En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Reuters
D’où provient ce pétrole ?
L'Amerique, l'autre pays de l'or noir
Les États-Unis sont-ils à la veille d'un boom pétrolier ?
Publié le 03 janvier 2012
Plusieurs journaux américains se sont fait l'écho d'une récente augmentation de production pétrolière aux Etats-Unis due à une formation de schiste dans la région du Dakota du Nord. Bouleversement géostratégique ou mirage ?
 William  C. Ramsay a été Directeur Exécutif Adjoint à l'Agence Internationale de l'Energie (AIE) ( 1999-2008), Sous-secrétaire d'Etat au département d'Etat aux Etats-Unis, responsable de l'Energie, Matières premières, et Sanctions économiques (1989...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
William C. Ramsay
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
 William  C. Ramsay a été Directeur Exécutif Adjoint à l'Agence Internationale de l'Energie (AIE) ( 1999-2008), Sous-secrétaire d'Etat au département d'Etat aux Etats-Unis, responsable de l'Energie, Matières premières, et Sanctions économiques (1989...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plusieurs journaux américains se sont fait l'écho d'une récente augmentation de production pétrolière aux Etats-Unis due à une formation de schiste dans la région du Dakota du Nord. Bouleversement géostratégique ou mirage ?

Atlantico : Plusieurs journaux américains se sont récemment fait l'écho d'une récente augmentation de production pétrolière aux Etats-Unis. Qu’en est-il réellement ?

William C. Ramsay : Nous entendons parler d’un redémarrage de la production de pétrole qui était en baisse aux Etats-Unis depuis les années 1970.  Cela est dû en partie à la recrudescence de gaz de schiste qui génère du liquide, mais c'est également dû au fait que le parc automobile est plus ou moins saturé aux Etats-Unis. Il y a suffisamment de véhicules, si ce n’est trop. En plus, les voitures deviennent au fur et à mesure plus efficaces, donc nous observons un plateau dans la consommation dans le secteur automobile. 

Le pétrole de schiste est désormais exploité au nord-ouest des Etats-Unis. Il s'agit de gisements de pétrole dans les schistes, gigantesques, qui sont équivalents à la totalité de ceux situés en Arabie Saoudite. Le problème est le suivant : les technologies de forage pour extraire ce pétrole ne sont encore au point.

Souvenons-nous qu'il existe deux formes de pétrole :

  •       Celui contenu dans la formation rocheuse du schiste.
  •       Celui contenu chimiquement dans les schistes : le kérogène  (la substance intermédiaire entre la matière organique et les combustibles fossiles).

Nous ne sommes actuellement pas en mesure d’extraire le kérogène du schiste, cependant nous parvenons à extraire facilement le pétrole qui est retenu dans les schistes. Nous observons ce phénomène particulièrement dans la région du Dakota du Nord.

 

D’où provient ce pétrole ?

Il existe cinq gisements majeurs de schistes pétrolifères aux Etats-Unis. Le seul qui soit en exploitation pour le moment se situe dans le nord-ouest des Etats Unis. Ils sont tous de taille conséquente, mais le problème reste que l’on ne peut exploiter seulement 4 à 5%  du contenu, car nous extrayons uniquement le pétrole sous  forme d'huile dans la roche et non sous forme de kérogène.

Le développement va être plus graduel que la production de gaz de schiste. L’exploitation du gaz de schiste a explosé, l’exploitation du pétrole de schiste va être plus progressive. Le processus va s’effectuer en deux étapes :

  • La première étape consiste à extraire le pétrole retenu dans la roche.
  • La deuxième étape, plus longue, revient à extraire le kérogène avec des technologies qui ne sont pas encore au point. 

Ces gisements-là, s’ils sont exploités en totalité,  pourraient  concurrencer les exploitations du Moyen-Orient. Mais techniquement une bonne partie d’entre eux n’est pas exploitable.

 

Ce boom pétrolier peut-il changer les rapports de force dans l’approvisionnement énergétique mondial ? 

Non. Le centre de gravité ne peut pas basculer. Les Etats-Unis peuvent ajouter du liquide extrait du gaz, mais en considérant l’évolution de l’exploitation du pétrole de schiste, l'apport sera d'environ 1, voire 2 millions de barils par jour sur un marché mondial de 84 millions de barils par jour.

A l'échelle des Etats-Unis, c'est seulement une fraction des 9,8 millions de barils par jour que le le pays produit, et une autre encore plus faible des 19,2 millions qu'il consomme. Mais l'évolution serait significative, et la dépendance américaine vis-à-vis du Moyen-Orient pourrait ainsi être allégée.

L’impact sur le marché mondial est donc pour le moment relativement modeste. Le Moyen-Orient restera le leader sur le marché international d’hydrocarbures, en revanche il est nécessaire de porter une attention particulière à la Russie et au Brésil, où l’on verra grandir les exportations importantes de la production.

 

Le boom de l'énergie pétrolière peut-il mettre en péril les initiatives d'énergies vertes qui ont fortement gagné en popularité ces dernières années ?  

Non, car le prix du pétrole est actuellement assez élevé, ce qui stimule les énergies renouvelables.

En revanche, la conjoncture économique pèse lourdement sur les sources d’énergies renouvelables car le financement est plus difficile, même si le prix du baril qui approche des 100 dollars suffirait à stimuler l’économie des énergies renouvelables. De surcroît, la sortie de certains pays du nucléaire va également impacter sur ces énergies renouvelables.

Vous me direz certains écologistes remettent en cause le gaz de schiste. Mais s'ils font beaucoup de bruit, ils ont au final très peu d’impact.  Aux Etats-Unis, en Pologne ou en Chine, l’exploitation du gaz de schiste est toujours pratiquée : cette dernière va être de plus en plus importante à mesure où son exploration est de mieux en mieux maîtrisée.

Il existe un problème plus important, du point de vue écologique. Toutes ces nouvelles découvertes de gaz présentent une alternative attractive afin de remplacer le nucléaire abandonné ou les énergies renouvelables non construites.  Cela constitue un pont fossile encore plus loin dans le futur. Trop loin ? La question mérite d'être posée.

 

 Propos recueillis par Caroline Long

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Semaine de canicule : ces erreurs qui vous feront encore plus ressentir la chaleur alors que vous cherchiez l’inverse
02.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
03.
Pourquoi l’influence de Melania Trump sur son mari dépasse de loin ce qu’on en voit
04.
Et la galaxie Benalla s'enrichit d'une nouvelle recrue : Mimi, la reine des paparazzis, qui "fabriqua" Macron...
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
07.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
01.
La jupe à travers l’histoire
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
02.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
03.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
04.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
05.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
06.
Nominations européennes: le jeu dangereux d’Emmanuel Macron face à l’Allemagne
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Mérovingien
- 04/01/2012 - 03:57
GAZ DE SHIT QUI FAIT PSHIIIITTTT
C'est une arlésienne qui a un impact environnemental encore mal évalué. Actuellement les micro séismes redoublent dans les zones qui font l'objet de ces forages. Les Etats unis vont provoquer par ricochet l'explosion de leur continent. Welcome les dinosaures
LeLiberal
- 04/01/2012 - 03:50
Une bénédiction pour le Dakota du Nord
4,5% de taux de chômage, qui dit mieux aujourd'hui?
letroll
- 03/01/2012 - 23:01
on a le temps pour l'extraire ...
rien ne presse pour extraire le gaz et l'huile de schiste, ils sont là depuis des millions d'années, ils peuvent attendre encore 20 ans. Après on verra bien quels auront été les dégâts (ou non) occasionnés à l'environnement et si il vraiment possible de les extraire sans détruire notre pays