En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© REUTERS/Lucas Jackson
Souriez…

Le futur (radieux), c'est maintenant : le chef des renseignements américains reconnaît qu'il envisage de vous espionner via votre frigo (ou tout autre objet connecté)

Publié le 12 février 2016
Le chef des renseignements américains vient d'annoncer que ses services se serviront désormais d'une nouvelle génération d'équipements ménagers connectés pour détecter et espionner à distance les individus suspectés de participer à des actions terroristes. Une pratique permise par l'internet des choses qui pourrait bientôt s'implanter en France.
Jean-Paul Pinte est docteur en information scientifique et technique.Maître de conférences à l'Université Catholique de Lille, il est expert en cybercriminalité.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Pinte
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Pinte est docteur en information scientifique et technique.Maître de conférences à l'Université Catholique de Lille, il est expert en cybercriminalité.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le chef des renseignements américains vient d'annoncer que ses services se serviront désormais d'une nouvelle génération d'équipements ménagers connectés pour détecter et espionner à distance les individus suspectés de participer à des actions terroristes. Une pratique permise par l'internet des choses qui pourrait bientôt s'implanter en France.

Atlantico : Y a-t-il effectivement une nouvelle génération d'objets ménagers connectés qui est en train de se développer ?

Jean-Paul Pinte : Oui. Le frigo était à la base du rêve des objets connectés il y a plus de dix ans déjà. Désormais, il y a des frigidaires qui sont équipés de tablettes indiquant les dates de péremption des aliments, la liste de course à faire en temps réel et ce qu'il reste à consommer à distance. De même, une application couplée à ce frigidaire peut élaborer et planifier vos menus pour les repas de la semaine, en tenant compte des aliments stockés.

Au-delà du frigidaire, il existe désormais tout une gamme d'objets connectés, comme les balances culinaires, qui non seulement pèsent mais aussi contrôlent votre alimentation via des applications smartphone, au même titre que la "Nutricook Connect", qui permet de suivre pas à pas la préparation de vos recettes depuis un smartphone. On peut aussi  lancer le préchauffage de son four à distance ou un cycle de lavage de votre machine à laver. En vous lavant les dents avec une brosse à dents connectée, elle vous rappellera que vous avez oublié de les laver le matin ou que le taux de tartre est anormal. 

Il suffit de penser à sa journée pour se rendre compte qu’il y a bien des choses dont l'ultilisation pourrait être facilitées via l’électro-ménager connecté (La cafetière, le diffuseur de parfum, le grille pain, ect). Selon les estimations, plus de 80 milliards d'objets seront connectés en 2020. Il y naitra donc bientôt, je pense, comme le droit à l'oubli sur Internet, le droit au silence des puces, c'est-à-dire l'obligation d'accepter une désynchronisation de la puce pour les clients qui ne souhaitent pas être tagués dans le cadre de l'utilisation de l'appareil qu'il achète.

Pourquoi est-ce que le chef des renseignements américains souhaite cibler l'espionnage à travers les équipements ménagers connectés ?

En France, l’implantation d’objets connectés a pris du retard par rapport aux USA, mais il y a fort à parier que tout ira très vite dès que certains appareils seront dotés de cette technologie .

En effet, les matériels et leurs composants sont fabriqués le plus souvent à l’étranger, ce qui accélére leur introduction dans les pays qui les achètent. Les Américains se sont occupés dès la création d’Internet de ses normes techniques et sont donc au fait des technologies de chiffrement et de captation de données nécessaires à la surveillance des appareils connectés. Pour ce qui est des Etats-Unis, les puces des appareils connectés ménagers renseignent tout simplement plus précisément et quotidiennement le gouvernement sur les habitudes du consommateur et permettront ainsi de déceler des activités suspectes. Etre renseigné sur la constitution d’une liste de courses synchronisée à un appareil connecté tel qu'un frigidaire pourrait en dire beaucoup sur une personne. Cette captation de données pourrait être aussi être facilitée par les accès au WIFI via des drones, par exemple, chose qui s’est déjà produite d'ailleurs.

Cette nouvelle génération d'équipements ménagers connectés ne risque-t-elle pas d'engendrer des dérives ?

Du côté des citoyens que nous sommes, il existe évidemment des dérives possibles concernant les atteintes à la vie privée. Il est désormais très facile de prendre le contrôle d'un objet connecté de votre maison qui fonctionnerait avec une caméra et de filmer votre vie privée à votre insu. Le Big Data couplé à ces objets connectés pourra aussi faire l’objet de détournement d’informations vous concernant.

Du côté des terroristes, cela leur donne aussi des moyens de fabriquer des armes redoutables, en prenant par exemple le contrôle du moteur d'une voiture à distance et de l'accidenter volontairement, ou en déréglant son GPS par exemple. Dans le domaine de l’automobile, la géolocalisation, le contact des secours en cas d’accident, les échanges avec les dispositifs de circulation (radars, caméras…), etc. pourraient être à la source de bien des attaques. Ce genre de cyber-attaque a d'ailleurs déjà eu lieu à Londres par exemple, où un individu avait pris le contrôle de 60 caméras de surveillance et les a détournées de leur objectif principal. Il peut s’agir aussi de vol ou de captation de données qui pourraient faire l’objet de chantage sur la toile. De même, les passionnés de footing qui partagent régulièrement leurs performances et leurs parcours pourraient s’attendre à se faire suivre par des followers pas toujours recommandables.

Cette nouvelle génération d'équipements ménagers connectés arrivera-t-elle bientôt en France ?

Oui. La France a toujours une étape de retard sur les Etats-Unis, mais elle ne pourra pas endiguer avec la mondialisation l'arrivée sur le marché d'objets pucés.

Selon les dernières études, il se serait vendu en 2014 pour 150 millions d'euros d'objets connectés en France. Ce marché encore émergeant est porté par de nouveaux créneaux : les objets wearable (portables), les objets axés sur la santé et enfin les dispositifs de maison dite intelligente. Le développement de ces objets connectés se fera assez naturellement chez les citoyens comme les réseaux sociaux ont fait leur percée. Souvent, ce sera même sans que les consommateurs en aient connaissance.

En ettendant, le seul moyen d'action pour l'individu de ne pas être taggé sera d'instaurer une charte obligeant les fabricants à indiquer si l'objet ou une de ses composantes est pucé ou non, et de donner la possibilité au client de demander une désynchronisation de la puce par exemple. Mais nous en sommes encore loin en France .

Pensez-vous que, comme aux Etats-Unis, les services de renseignement français se serviront de cette nouvelle génération d'équipements ménagers connectés pour lutter contre le terrorisme ?

Les collaborations qui se mettent en place et celles existantes autour des évènements terroristes de l’an dernier nous obligent à avancer ensemble sur les mêmes solutions technologiques. Il ne peut plus y avoir de renseignement à deux vitesses.

Certes, les applications et leur développement jusqu’à ce jour ont été plus axés dans le domaine du marketing et de l’analyse du comportement des internautes, mais elles iront très vite dans le sens de l’analyse prédictive d’actes terroristes, qu’on le veuille ou non.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Dépenses publiques : Emmanuel Macron s’est-il définitivement converti au chiraquo-hollandisme ?

03.

Un million de personnes veulent envahir la zone 51 aux Etats-Unis

04.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

05.

Le chômage est au plus bas au Royaume-Uni depuis 1974. Comment l’expliquer dans un pays empêtré dans le Brexit ?

06.

Implants cérébraux : se dirige-t-on vers un accroissement des inégalités sans précédent dans l’histoire de l’humanité ?

07.

Vous croyez que l'Algérie a gagné par 1:0 ? Erreur : le score final est de 3:0 !

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy a démissionné

06.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Le gorille
- 13/02/2016 - 07:38
Et enlever la puce ?
Dépucé.... va falloir donc ouvrir l’œil et voir si mon électro-ménager est bien un robot esclave passif. Comme si j'avais besoin de commander à distance mon lave-linge, de permettre au réfrigérateur de penser mon menu pour moi, et aux pèse quelque chose de m'insulter sur les grammes en trop. Même le chauffage (euh, la climatisation ?). Non ! Pas de puce chez moi ! Bon il y a le téléphone mobile, la Toile qui enregistre tous les sites que je visite, le téléphone filaire, la voiture... Piégé que je suis ! Oui, je n'ai pas mis de caméra chez moi ! Même celle de Skype n'est pas activée ! Passe-muraille je suis, vous-dis-je ! Drôle d'époque où l'espionnite vous guette !
Deudeuche
- 12/02/2016 - 14:26
depuis le frigo?
ca jette un froid!