En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

04.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

05.

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

06.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

07.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 29 min 3 sec
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 50 min 8 sec
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 1 heure 13 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 1 heure 37 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 1 heure 53 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 2 heures 14 min
pépites > Consommation
Energie
Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves
il y a 3 heures 58 sec
décryptage > France
Forces de l'ordre

Le gouvernement en plein dérapage incontrôlé sur la sécurité et les libertés publiques ?

il y a 3 heures 41 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"
il y a 4 heures 4 min
pépites > Economie
Tourisme
Emmanuel Macron l'a annoncé hier soir, il n'y aura, sans doute, pas de ski pendant les fêtes de fin d'année
il y a 4 heures 21 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 39 min 38 sec
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 54 min 23 sec
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 1 heure 17 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 1 heure 38 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 2 heures 11 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 2 heures 35 min
décryptage > Economie
(R)évolution ?

Vers une ère d’efficacité turbo pour la politique monétaire ?

il y a 3 heures 4 min
pépites > Santé
Religion
Annoncée par le président, hier soir, la limite maximum de 30 fidèles par messe, va être augmentée selon les évêques de France
il y a 3 heures 58 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

il y a 4 heures 15 min
décryptage > Politique
Déconfinement en 3 étapes

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

il y a 4 heures 46 min
© Allociné
© Allociné
Bouh !

Neuro-thrillers : pourquoi les films d'horreur font de plus en plus peur

Publié le 05 mars 2016
Il n'y a pas que votre imagination. Grâce aux avancées de la recherche en neurologie, les films d'horreur sont beaucoup plus effrayants qu'ils ne l'étaient dans le passé.
Philippe Vernier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Vernier est Directeur de Recherche au Centre national de la recherche scientifique, et est le directeur de l’Institut des Neurosciences Paris-Saclay (CNRS Université Paris Sud).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il n'y a pas que votre imagination. Grâce aux avancées de la recherche en neurologie, les films d'horreur sont beaucoup plus effrayants qu'ils ne l'étaient dans le passé.

Atlantico : Les réalisateurs de films d'horreur s'appuieraient désormais sur des études neurologiques pour rendre leurs films encore plus terrifiants. Le cerveau a-t-il des zones spécialement liées à la peur ?

Philippe Vernier : Il y a effectivement dans le cerveau des régions qui sont spécifiquement activées par la peur.

Une de ces régions, qui est bien connue, est l'amygdale et les ganglions de la base, qui sont impliqués dans la mise en place de cette réaction de peur. Ces régions permettent de faire la corrélation entre un événement vécu et la peur : si vous voyez une voiture arriver sur vous ou s'il y a un animal effrayant en face de vous, par exemple. 

La peur est aussi souvent liée à un apprentissage : quand on a appris qu'une situation est effrayante, et qu'on la vit ou qu'on la revit, ou des choses approchantes, les systèmes de peur vont s'activer.

Pourquoi n'avons-nous pas tous les mêmes peurs ?

Nous avons tous un socle neurologique commun de peur "innée" et une partie de nos peurs qui sont apprises par notre cerveau en fonction de notre éducation.

La majorité des peurs sont apprises, c'est pourquoi nous n'avons pas tous les mêmes peurs. Par exemple, une personne née en montagne, habituée à marcher sur des pentes de plus en plus escarpées, aura appris à maitriser la peur du vide. Des citadins qui n'ont jamais vécu ce genre de situation et se retrouvent sur un pont avec du vide de chaque coté peuvent, à l'inverse, avoir très peur. 

Quels sont les éléments qui déclenchent systématiquement la peur au niveau du cerveau ?

Pour déterminer notre socle de peur innée, beaucoup d'expérience ont été pratiquées sur des animaux. Il en ressort que nos peurs innées touchent tout ce que attrait plus ou moins à notre survie immédiate. C'est un instinct primaire qui s'enclenche pour sauvegarder notre espèce. En ce sens, il est très important d'avoir des mécanismes cérébraux qui déclenchent la peur au bon moment.

Les petits animaux seront par exemple toujours effrayés par une ombre plus grosse qu'eux, un mouvement rapide ou un être entrain de vous charger, qu'ils associent à un possible prédateur. Les animaux évitent aussi naturellement le vide, sauf pour les animaux vivant en montagne. Toutes ces peurs "innées" se retrouvent chez l'homme. 

Comment expliquer que l'on ait peur au cinéma alors que le danger n'est pas réel ?

C'est une des facultés propre à l'être humain, qui nous distingue des animaux.
 

Notre cerveau a la capacité d'entièrement reconstruire un monde uniquement par ce que vous voyez et entendez sur un écran. Si le film est bien fait, vous pouvez ainsi totalement réagir comme si vous viviez réellement la situation.

C'est le même mécanisme cérébral qui se met en place lorsque vous lisez un livre de Stephen King par exemple. Vous avez peur alors que vous êtes chez vous, en sécurité, bien au chaud sous une couette. 

Dans les films d'horreur, quelles sont les peurs qui provoquent le plus de réaction chez le spectateur ?

Je pense que les réalisateurs s'emploient dans un premier temps à réveiller les peurs primitives des spectateurs, afin de toucher le plus grand nombre de personnes possible. Cela peut être des ombres, la nuit, des lieux clos dont on ne peut pas s'échapper (associés à des pièges), la vue du sang, des mouvement rapides, des êtres plus grands que nous, les griffes, les dents, les armes... Tout ce qui dans la vraie vie menacerait de nous blesser ou de nous tuer. 

Les peurs innées sont plus nombreuses pour les êtres humains que pour les animaux, car notre cerveau est plus dévellopé. Un animal dans un lieu clos ne paniquera pas forcément, car il ne l'associera pas à un piège qui peut lui couter la vie, alors que les humains si. 

Après, selon les pays et les différents cultures, les réalisateurs s'appuient également sur les peurs apprises. Une chose peut faire très peur en France et pas du tout au Japon. Mais je pense qu'un film d'horreur qui ne fait pas appel aux peurs innées à aucun moment n'a aucune chance de marcher, alors que l'inverse n'est pas vrai.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 06/03/2016 - 10:06
Films d'horreur
Un dévoiement caractéristique de notre civilisation: aller toujours plus loin dans l'amoralité pour dépasser l'habitude qu'elle engendre.