En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

03.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

04.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

07.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Autre qu’on adorait" de Catherine Cusset : superbe graine de Prix

il y a 18 min 19 sec
décryptage > Economie
Leçons du confinement

Dépendance et pertes d’exploitation : les assureurs battus sur tous les fronts face à la crise du coronavirus…

il y a 2 heures 16 min
pépites > Politique
Soutien
Deuil après la mort d’un enfant : l’Assemblée nationale approuve enfin et à l’unanimité le congé de 15 jours
il y a 3 heures 41 min
pépites > Europe
Solidarité
Covid-19 : la Commission européenne propose un fonds de relance de 750 milliards d'euros pour sortir de la crise
il y a 4 heures 28 min
pépite vidéo > Science
Bond de géant pour l’humanité
Plus que quelques heures avant le premier vol habité de SpaceX
il y a 5 heures 23 min
décryptage > France
Hexagone

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

il y a 7 heures 49 min
décryptage > Société
Univers cauchemardesques

Pourquoi les oeuvres dystopiques déprimantes attirent tant de gens par temps de pandémie ?

il y a 8 heures 57 min
décryptage > Politique
Des hommes, des vrais !

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

il y a 9 heures 30 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron se réinvente en ministre de l’Industrie très gaullien… dans un environnement concurrentiel totalement différent

il y a 10 heures 9 min
light > People
"Cauchemar"
Le ténor Andrea Bocelli révèle avoir été atteint par le coronavirus
il y a 22 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

La Révolution et l’Empire dans le cinéma français : plusieurs bons films pour cette période historique agitée ! Humour et délectation

il y a 30 min 27 sec
light > Science
Cratère de Chicxulub
L'astéroïde à l’origine de l’extinction des dinosaures aurait suivi la trajectoire la plus dangereuse possible
il y a 2 heures 29 min
décryptage > Société
Lutte contre le virus

StopCovid : les dangers d’un mirage

il y a 3 heures 43 min
pépites > Justice
Justice
Fraude fiscale : Patrick Balkany est condamné en appel à cinq ans de prison, son épouse Isabelle à quatre ans d’emprisonnement
il y a 4 heures 55 min
décryptage > Economie
Plan de relance

Le gouvernement contaminé par le virus du micro-management

il y a 7 heures 32 min
décryptage > Economie
Soutien face à la crise

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

il y a 8 heures 36 min
décryptage > Economie
Crise économique

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

il y a 9 heures 9 min
décryptage > France
Polarisation du débat

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

il y a 9 heures 50 min
décryptage > Politique
Zombie qui s’ignore

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

il y a 10 heures 21 min
pépite vidéo > Economie
Plan de soutien "massif"
Soutien au secteur automobile : retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron
il y a 1 jour 2 min
© Chris Keane / Reuters
© Chris Keane / Reuters
Tous aux abris

Comment les Républicains, paniqués, se préparent à la catastrophe Trump

Publié le 01 mars 2016
Même si le milliardaire n'est pas encore officiellement choisi, les membres du Parti républicain américain commencent à préparer l'après-Trump. Deux camps se dessinent nettement : les "collabos" et les "résistants".
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Même si le milliardaire n'est pas encore officiellement choisi, les membres du Parti républicain américain commencent à préparer l'après-Trump. Deux camps se dessinent nettement : les "collabos" et les "résistants".

Donald Trump n'est pas encore officiellement le candidat désigné du Parti républicain. Et s'il reste une toute petite chance pour le camp anti-Trump de le battre, la plupart des Républicains commencent à se rendre à l'évidence : Trump sera selon toute probabilité le candidat du Parti républicain. Presque toutes les élites du parti sont contre cette idée.

D'abord parce qu'une candidature Trump semble vouée à l'échec. L'institut de sondage Gallup a trouvé que Trump était le candidat à la présidentielle qui recueille les opinions défavorables les plus élevées de l'histoire. Selon un autre sondage, 48% des électeurs républicains déclarent qu'ils ne voteraient pas pour Trump s'il était le candidat du parti - difficille de réunir une majorité lorsque la moitié de son propre camp ne veut pas voter pour vous, et ce avant même que l'adversaire n'ait commencé à vous taper dessus. Ensuite parce qu'une très longue liste de prises de position de Trump vont à l'encontre de l'orthodoxie du Parti républicain - contre les réformes des systèmes de santé et de retraite, contre le libre-échange, pour l'avortement... Et enfin parce que c'est un démagogue qui pourrait faire n'importe quoi s'il arrive au pouvoir.

A LIRE AUSSI : Quand le New York Times dessine le scénario par lequel Marco Rubio pourrait encore battre Donald Trump même en perdant tous les Etats du Super Tuesday

Ce qui se passe est clairement une OPA hostile du Parti républicain. Ou une invasion, en mode blitzkrieg. Et comme après toute invasion, deux camps se détachent rapidement : les "collabos", et les "résistants". 

Les "collabos"

Dave Kaup / Reuters

Le premier des "collabos" est Chris Christie, le gouverneur du New Jersey et ancien candidat malheureux à la présidentielle. Il a choqué le monde politique en annonçant son soutien à Donald Trump, et ce d'autant plus que pendant sa campagne il avait très fortement critiqué le milliardaire, le traitant de démagogue et assurant que son programme était fantaisiste. 

D'autres élus commencent à lui emboîter le pas. Même si Mike Huckabee, ancien gouverneur de l'Arkansas et figure de la droite religieuse américaine, n'a pas encore officiellement apporté son soutien à Trump, sa fille a été recrutée comme membre de son équipe, et il le défend dans la presse. Kevin McCarthy, chef du groupe républicain à la Chambre des représentants, a indiqué qu'il "pourrait travailler" avec Trump s'il était élu. Ted Cruz, sénateur du Texas, pour l'instant concurrent de Trump, a assuré qu'il le soutiendrait si ce dernier était élu.

Reince Priebus, président du parti, a expliqué à CNN qu'il était obligé par les statuts du parti de soutenir Trump. Dans les coulisses, la panique est évidente. Daniel Strauss du journal Politico a ainsi mis en lumière les préparatifs qui se mettent en place au QG pour essayer de gérer l'ère post-Trump. Notamment, l'idée serait de forcer Trump à "rentrer dans les rails" du parti en termes de programme et de "dérapages" en échange des soutiens institutionnels que seul le parti peut offrir. Pour de nombreux commentateurs, le RNC prend ses désirs pour des réalités : Trump ne s'est jamais laissé mettre dans des rails, et respecte rarement ses engagements...

Le début de la résistance

Nick Oxford / Reuters

De plus en plus de Républicains sont en train de se rendre compte qu'il faudra résister à Trump à tout prix. Le hashtag #NeverTrump a été la tendance la plus forte sur Twitter la semaine dernière, et a été repris par le sénateur de Floride, Marco Rubio, qui a clairement réorienté sa campagne pour être le candidat du front anti-Trump. Après des mois où il avait refusé de critiquer ses concurrents, préférant mener une campagne "positive" et "optimiste", il a lancé l'artillerie lourde sur le milliardaire lors du dernier débat télévisé. Depuis, à chaque meeting, son slogan est "On ne peut pas laisser notre parti et notre mouvement à un escroc." Mais pour l'instant, les sondages ne valident pas sa nouvelle stratégie, et Trump semble toujours aussi invincible.

A LIRE AUSSI : Comment Donald Trump a réussi à se réinventer en candidat de la fracture sociale américaine

Etant donné qu'à ce stade une victoire de Trump semble presque acquise, de plus en plus de Républicains évoquent une autre idée : lancer un candidat de tiers parti. Cela semble diificile à mettre en place par les règles électorales américaines. Les lois "sore loser" ("mauvais perdant") interdisent à un candidat malheureux à une primaire de lancer une candidature spontanée. Pour lancer une candidature, il faudrait commencer à réunir les signatures maintenant, c'est-à-dire acter que Trump sera le candidat avant qu'il ne le soit officiellement.

Et personne ne se fait d'illusion : le candidat en question perdrait le combat. Mais au moins, le camp anti-Trump se serait battu jusqu'au bout. Erick Erickson, auteur très influent de la droite américaine et un des artisans de la colonisation du Parti républicain par le Tea Party, propose la création d'un nouveau parti, qui reprendrait l'infrastructure du Parti républicain, laissant à Trump une coquille vide. L'objectif, dans un premier temps, serait de protéger les élus locaux du parti, et ensuite de rebâtir un parti national. Ben Sasse, sénateur Tea Party du Nebraska, a été le premier à dire officiellement tout haut ce que certains pensent tout bas : quoiqu'il arrive, il ne votera jamais pour Trump, et les conservateurs doivent chercher un autre parti su le Parti républicain nomme Trump. 

Pour Reihan Salam, chroniqueur américain de droite et un des analystes les plus fins de la politique américaine, le Parti républicain doit se réinventer pour répondre à la "trumpisation des esprits", en donnant assez de change aux électeurs de Trump, et en faisant du populisme sans démagogie. Le Parti républicain a créé le phénomène Trump en méprisant son électorat ouvrier au profit des intérêts de ses riches donateurs, et doit faire un virage à 180 degrés. Donc : allier les principes républicains avec une ligne plus dure sur l'immigration, un peu de patriotisme économique, moins de coupes des programmes sociaux, et la fin des baisses d'impôts pour les riches (mais pas pour les classes moyennes et modestes).

En tous les cas, quoiqu'il arrive, le phénomène Trump va complètement rebattre les cartes de la politique américaine pour la décennie à venir. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

03.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

04.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

07.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

Commentaires (24)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
grou14
- 04/03/2016 - 12:39
M. Le journaliste...catastrophe ? sans guillemets ?
Trump, une catastrophe, une catastrophe ? et sans les guillemets ? cela réflète donc l'opinion du journaliste d'Atlantico ? Non, Trump est tout sauf une cata., il est le dernier espoir de l'occident .Lecteurs, ne vous laissez pas insidieusement influencer par les journalistes sciences-po formatés "à gauche"
Septentrionale
- 03/03/2016 - 17:03
Trump versus la plante ornementale politique fossilisée
Trump est un homme rare, libre car autarcique. Un homme lucide autonome qui fracasse les codes de la pensée empesée et attestée par des convenances stériles abusives institutionnalisées. Il le fait dans un jeu affranchi magistral. ~~~~ Secrètement ils envient tous son irrépressible liberté, car ils deviennent des nains avec leur langage dissimulateur, hypocrite. ~~~~~~ Plus rien ne sera pareil après Trump.
Texas
- 02/03/2016 - 20:18
@ Phlt1
En matière d' ego de crétin narcissique , vous en avez un pur à la Maison-Blanche en ce moment , qui trépigne à vouloir modifier la Constitution , raviver les tensions raciales , mettre une zone sans nom sur le Système de santé , déchristianiser le pays , négliger ses vétérans mais pas ses illégaux ,, déplumer sa Défense ....etc . Et vous vous étonnez que le Peuple des Indépendants plus que des Républicains se manifeste pour soutenir Trump ? ;