En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

03.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

04.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

05.

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

06.

Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement

07.

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

04.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

05.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

06.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

03.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

04.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

05.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

ça vient d'être publié
pépites > France
Attaque
Lyon : un prêtre orthodoxe blessé par balle ; l'assaillant en fuite
il y a 2 heures 21 min
pépite vidéo > Culture
Disparition
15 des meilleures scènes de Sean Connery en Bond, James Bond
il y a 6 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Menhir d'or" : Du pur Goscinny et Uderzo, en images et en sons

il y a 8 heures 6 min
pépite vidéo > Religion
Religions
L'archevêque de Toulouse, Robert Le Gall, se dit contre le droit au blasphème
il y a 9 heures 7 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 10 heures 10 min
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 11 heures 1 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 11 heures 31 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 11 heures 41 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 11 heures 42 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 11 heures 43 min
pépites > France
On en a gros
Reconfinement : des maires refusent la fermeture des commerces non-alimentaires
il y a 4 heures 48 min
light > Culture
Disparition
L'acteur Sean Connery est décédé à l'âge de 90 ans
il y a 6 heures 35 min
pépites > Terrorisme
Danger
Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement
il y a 8 heures 46 min
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 9 heures 28 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 10 heures 54 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 11 heures 12 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 11 heures 40 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 11 heures 41 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 11 heures 43 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 11 heures 45 min
© Reuters
© Reuters
Droit dans ses bottes

Fermeture de la centrale de Fessenheim : Ségolène Royal, la (seule) femme qui poussait François Hollande à tenir ses promesses

Publié le 11 mars 2016
Depuis le début de son quinquennat, François Hollande s'était toujours montré indécis quant à l'avenir de la centrale nucléaire alsacienne. Lundi 7 mars, la ministre de l'Ecologie a affirmé qu'elle serait fermée courant 2016.
Maud Guillaumin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste à Europe 1, BFM, ITélé, Maud Guillaumin part à France-Soir au service politique pour suivre la campagne présidentielle de 2007. Chroniqueuse politique sur France 5 dans l’émission Revu et Corrigé de Paul Amar, puis présentatrice du JT sur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis le début de son quinquennat, François Hollande s'était toujours montré indécis quant à l'avenir de la centrale nucléaire alsacienne. Lundi 7 mars, la ministre de l'Ecologie a affirmé qu'elle serait fermée courant 2016.

Atlantico : lundi 7 mars, Ségolène Royal a réaffirmé son intention de fermer la centrale nucléaire de Fessenheim "avant la fin du quinquennat", alors que François Hollande avait jusqu'ici été évasif sur le sujet, bien qu'il a fait l'objet d'une promesse de campagne en 2012. Quelle influence Ségolène Royal exerce-t-elle sur le Président de la République ?

Maud Guillaumin : Depuis que Ségolène Royal est arrivée dans ce Gouvernement en avril 2014, son influence auprès de François Hollande a progressivement pris une grande importance. On peut dire aujourd'hui que leur relation s'apparente à un couple politique intense, au sens cérébral du terme. Elle représente pour lui une "superconseillère".

Je me suis beaucoup étonnée de l'interview qu'il a donnée dans Gala il y a quelques semaines où il rappelle qu'elle est la mère de ses enfants… Il lui redonne un rôle très personnel, ce qui est étonnant car à son arrivée au Gouvernement ils ont essayé d'effacer cette dimension. On faisait venir au Gouvernement l'ancienne candidate socialiste à l'élection présidentielle, qui était plus que légitime. Elle est aujourd'hui de tous ses déplacements, ce qui signifie qu'elle est au courant de tout, et ce bien avant tout le monde, ce qui est aussi utile pour placer ses propres pions…

Néanmoins, elle n'obtient pas toujours ce qu'elle veut : son ambition d'obtenir le Quai d'Orsay n'a pas été réalisée, et la Présidence de la COP21 ne lui a pas été accordée tout de suite.

Fraîchement entré au Gouvernement de Jean-Marc Ayrault, Manuel Valls avait qualifié le nucléaire de "filière d'avenir"… Comment se passent les relations entre la ministre de l’Ecologie et Matignon ?

Ségolène Royal reste quelqu'un dont tout le monde se méfie, et qui est difficilement gérable même pour Manuel Valls qui sait que de toute manière il aura beau lui faire passer des consignes, elle ne les appliquera que si elle sert ses intérêts. Pour Manuel Valls, c'est donc une épine dans le pied, même si en réalité elle a été relativement fair-play : la seule fois où elle s'est exprimée avec vigueur contre le Gouvernement a été quand elle a déclaré que reprendre la présidence de la COP21 à Laurent Fabius n'était que "justice", et légitime. Il a pourtant fallu qu'elle tape du poing sur la table, que l'opinion publique trouve incohérent le fait que Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel, assume les deux fonctions, pour qu'elle l'obtienne…

A quoi Ségolène Royal pourra-t-elle être utile à François Hollande concrètement, sur quels sujets, à quel niveau ?

Pour la fronde du PS contre la loi El Khomri, elle lui sera très importante car elle peut mobiliser de nombreux soutiens au sein même du Parti socialiste.

N'étant pas une technicienne, elle ne s'exprimera en revanche pas avec lui sur des sujets comme l'économie. Mais elle a surtout un vrai nez pour sentir les tendances politiques, elle a un regard, notamment sur la société française : en fait on ne pourra lui retirer qu’elle est une tacticienne talentueuse.

Elle essaye aussi de remettre une différence entre le président de la République et le Premier ministre. Nous allons arriver dans une séquence politique de plus en plus tendue, à l'approche de la présidentielle, et jouer la promesse de la fermeture de Fessenheim sera un moyen de dire que les promesses ont été tenues. Sachant que les écologistes sont revenus au Gouvernement.

Trouve-t-elle un avantage dans l’aide qu’elle lui apporte ? Que peut-elle avoir en tête ?

Si elle réussit à mener à bien de gros projets comme celui de la fermeture de la centrale de Fessenheim, elle peut montrer qu'elle réussit à faire tenir les promesses de François Hollande… Mais aussi celles de la gauche.

Dans ce contexte plus que tendu, elle veut montrer qu'elle reste droit dans ses bottes dans tout ce qu'elle fait. Je pense que Ségolène Royal estime que s'il y a une possibilité de se présenter à une primaire de la gauche,  elle sauterait sur l'occasion. Elle s'est abstenue de s'exprimer au moment de la défaite des élections régionales, mais elle garde en tête l'idée de rappeler ses propositions de 2007 comme la valorisation de la Marseillaise, la nécessité de combattre la montée du Front national, mais aussi le communautarisme… Elle veut montrer qu'elle a toujours porté ces sujets si importants aujourd'hui, et qu'elle avait les bonnes réponses.

 

Maud Guillaumin a réalisé le reportage Aubry-Royal la guerre des roses, qui sera diffusé jeudi 10 mars sur France 5

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ici Londres
- 09/03/2016 - 16:17
Ségolène Royal...
Inconstance, enfumage, démagogie, phrase creuses, ... cela vaut il un article ?!
zouk
- 09/03/2016 - 11:56
Fessen heim
Et comment fournir la France en électricité, au moins tant que l'EPR ne pourra pas prendre le relai?
vangog
- 09/03/2016 - 09:49
Erreur: 57,5% c'est pour les dépenses de l'état PS, libéralisé
par Macron-Rotschild...la dette de l'état PS, elle, n'est que 2147 milliards d'euros, grâce à l'effet du "libéralisme" Macronien...