En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

06.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

07.

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Cocasse
Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme
il y a 8 min 42 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L'un de nous deux" de Jean-Noël Jeanneney

il y a 1 heure 9 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Exposition : “Bacon en toutes lettres” : Une singularité fascinante mais difficile à appréhender !

il y a 1 heure 17 min
pépite vidéo > Europe
Guerilla
Barcelone : Violents affrontements pour la troisième nuit consécutive
il y a 3 heures 33 min
décryptage > Culture
Critique

La réparation dans l’art : un livre virtuose étonnant

il y a 4 heures 35 min
décryptage > International
Un foulard sur les yeux

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

il y a 5 heures 1 min
décryptage > Environnement
Green-Washing

Quand les Etats européens trichent avec les règles de comptabilité pour faire croire à leur vertu énergétique

il y a 5 heures 53 min
décryptage > Economie
Analyse

Journée mondiale pour l'élimination de la pauvreté : croissance, recettes empiriques ou politiques sociales, qu’est-ce qui marche ?

il y a 6 heures 7 min
décryptage > Social
Atlantico Business

J’aime ma boite : 64 % des salariés aiment leur entreprise, mais l’inverse est-il vrai ?

il y a 6 heures 20 min
décryptage > Religion
Double impasse

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

il y a 6 heures 31 min
pépites > Politique
Commission
Blanquer contre Taché : LREM tente une médiation
il y a 38 min 14 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "La porte sans entrée. Approche du Zen" : Devenez ou restez zen, vous vous en porterez mieux !

il y a 1 heure 13 min
pépites > Europe
At least
Brexit : Un accord a été trouvé
il y a 3 heures 1 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment - Take Two

il y a 4 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Patrick Besson : "J’ai toujours pris Salman Rushdie pour un triste con"

il y a 4 heures 43 min
décryptage > Social
Merci patron...

J'aime ma boite : mythe ou réalité ?

il y a 5 heures 16 min
décryptage > Economie
Nouveau Monde

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

il y a 6 heures 1 min
décryptage > Europe
Axe anglo-allemand

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

il y a 6 heures 9 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Pour Finkielkraut, Zemmour est tombé dans le piège tendu par l’islam radical ; Bayrou essaie encore de faire partir Philippe de Matignon ; 40 salariés chez LREM pour la com digitale, 1 chez LR ; Pour Salvini le fascisme est aussi mort que le communisme
il y a 6 heures 27 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 22 heures 25 min
Europe es-tu là ?

FMI 1/ UE 0 : la Hongrie sait de qui elle a peur...

Publié le 09 janvier 2012
Le chef du groupe libéral au Parlement européen, Guy Verhofstadt, a appelé les institutions européennes à prendre des sanctions envers les "réformes réactionnaires" en Hongrie. Mais l'Europe le peut-elle vraiment ?
Jean-Luc Sauron est professeur associé à l'Université Paris-Dauphine.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Luc Sauron
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Luc Sauron est professeur associé à l'Université Paris-Dauphine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le chef du groupe libéral au Parlement européen, Guy Verhofstadt, a appelé les institutions européennes à prendre des sanctions envers les "réformes réactionnaires" en Hongrie. Mais l'Europe le peut-elle vraiment ?

"Les droits de l'homme sont universels et indivisibles. L'Union européenne s'efforce donc de les promouvoir et de les défendre activement, tant en son sein que dans le cadre de ses relations avec les pays tiers,(…). "

Ces mots forts et définitifs figurent dans un document de travail de la Commission européenne publié le 7 décembre dernier. La cause est entendue : l’Union européenne, prolongeant les philosophes des Lumières, est un modèle de démocratie en charge d’aider les États moins chanceux dans leur accession aux droits de l’homme.

La réalité est toute autre. Que peut faire l’Union européenne pour s’opposer à la mise en place d’une démocratie autoritaire en son sein ? Juridiquement, rien !

La procédure de mise au ban de l’Union européenne d’un État qui remettrait en cause les valeurs communes prévue à l’article 7 du traité sur l’Union européenne est un sabre de bois. Les embûches procédurales sont telles qu’elle n’a jamais trouvé à s’appliquer ni pour le cas autrichien (association du FPÖ d’Haider au gouvernement) ni pour le cas italien (participation des néo-fascites – à l’époque – de Gian-Franco Fini au premier gouvernement Berlusconi). La Cour de justice de Luxembourg ne peut pas davantage être saisie sur la base d’une méconnaissance d’une des libertés couvertes par la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne. En effet, la juridiction de l’Union ne pourrait sanctionner une telle atteinte que si une législation européenne était intervenue dans une des matières concernées par la nouvelle législation hongroise (liberté de la presse, définition du mariage, etc.), ce qui n’est pas le cas. Enfin, la Cour européenne des droits de l’homme (qui ne fait pas partie de l’Union européenne) se refuse à sanctionner une législation « in abstracto », et ne peut être saisie qu’après que des atteintes individualisées à ses principes soient poursuivies devant les juridictions internes. Bref, les opposants hongrois au ministre-président Viktor Orban devront patienter.

L’absence de réaction (à l’exception remarquable de notre ministre des affaires étrangères et européennes, Alain Juppé) des dirigeants politiques nationaux, jointe aux atermoiements des institutions européennes (la Commission européenne étudie les textes… pendant que le Parlement européen est déchiré entre ses différents partis sur la nécessité d’agir) laissent un goût de cendres dans la bouche.

Une raison d’espérer toutefois, la Commission européenne ne devrait pas tarder à lancer une procédure contentieuse… sur l’atteinte portée à l’indépendance de la Banque centrale hongroise ! Mais l’indépendance d’une Banque centrale est-elle un droit fondamental ? Par ailleurs, cette action a d’autant plus de chance d’aboutir que le FMI a très fortement indiqué au gouvernement hongrois que cette réforme déjà votée lui fermerait l’accès aux crédits demandés.

Le traitement de la situation hongroise fait clairement craquer le vernis d’un discours européen qui se paye de mots. La crise hongroise pointe une évidence : le modèle démocratique n’est pas partagé par tous en Europe. Au regard de ces évènements et de l’incapacité, voire de l’absence de volonté des institutions européennes à intervenir, que représente la prétendue « identité européenne » ?

Vraiment, à quoi sert l’Union européenne ? Elle se révèle incapable de mobiliser ses citoyens autour d’un projet partagé. Elle est incompétente, puisque, après avoir accompagné le FMI dans la résolution de la crise grecque, elle s’apprête à lui confier la direction de la remise en ordre d’un État membre de la zone euro, qui demanderait au FMI une aide que les autres États membres ne pourraient financer. Enfin, elle est impuissante puisque, dans le cas hongrois, la menace du FMI pèse bien davantage que les gesticulations bruxelloises.

Bonne année 2012 à tous. Mais il est vraiment temps de s’occuper de l’Europe, si nous ne voulons pas nous réduire à une arrière-boutique d’un atelier sino-américain !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

06.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

07.

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
quarantined
- 10/01/2012 - 19:42
Parlez-vous Hongrois ?
La monarchie Hongroise etait elective, par des hommes libre, parlant le magyar, republique n'a donc aucun sens en Hongrois pour representer la democratie puisque etant deja enonce par le simple Magyarorszag. Dans l'Union il y a donc des monarchie et des republique et Magyarorszag qui est une synthese des deux.
Neo-le-con
- 10/01/2012 - 02:09
la critique est facile. la langue hongroise est difficile.
la réforme constitutionnelle d'Orban, en supprimant le mot "république" de la constitution, n'a fait que réinstaurer l'ordre d'avant guerre, quand Horthy, avec le soutien du maréchal Foch, était officiellement "régent" du "royaume" de Hongrie, en attandant le retour du vrai roi du pays.
quant au droit à la vie, plein de constitutions le défendent car il est fondamental, comme les 10 commandements.
texarkana
- 09/01/2012 - 11:30
Ces soi disant "libéraux"
l'écume à la bouche, prêts à vilipender, menacer d'embargo, boycotter voire faire bombarder (Serbie en 1999) les pays européens dont les gouvernments n'ont pas leurs faveurs, ce sont eux la honte de l'Europe