En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© Reuters
Argent liquide

(Presque) Interdire les billets pour sortir de la crise ? Ce qui se cache derrière la tentation de Mario Draghi

Publié le 08 février 2016
Dans le cadre de la lutte contre la déflation, l'idée germe : faire disparaître les billets et les pièces, dont la part de la masse monétaire dans la zone euro est en progression. Bien que les billets restent particulièrement appréciés des populations, ils représentent un frein à l'épargne, aux taux négatifs et somme toute aux politiques monétaires. Une idée, cependant, qui n'est pas prête de se faire.
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans le cadre de la lutte contre la déflation, l'idée germe : faire disparaître les billets et les pièces, dont la part de la masse monétaire dans la zone euro est en progression. Bien que les billets restent particulièrement appréciés des populations, ils représentent un frein à l'épargne, aux taux négatifs et somme toute aux politiques monétaires. Une idée, cependant, qui n'est pas prête de se faire.

Tiens, c’est une idée… De fait, Mario Draghi, le patron de la Banque centrale européenne, s’énerve. Les billets et les pièces représentent désormais 10,1% de la masse monétaire au sens large en zone euro, contre 9,6 % il y a quatre ans. Dans une économie plus électronique, voilà que le papier progresse ! Pourquoi donc ? Et pourquoi donc ceci énerve-t-il Mario Draghi ? Sus aux billets !

Après les chèques, ce serait leur tour ? Voilà des années que les banquiers ne veulent plus de chèques, parce qu’ils sont moins utilisés et (surtout) pas rentables. Les commerçants non plus ne veulent plus de chèques, parce qu’ils sont moins sûrs. Les personnes âgées veulent, elles, les conserver, parce qu’elles en ont l’habitude. Les syndicats veulent bien sûr les garder, parce qu’ils défendent l’emploi. Mais la bataille semble perdue, même si la France fait de la résistance en restant le plus gros utilisateur de chèques d’Europe et en payant ainsi près de 15 % de ses achats. La carte va être acceptée partout, dans les taxis dès le premier euro désormais (promis !).

Et maintenant, les billets devraient disparaître ! Les banquiers trouvent aussi que cela leur coûte. Les commerçants les préfèrent, pour des raisons peut-être fiscales, allez savoir ! Les syndicats les défendent, car il y a de l’emploi à la clef – comme toujours. Et tous, vous et moi, aimons bien les billets. C’est pratique, rapide, simple.

Les grosses coupures sont sur la sellette. En Allemagne, elles font fureur, moins ailleurs. En France, les décrets limitent les achats en liquide : 1000 euros pour les Français, 10 000 pour les touristes (avec pièce d’identité). Pour les impôts, le mieux serait bien sûr que le billet disparaisse, autrement dit que tout soit déclaré. La police aimerait aussi suivre les divers circuits (drogue, vol, armes…) sur écran. Et voilà que les autorités chinoises s’y mettent, pour être modernes elles aussi, peut-être pour contrer chez elles la corruption. Allez savoir !

Mais supprimer tous les billets, c’est quand même étrange ! Bien sûr, ceci rapportera plus d’argent aux fiscs du monde entier et réduira les trafics, petits et grands. En attendant que des astuces nouvelles se trouvent. Mais ce n’est quand même pas cela qui fera repartir la croissance et l’emploi ! Alors, pourquoi cet énervement des grands banquiers ? Où est le loup ?


C’est la nouveauté : les banques centrales s’en mêlent ! Pour faire repartir l’activité, elles veulent encore et encore faire baisser les taux d’intérêt. Et quand ils sont à zéro, il faut donc qu’ils soient négatifs ! En zone euro, Mario Draghi rémunère ainsi les liquidités que les banquiers déposent à la banque centrale à -0,35 %, en attendant moins encore ! Les banquiers qui gagnaient avant de l’argent sur ces flux, se mettent à en perdre. Ils vont facturer de plus en plus les services. Ils se demandent même s’ils ne vont pas facturer leurs déposants, surtout les gros, autrement dit les entreprises !

Si Mario Draghi, et de plus en plus de pays hors zone euro (Japon, Suède, Danemark…), font payer les banques, c’est pour faire encore baisser les taux d’intérêt et les pousser à faire du crédit, ceci pour faire repartir l’activité et l’inflation. Si les dépôts bancaires sont taxés, c’est pour que les ménages consomment et soutiennent la reprise.

Mort aux billets ! Car alors, ce qui bloque cette logique de taux de plus en plus négatifs… ce sont les billets ! Détenir des billets, c’est accepter bien sûr de ne pas avoir de rémunération. Mais le sacrifice disparaît, si elle devient négative à la banque ! Alors les billets ne se trouvent pas mal rémunérés. Alors il devient rationnel d’épargner de plus en plus en billets, a fortiori si les taux bancaires sont de plus en plus négatifs ! Alors les billets bloquent les politiques monétaires ! Alors, si les billets disparaissaient, on pourrait avoir une rémunération négative sur tous les actifs monétaires ! La banque centrale pourrait taxer toute la liquidité, pour pousser à la dépense et lutter contre la déflation. Et en cas de nouvelle crise, hop : on la règlera… par prélèvement bancaire (obligatoire) !

Mais attention, les épargnants ont vu ce qui se trame. Leur imagination ne va pas s’arrêter ! Ils vont chercher une autre monnaie, dollar, franc suisse, solide bien sûr, bitcoin ou autre si on veut ! Et puis, faire disparaître le billet vert, nous n’y sommes pas encore ! La lutte contre la déflation n’a pas fini de nous surprendre.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

02.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

03.

Fini les trésors à déterrer : comment les missions archéologiques françaises à l'étranger sont devenues plus anthropologiques

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

06.

Nadine Morano raciste en raison de ses propos sur Sibeth NDiaye ? Et si on réfléchissait un peu

07.

Quand Benjamin Griveaux crie tout haut ce que Benjamin Griveaux pense tout bas : "fils de pute", "abrutis"

01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

03.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

04.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

05.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

06.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
winnie
- 09/02/2016 - 07:03
Sommes nous ?
Mardis gras ou le 1° avril?
crobard007
- 08/02/2016 - 23:07
La disparition des billets
Tous les dictateurs en ont rêvé, le contrôle intégral du citoyen !
Semper Fi
- 08/02/2016 - 20:34
Il y a vraiment un truc qui ne tourne plus rond....
Il y a vraiment un truc qui ne tourne plus rond dans notre système pour que certains imaginent comme solution le remplacement des valeurs "travailler, économiser et enfin acheter" par "travailler (ou pas - revenu universel), emprunter et acheter". Comment dire à mes enfants que rien n'est du et que s'ils veulent s'offrir un petit plaisir, ils doivent d'abord économiser leur argent de poche pour pouvoir acheter l'objet de leurs rêves ? Et si notre société de "sur-consommation" était bel et bien en train de mourir, la majorité s'apercevant qu'il n'est peut-être nécessaire de toujours plus consommer pour exister ? Je fais à peine 5000 km / an en voiture, mon véhicule a 6 ans, pourquoi en changerais-je, sinon pour satisfaire un "plaisir" ? sauf que.... pour moi voiture = bien utilitaire, pas autre chose. Mon PC a 5 ans, un peu dépassé,mais mes besoins n'ont pas évolué, je ne vois pour quelle raison je devrais dépenser de l'argent pour acheter quelque chose qui rendra exactement les mêmes services. Bref, une moindre rémunération de mon épargne ne me poussera pas à dépenser plus... bien au contraire.