société et la politique américaines (Après Bush: Pourquoi l'Amérique ne changera pas, 2008, préface de Hubert Védrine, Le monde d’Obama, 2011). Il fut le fondateur et rédacteur en chef de Politique...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'avance de Donald Trump dans la course républicaine semble se ralentir tandis qu'une victoire de l'ultraconservateur Ted Cruz à l'investiture en juillet est de plus en plus probable. Si aucun des deux candidats ne représente l'histoire du parti républicain, l'excès d'attention accordée à Trump a occulté l'ascension du sénateur texan, plus nocif encore que le magnat de l'immobilier.

Atlantico : Suite aux primaires républicaines du 8 mars, Donald Trump, magnat de l’immobilier, et Ted Cruz, sénateur du Texas, se distinguent comme les deux seuls candidats pouvant toujours prétendre à l’investiture du parti républicain. Sur quels points Donald Trump et Ted Cruz se retrouvent-ils et à l’inverse quels sont leurs principaux désaccords ? 

Yannick Mireur : Ils se retrouvent surtout sur le mode insurrectionnel qui flotte côté républicain depuis l’avènement du Tea Party. Tous deux voguent sur cette vague puissante, surtout parmi la classe moyenne traditionnelle et les Etats centraux et du sud. Mais Trump n’a pas véritablement de programme, il navigue à vue et ses excès ne sont pas à prendre à la lettre. Cruz est plus idéologue et il est élu du Texas, où son assise est solide. Par exemple, le discours anti-régularisation des immigrés clandestins les rapprochent. Ils se distinguent par leur personnalité et leur trajectoire, l’un est un homme d’affaires, l’autre un homme politique, mais ils se ressemblent par leur singularité ; ils ne drainent pas un mouvement structuré, Trump est un outsider et Cruz est le mal-aimé chez les républicains.

La course à l'investiture chez les républicains est largement dominée par Donald Trump. Toutefois, le fait que Ted Cruz soit le seul capable de résister à son ascension va probablement lui attirer de nombreux soutiens. Ted Cruz a-t-il vraiment une chance de "battre" Donald Trump ? 

Depuis janvier, selon un sondage de ABC/Washington Post de cette semaine, l’écart se réduit entre eux, de 16 à 9 points d’intention de vote chez les sympathisants républicains au plan national (34% pour Trump contre 25% pour Cruz). Et 51% des sondés déclarent être satisfaits d’une candidature Trump contre 65% d’une candidature Cruz – et 62% d’une candidature Rubio... La cible est mouvante et tout est affaire de dynamique. Or, celle de Trump semble se ralentir, malgré l’avance déjà prise. Par exemple dans l’Ohio, en jeu le 15 mars pour tous les 66 délégués au vainqueur, Trump est distancé par le gouverneur et candidat, Kasich, mais de peu, et un tiers des votants aux primaires de l’Etat déclarent n’avoir pas fait leur choix…

Que les figures du parti révisent leur jugement sur Cruz, dont ils ont dit pis que pendre, parce qu’il est le porte-voix sans faille de la ligne dure du parti et en tant que tel plus "légitime" qu’un Trump, n’est pas nécessairement un gros plus ; c’est se déjuger, et adouber le mouton noir désigné du groupe sénatorial pour la Maison-Blanche ! Ce n’est pas de nature à raccommoder les liens entre l’opinion et le monde politique.

Ted Cruz est impopulaire au sein de son parti. Le sénateur de Caroline du Sud, Lindsey Graham, a carrément déclaré le 25 février que si quelqu’un assassinait Ted Cruz dans l’enceinte du Sénat, personne ne trainerait le coupable en justice. En outre, le candidat Marco Rubio, grand favori du parti républicain est désormais hors-jeu. Seuls Donald Trump et Ted Cruz sont crédibles. Lindsey Graham a comparé l'arbitrage entre ces deux candidats au choix entre une balle dans la tête et du poison. Quelles sont les causes de l'aversion pour Ted Cruz ? Une victoire de ce dernier serait-elle encore davantage à craindre qu’une victoire de Donald Trump ? 

A sa manière, Cruz pâtit du même désamour qu’Hillary Clinton, dont la personnalité n’émeut pas les cœurs. Ce n’est pas un personnage aimable. Il est bien connu des dirigeants républicains car sa carrière a démarré en 2000 sous les auspices de la candidature de Bush Jr. Son style provocateur hérisse. Mais l’important est de retenir qu’un candidat comme Cruz peut remporter l’investiture en juillet (soit 1 237 votes sur 2 472) avec moins de délégués et d’Etats aux primaires et aux caucus, car les délégués ne sont pas liés dans la désignation finale. Cela dépend des règles en vigueur dans chaque Etat et par ailleurs du scrutin : si une majorité ne se dégage pas pour la premier tour de l’investiture, tous les délégués reprennent leur liberté. Bref, des manœuvres de couloir peuvent, si l’écart est raisonnable, amener à désigner un autre candidat que le favori, particulièrement dans le contexte de deux candidats qui ne représentent pas l’histoire du parti. Ni Trump ni Cruz ne sont de bons candidats. N’étant pas un politicien, Trump peut peut-être réserver de meilleures surprises que Cruz, dont il n’y a rien à attendre. Trump ne se compare pas à Marine Le Pen en France mais plutôt à Bernard Tapie, si l’on tient à faire une comparaison. Tout est donc permis. Cruz me paraît plus nocif. C’est pourquoi je pense qu’ Hillary Clinton aurait de meilleures chances de gagner, me semble-t-il, face à Cruz qu’à Trump.

En quoi le fait que l'attention se soit concentrée de façon quasi exclusive sur Donald Trump nous a empêché de prendre la mesure des "dangers" d'une investiture de Ted Cruz ? 

L'excentricité de Trump, la démesure qui accompagne sa candidature et ce qu'il représente avec ses attributs de magnat américain - Las Vegas, la tour de Manhattan, etc. - écrasent toute analyse de fond sur les profils de candidats issus des rangs du parti. Trump est invraisemblable, et sa montée en puissance ne cesse de surprendre, ce qui focalise naturellement l'attention. La trajectoire de Cruz elle-même est inattendue car on aurait plutôt vu un Jeb Bush refaire le chemin de Romney en 2012, mais pas un Cruz, archi-conservateur et personnalité marginale, tenir la longueur. D'extraordinaire en extraordinaire, on aboutit à ce duo improbable, où Trump reste le plus étonnant.

Le parti républicain a laissé prospérer les Tea Party sans avoir véritablement essayé d'enrayer leur montée en puissance. Se retrouve-t-il désormais pris au piège ?

Le Tea Party est un phénomène difficile à canaliser. Le parti républicain a eu beaucoup de mal à le contenir car il n'a pas su lui-même produire une offre politique nouvelle, dand ce grand moment de transition que traverse l'Amérique - comme les autres pays industrialisés - technologique surtout, et démographique. Le Grand Old Party (GOP) n'a pas forgé un nouveau contrat social à proposer aux Américains, ni une nouvelle vision de l'Amérique dans le monde. Le pays a été pris en otage par le 11 septembre qui a empêché tout débat de fond. La suspicion anti-patriote a couvert les dissensions sur la dérive militaire sous Bush-Cheney que le parti a soutenue. Le GOP est donc victime de sa propre incurie. L'humeur insurrectionnelle qui domine donne le ton et le parti est en effet pris au piège de son absence de projet.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

04.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

05.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

06.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

07.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

Covid-19 : l'Aide sociale à l’enfance au bord de l'explosion

03.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

04.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

05.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

06.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

06.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
GP13
- 11/03/2016 - 12:11
Manque d'explications!!
Ted Cruz serait plus effrayant que Trump ?
Pourquoi ? on se sait pas. S'il faut se contenter de l'opinion selon laquelle Cruz est archi-conservateur, c'est vraiment court .....
Liberte5
- 10/03/2016 - 19:57
Tout fini par se payer
"Le GOP est donc victime de sa propre incurie" cette évidence est le fruit d'un manque de réflexion et d'un alignement sur le politiquement correct. Le Tea party aurait du être le signal à prendre en compte. Non, il a été dénigré, combattu. C'est là un signe de faiblesse dans la réflexion. Cela vaut pour les démocrates dont la ligne est purement démagigique. Quant à cadenasser les candidatures pour à la sortie n'avoir que H. Clinton et B. Sanders, montre la pauvreté du débat.
vangog
- 10/03/2016 - 14:03
En matière d'extrémisme et de communautarisme...
Bernie Sanders est gagnant, toutes catégories! Il ne se ê place pas sans une escadre de femmes voilées, et se déclare comme l'apôtre de la régression sexuelle et de la soumission féminine à l'islamisme le plus rétrograde...un vieux schnock gauchiste!