En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Le roi s'amuse

Quand François Hollande dit : « Famille, je te hais ! »

Publié le 05 mars 2016
Le Président de la République n'aime la famille que si elle est plurielle. Mais son pluriel est pour le moins singulier.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Président de la République n'aime la famille que si elle est plurielle. Mais son pluriel est pour le moins singulier.

Elle était au anges, presque en transes, Laurence Rossignol, la ministre de la Famille. Dans sa voix, brisée par l'émotion, on entendait comme un doux murmure : « Merci Monsieur le Président. ». Par la grâce – par un caprice – de notre monarque, elle allait devenir ministre des Familles. Alléluia, Hosanna ! Et Laurence Rossignol de préciser qu'avec ce pluriel, justice serait enfin rendue aux « familles homoparentales, monoparentales, recomposées, etc. » Elle avait oublié – car sans doute trop banales – les familles nombreuses.

Le Roi s'amuse. C'est son droit. Car la politique avec la gauche en lambeaux, l'économie en crise, le chômage et les méchants syndicats, c'est d'un triste ! Il lui reste peu de temps –  jusqu'en 2017 – pour s'amuser. C'est pourquoi, soucieux d'avoir un monarque joyeux – sa mélancolie sinon pourrait se retourner contre nous, ses pauvres sujets – nous nous permettons de faire quelques suggestions concernant le pluriel qui sera la marque de son règne.

Il y a en France un ministère du Travail. Hollande peut et doit le changer en ministère des Travaux. Car comme les familles, ils sont multiples. Le travail manuel, le travail intellectuel, le travail à mi temps, le travail à domicile, le travail penible. Dans la même inspiration, il nous paraît indispensable de débaptiser le ministère de la Défense. En effet, on ne se défend que si on nous attaque. Et qui nous attaque ? Il convient donc de revenir à l'ancienne belle et plurielle appellation de ministère des Armées: armée de Terre, armée de l'air, Marine.

Ce vaste chantier ouvre d'autres et merveilleux horizons à Hollande. Un ministère de l'Agriculture ? Non, non et non ! Un ministère des Agricultures ! Car comment peut on ignorer la belle complexité du monde paysan : agriculture intensive, agriculture productiviste, agriculture biologique, agriculture équitable. Et pour terminer, finissons en avec le singulier du ministère de la Ville, de la Jeunesse et du Sport. Des villes il y en a des centaines, des jeunes il y en a de toute sorte, sans compter les « jeunes issus de la diversité » qui réclament un traitement particulier.

Il y a un seul ça où un fâcheux pluriel doit être abandonné au bénéfice du singulier : le ministère des Finances. Là, il s'agit simplement de revenir aux sources, c'est-à-dire au discours du Bourget du prétendant Hollande : « Mon seul adversaire, c'est le monde de la finance ». Donc un ministère de la Finance. Michel Sapin sera certainement triste de se voir ainsi dépouillé. Mais comme c'est un fidèle et un ami de trente ans...

Certains s'interrogent : «  Mais quelle mouche a piqué François Hollande ? » Risquons un hypothèse. Notre bon Roi connaît comme tous le monde la célèbre phrase d'André Gide : « Familles, je vous hais ». Mais comme il l'a lue un jour qu'il était fatigué par des libations en Corrèze il a vu : « Famille, je te hais ». Par ailleurs, aucun doute sur le fait qu'il connaît bien Vipère au poing d'Hervé Bazin avec l'abominable Folcoche, mère monstrueuse et cruelle. Il a certainement dû penser que des enfants adoptés par un couple d'homosexuels n'aurait pas à souffrir comme le petit Bazin. Mais un peu étourdi, il n'a pas pensé qu'il pourrait y avoir un jour des Folcoches mâles.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

02.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

03.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

06.

Et si nous aussi on faisait nos camps décoloniaux ?

07.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
adroitetoutemaintenant
- 06/03/2016 - 16:46
Les Palais de l’Elysée
Il a déjà transformé en pluriel le Palais de l’Elysée. Palais du branleur, celui des putes, celui des productions de la pute première, celui de l’incontinent urinaire, celui des magouilles en chef…Bref, autant de palais qu'il a de bubons sur la tronche.
Borgowrio
- 06/03/2016 - 10:06
Ministère des obèses
Pourquoi stigmatiser les obèses , il leur faut un ministère à eux aussi ... On pourrait y mettre E. Cosse , et préserver ainsi le bâtiment
cloette
- 05/03/2016 - 12:28
mulplié et divisé
grrrrr