En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Reuters
Combat mortifère
Taxis - VTC : peut-on continuer à combattre l’innovation ?
Publié le 12 février 2016
Le conflit entre taxis, Uber et VTC bat son plein. Pour autant, il demeure impossible de nier le progrès que représentent les plateformes numériques, tant en matière de transport de personne que sur l'anticipation de la mobilité urbaine à l'avenir. Et pourtant... le traitement du dossier par le gouvernement laisse à désirer.
Pierre Aïdan est cofondateur de legalstart.fr.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cristian Rawlins est avocat à la Cour.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Romuald Cohana est avocat à la Cour.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aronio de Romblay est avocat à la Cour.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Aïdan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Aïdan est cofondateur de legalstart.fr.
Voir la bio
Cristian Rawlins
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cristian Rawlins est avocat à la Cour.
Voir la bio
Romuald Cohana
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Romuald Cohana est avocat à la Cour.
Voir la bio
Aronio de Romblay
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aronio de Romblay est avocat à la Cour.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le conflit entre taxis, Uber et VTC bat son plein. Pour autant, il demeure impossible de nier le progrès que représentent les plateformes numériques, tant en matière de transport de personne que sur l'anticipation de la mobilité urbaine à l'avenir. Et pourtant... le traitement du dossier par le gouvernement laisse à désirer.

Pour la première fois depuis des années, grâce au succès des plateformes numériques, il est possible de se déplacer facilement en transport à la demande. Séduits par leur simplicité et la qualité du service, des millions d’utilisateurs plébiscitent les applications VTC tant à Paris que dans les Régions.

Bien entendu cet essor dynamise le secteur du transport de personnes. Bien entendu l’émergence des plateformes VTC a un impact positif en terme d’emplois et de créations d’entreprises. Selon une enquête diffusée par France 2, plus d’un quart des chauffeurs VTC étaient chômeurs avant de devenir conducteurs, dont 40% de longue durée. 

Plus fondamentalement, le développement des plateformes VTC permet d’envisager sérieusement des centres urbains sans voitures individuelles. Ce nouveau type de service préfigure en partie la mobilité urbaine de demain.

Pourtant, face à la violence des taxis et à l’influence de la société G7 soucieuse de préserver son emprise sur ce marché, la réponse du Gouvernement est aujourd’hui répressive : interpellations de VTC, procédures pour "exercice illégal de la profession de taxi", multiplications des contrôles et des sanctions. 

Que s’est-il passé ?

Les nouvelles applications VTC se sont développées dans un cadre réglementaire inadapté, conçu principalement pour les sociétés taxis et permettant à ces dernières d’entretenir à leur bénéfice une pénurie de l’offre. A l’instar d’autres secteurs réglementés, le cadre n’a pas été repensé pour prendre en compte les nouveaux entrants et la réalité du marché. A cet égard, la loi Thévenoud adoptée fin 2014 n’a pas permis de mettre en place un cadre cohérent.

Toutefois, en pratique, plusieurs régimes ont coexisté ces dernières années : taxis, VTC et capacitaires dits "LOTI", ces derniers constituant un contingent important de chauffeurs sur les plateformes VTC.

Le Gouvernement a annoncé sa volonté de prohiber toute affiliation des chauffeurs LOTI  aux plateformes VTC, considérant, qu’en vertu du décret du 31 décembre 2014, ces derniers n’étaient habilités à transporter que des groupes de 2 à 9 passagers. 

En réalité, de nombreuses sociétés de transport collectif (dont l’Etat est parfois actionnaire) n’ont jamais totalement respecté l’obligation faite aux LOTI d’avoir au moins 2 passagers. Par ailleurs, les taxis-capacitaires, lorsqu’ils travaillent pour les collectivités dans le cadre de transports médicaux ou scolaires, ne respectent également pas toujours cette obligation.

Largement incohérent, le traitement du dossier taxi-VTC ne semble pas s’inscrire dans le cadre d’une véritable stratégie pour le transport de personne français. Il traduit un certain malaise pour régler un conflit assez symptomatique de la manière dont certaines professions règlementées (pas toutes fort heureusement !) réagissent face à l’émergence de solutions numériques. 

Plus de 10.000 chauffeurs LOTI sont aujourd’hui amenés à cesser toute activité (selon les plateformes), avec pour le moment une impossibilité de basculement vers le statut VTC.  Par ailleurs, faute de solution, la position du Gouvernement entrainera une chute immédiate de l’offre de service de transport à la demande, avec une augmentation corrélative soit du temps d’attente, soit des tarifs, dans les deux cas au détriment des passagers. 

Sans ignorer les interrogations légitimes que suscite l’émergence des plateformes d’intermédiation VTC (statut social des chauffeurs, déséquilibres entre les différents régimes, indemnisation des artisans-taxis, etc.), l’idée d’un retour au statu quo antérieur paraît aujourd’hui non seulement inopportune, mais surtout peu réaliste pour l’ensemble des acteurs du marché, y compris les taxis. Quelle alternative crédible pour des centres villes décongestionnés, plus mobilité et moins de pollution ?

Enfin, si la priorité du Gouvernement est la création d’emplois, cette prise de position est pour le moins surprenante. En tout état de cause, seule une solution pérenne en faveur des passagers et d’une mobilité urbaine respectueuse de l’environnement a véritablement de sens. Cela passera nécessairement non seulement par l’acceptation, mais plus encore le soutien à l’innovation numérique. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
04.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
05.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
06.
Nominations européennes : le bras de fer entamé par Emmanuel Macron avec l’Allemagne peut-il aboutir ?
07.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
04.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Burkini : des femmes envahissent une piscine à Grenoble
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 13/02/2016 - 06:56
Quand on voit le comportement de certains taxis
a Paris en particulier, on se dit que les VTC sont bien utiles. Vous pouvez traverser Paris avec un barbu sans une parole ni musique et demerdez vous avec vos bagages. Vous aurez même le plaisir de payer un supplément pour ces bagages et un détour pour faire tourner le taximètre. L'apparition des VTC ( de la concurrence bienfaitrice) a déjà fait changer ( un peu) les comportements parfois odieux de ces braves gens.