En direct
Best of
Best of du 5 au 11 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

05.

Il aime le "jeune Adolf", Goebbels et Auschwitz. Et comme c'est du rap…

06.

Révoltant ? Bridgestone, la dissolution du macronisme et les dangers du volontarisme politique mal ciblé

07.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Beatrice Dalle & Anthony Delon épousent des jeunesses; Julie Gayet & Francois H. s’engueulent en regardant le foot; Angelina veut pourrir la vie de Brad Pitt, Jade Hallyday commence à pourrir celle de sa mère; Yannick Noah fait ses besoins dehors

05.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

06.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Nous avons tué Dieu. Et un autre a pris sa place : jeune, vigoureux, conquérant.

03.

COVID-19 : y-a-t-il encore un pilote dans l’avion gouvernemental ?

04.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

05.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

06.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

ça vient d'être publié
light > Culture
Star du doublage et comédien inoubliable
L'acteur Roger Carel est mort à l'âge de 93 ans
il y a 2 heures 4 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le cocorico trahit le coq gaulois et quand le pilote démêle ses fuseaux : c’est l’actualité des montres
il y a 4 heures 44 min
light > Science
Moby Dick
Protéger les baleines d'un risque de collision en écoutant leurs chants
il y a 7 heures 7 min
décryptage > Economie
Repenser l'économie

Plan de relance : l’argent ne fait pas le changement

il y a 7 heures 39 min
décryptage > Religion
Ite missa est

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

il y a 8 heures 13 min
décryptage > Science
Grrrrr

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

il y a 8 heures 36 min
décryptage > Politique
Socle électoral

LFI / EELV-PS : qui a vraiment le vent en poupe pour 2022 ?

il y a 8 heures 54 min
décryptage > Santé
Lutte contre le coronavirus

Covid-19 : affinement bienvenu de la stratégie gouvernementale, même défauts opérationnels majeurs

il y a 9 heures 25 min
pépites > Santé
Luttre contre le coronavirus
Covid-19 : Olivier Véran a détaillé la nouvelle stratégie du gouvernement
il y a 23 heures 24 min
pépites > Terrorisme
ONG Acted
Niger : l'Etat islamique revendique l'assassinat des six humanitaires français et de deux Nigériens
il y a 1 jour 28 min
pépites > Justice
Affaire des "écoutes"
Parquet national financier : Eric Dupond-Moretti cible trois magistrats et demande une enquête administrative
il y a 2 heures 30 min
décryptage > Politique
Nominations

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

il y a 6 heures 55 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan
il y a 7 heures 8 min
pépite vidéo > International
Reconfinement
Coronavirus : Israël entre dans une nouvelle phase de confinement ce vendredi
il y a 7 heures 56 min
décryptage > Economie
Crise sociale

Révoltant ? Bridgestone, la dissolution du macronisme et les dangers du volontarisme politique mal ciblé

il y a 8 heures 27 min
pépites > Economie
Chrysanthèmes
2.000 fleuristes ont fermé définitivement leur magasin depuis le début de la crise sanitaire
il y a 8 heures 44 min
décryptage > Politique
Faillite en vue ?

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

il y a 9 heures 11 min
Piqure
Le frelon asiatique envahit la Bretagne
il y a 10 heures 2 min
light > Media
Présentatrice du "13 heures" de France 2
Marie-Sophie Lacarrau va officiellement remplacer Jean-Pierre Pernaut au JT de 13h sur TF1
il y a 23 heures 52 min
pépites > Histoire
Education
Deux tiers des jeunes Américains ignorent l'existence de la Shoah
il y a 1 jour 52 min
© Capture d'écran BFMTV
© Capture d'écran BFMTV
Ça va cogner

Le match Bedos-Valls : qui "pétera la gueule" à qui ?

Publié le 29 février 2016
Il y a une grande différence d’âge entre les deux. Avantage donc - et c’est très injuste - au Premier ministre.
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il y a une grande différence d’âge entre les deux. Avantage donc - et c’est très injuste - au Premier ministre.

Humoriste un jour, humoriste toujours... Quand on a été président de la République et qu’on a cessé de l’être, on devient un ex-président : Sarkozy, Chirac, Giscard d’Estaing. Quand on a occupé le poste de Premier ministre et qu’on ne l’est plus, on est appelé ancien Premier ministre : Fillon, Juppé, Raffarin, Jospin. Mais quand on a été humoriste, et même si l’on ne fait plus rire personne, on reste humoriste pour l’éternité. Et donc Canal+ a invité l’humoriste Guy Bedos…

Son bulletin de santé ne nous ayant pas été communiqué, nous ignorons de quelle nature et de quelle gravité sont les atteintes dont souffre sa santé mentale et intellectuelle. En revanche, il ne nous a pas échappé, tant il le proclame avec fougue, que Guy Bedos était de gauche, très à gauche. C’est d’ailleurs pour ça qu’on l’invite. Rien de tel qu’un “humoriste de gauche” pour baver sur le traître Valls.

Guy Bedos est tourmenté par le sort des migrants de Calais. Il ne comprend pas pourquoi on n’oblige pas Cameron à les accueillir. Un débarquement français sur le côtes britanniques ça, ça serait chic. Mais c’est contre Valls que Bedos a la dent la plus dure. “Je lui péterai bien la gueule !” a-t-il dit à l’antenne. Voilà qui est très, très humoristique. On ne sait pas si le Premier ministre va relever le défi. Mais un match de catch entre “le tueur catalan” et “la brute pied noir”, ça aurait de l’allure.

Guy Bedos n’a d’ailleurs aucun doute sur l’issue du match. Puisque dans la même émission, il a lancé un autre défi. Après Valls, Donald Trump. “Je lui péterai bien la gueule à lui aussi” a menacé Bedos. Et il a précisé, en bête sanguinaire qu’il est : “je lui tirerai bien les cheveux”. Canal+ a beaucoup d’argent : celui de Bolloré. On pourrait donc envisager que la chaîne organise et finance un voyage de l’humoriste (puisque c’est comme, paraît-il, qu’il faut l’appeler) aux Etats-Unis. Un pugilat Bedos-Trump voilà qui ferait de l’audience. Sans parler des millions que les chaînes de télévision américaines payeraient pour avoir les droits de retransmission.

Guy Bedos est ce qu’il est, ou plutôt ce qu’il est devenu. Si on lui consacre autant de lignes, c’est que, hélas, une grande partie de la gauche française lui ressemble. Sénile, avançant avec un déambulateur et cumulant souvent Alzheimer et Parkinson. Ces derniers temps, on lui donne beaucoup la parole. Comme à Bedos. Il s’agit là, à notre avis, d’un délit réprimé par la loi : l’abus de faiblesse ! Il se définit juridiquement comme l’exploitation de la vulnérabilité, de l’ignorance, ou de l’état de sujétion psychologique ou physique d’une personne afin de la conduire à prendre des engagements dont elle ne peut pas apprécier la portée. Nous y sommes. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Christian Guislain
- 01/03/2016 - 23:54
Pathétique...
Ce pauvre Guy Bedos que j'aimais bien autrefois est resté un peu coincé et continue à faire les mêmes singeries que celles qu'il faisait il y a 40 ans sans s'apercevoir que tout autour de lui a changé, comme ces personnages de dessin animé qui continuent à courir dans le vide après avoir dépassé le bord de la falaise. Et à force de penser en rond on finit par avoir des ides tordues... Je lui garde une bonne chambre dans l'EHPAD dont je m'occupe.
solognitude
- 29/02/2016 - 22:48
Sans vouloir tirer sur l'ambulance,...
Mr Rayski donne là, une bonne description du pignouf, avec une dose d'humour bien réelle!
Joly Maurice
- 29/02/2016 - 20:58
Pauvre clown...
Ce type qui ne m'à d'ailleurs jamais fait rire est maintenant pitoyable et c'est une honte de faire venir ce vieux monsieur pour faire rire...mais désormais à ses dépends! Triste gôche, à bout de souffle, en déficit de popularité, ânonnant ses litanies idéologiques qui n'intéressent plus grand monde.