En direct
Best of
Best of du 7 au 13 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

05.

Docteurs Jekyll et Mister Hyde de la réforme des retraites : ces cerveaux de gauche qui l’ont conçue... avant de la vomir

06.

Retraites : Macron / Philippe, une dangereuse course à l’échalote technocratique

07.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

04.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

05.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

05.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 12 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 8 heures 18 min
light > Social
Colère des usagers
Grève RATP : sera-t-il possible de se faire rembourser son pass Navigo ?
il y a 12 heures 31 min
pépites > Politique
Engagement
Retraites : Emmanuel Macron défend son projet, salue les efforts du gouvernement et évoque "une réforme historique pour le pays"
il y a 14 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Trois femmes (l'échappée)" de Catherine Anne : une interprétation séduisante

il y a 17 heures 42 min
décryptage > France
Réforme

Retraites : Macron / Philippe, une dangereuse course à l’échalote technocratique

il y a 18 heures 25 min
pépites > International
Algérie
Présidentielle algérienne : Abdelmadjid Tebboune, l'ancien Premier ministre de Bouteflika, est élu dès le premier tour avec 58,15% des voix
il y a 19 heures 1 sec
décryptage > Culture
Check news

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

il y a 20 heures 9 min
décryptage > Science
Art préhistorique

La première œuvre figurative de l’histoire vient d’être découverte. Elle date d’il y a 44 000 ans

il y a 20 heures 57 min
décryptage > Europe
Brexit

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

il y a 22 heures 32 min
décryptage > Politique
La grande illusion

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

il y a 23 heures 7 min
pépite vidéo > Social
Main tendue
Grève : Jean-Pierre Farandou, patron de la SNCF, demande aux cheminots de "faire une pause" pendant les fêtes de Noël
il y a 9 heures 36 min
pépites > International
Réconciliation
Fin de la guerre commerciale ? : les États-Unis et la Chine annoncent un accord
il y a 13 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"De l'autre côté, la vie volée" de Aroa Moreno Duran : le soleil se lève à l'est

il y a 17 heures 19 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand coulent les heures de bronze et quand roulent les nanobilles dorées : c’est l’actualité des montres à la veille de l’hiver
il y a 18 heures 2 min
décryptage > Social
Réforme protéiforme

Docteurs Jekyll et Mister Hyde de la réforme des retraites : ces cerveaux de gauche qui l’ont conçue... avant de la vomir

il y a 18 heures 39 min
pépites > France
Agression
Un homme qui menaçait des policiers avec une arme blanche a été "neutralisé" à la Défense
il y a 19 heures 44 min
décryptage > International
Vote

Elections algériennes : manifestations et abstention record, le peuple algérien plus déterminé que jamais à en finir avec les années Bouteflika

il y a 20 heures 29 min
décryptage > Santé
Activité physique

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

il y a 21 heures 48 min
décryptage > France
Clownerie généralisée

Retraites : le jeu des 7 erreurs

il y a 22 heures 46 min
pépites > People
Urgence
Patrick Balkany hospitalisé pour d'importantes douleurs au dos
il y a 1 jour 16 heures
© Reuters
© Reuters
God save l’Europe

Brexit en hausse dans les sondages : pourquoi les Britanniques ne vivent pas la crise de l’Europe sur le même mode que nous

Publié le 07 février 2016
D'après un sondage YouGov publié vendredi par The Times, les partisans d'une sortie de l'Union européenne devancent de neuf points ceux qui prônent le maintien de la Grande-Bretagne au sein du bloc communautaire. C'est l'écart le plus important depuis que l'organisation en juin prochain d'un référendum sur la sortie du Royaume-Uni dans l’UE a été acté, l'été dernier.
Sophie Pedder est Chef du bureau de The Economist à Paris depuis 2003. Elle est l'auteur de Le déni français aux éditions JC Lattès.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie Pedder
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie Pedder est Chef du bureau de The Economist à Paris depuis 2003. Elle est l'auteur de Le déni français aux éditions JC Lattès.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
D'après un sondage YouGov publié vendredi par The Times, les partisans d'une sortie de l'Union européenne devancent de neuf points ceux qui prônent le maintien de la Grande-Bretagne au sein du bloc communautaire. C'est l'écart le plus important depuis que l'organisation en juin prochain d'un référendum sur la sortie du Royaume-Uni dans l’UE a été acté, l'été dernier.

Atlantico : 45% des Britanniques sont favorables à une sortie de l'Union alors que 36% disent vouloir y rester, Comment expliquer cette tendance ? Quels sont les ressorts permettant de l'expliquer ? 

Sophie Pedder : Cette volonté de vouloir la sortie de l’Union européenne est bien entendu inquiétante pour les partisans du maintien du Royaume Uni. Mais prudence oblige. Il ne faut pas juger une tendance avec un sondage. Depuis 18 mois, les résultats des sondages sont très variables. Il faut se méfier d’autant plus dès qu’ils ne sont pas fiables comme on l’a vu lors de l’élection législative l’an passé où les sondages annonçaient la veille même de l’élection des scores historiquement serrés entre conservateurs et travaillistes alors que le lendemain, les urnes révélaient une victoire nette du parti de David Cameron. Alors ne tirons pas des conclusions globales sur un résultat particulier d’un sondage. Pourtant il ne faut pas négliger le poids de la presse eurosceptique qui s’est montrée très critique depuis le préaccord conclu, mardi à Bruxelles avec Donald Tusk, le président du Conseil européen pour éviter la sortie de la Grande Bretagne de l’U.E.  Les journaux populaires conservateurs, abonnés à l’"Europe bashing" se sont donnés à cœur joie contre le Premier ministre, David Cameron. Le résultat du sondage YouGov doit être interprété aussi au regard de cette ambiance hostile dans les medias eurosceptiques à ce préaccord. Mais à mon avis, jusqu’au référendum, les résultats qui sortiront des prochains sondages seront très serrés.

Quels sont les maux de la société britannique que la population projette sur l'Union Européenne ? Où en est la population avec l'idée même d'Union Européenne ? 

L’euroscepticisme au Royaume-Uni ne date ni de la crise de la zone euro, ni de la crise des migrants, ni de la crise grecque. Ce phénomène n’est pas récent mais remonte à plusieurs décennies. En fait, l’euroscepticisme s’est installé progressivement dans les mentalités du peuple britannique depuis Margaret Thatcher. Souvenez-vous de sa déclaration au  sommet de Dublin en 1979 où la dame de fer avait lancé sa fameuse formule, "I want my money back", qui a fait le tour du monde et qui pointait le déséquilibre vécu par l’Angleterre qui payait plus qu'elle ne recevait du budget européen. Le Royaume Uni n’est pas devenu eurosceptique voire europhobe avec la crise des migrants. En revanche, le fonctionnement actuel de l’Union Européenne plongée dans cette double crise économique et migratoire, a accentué l’hostilité d'une partie des britanniques et du parti conservateur vis-à-vis de l’Europe. Par ailleurs, la situation économique de la Grande Bretagne est meilleure que dans la zone euro. Avec un taux de chômage qui a 5% est moitie moins qu'en France et une croissance économique a 2,2% doublement supérieure à la croissance française, on comprend bien que les Britanniques ne peuvent pas avoir une image très positive de l'Europe.

La population est-elle engagée dans cette campagne ? Comment en comprennent-ils les enjeux ? la question des migrants serait-elle devenue déterminante ? A quel point ?

Il est très difficile de juger de l’engagement des citoyens britanniques tant que la campagne sur le maintien ou la sortie de l’UE n’a pas encore commencé et que la date du référendum n’est pas fixée. Pour l’instant même le Premier ministre ne s’est pas encore lancé dans la campagne pour le maintien dans l’UE. Et puis, il faut surtout attendre le résultat du conseil européen du 18/19 février pour savoir si le préaccord est accepté par les partenaires européens et pour juger les compromis éventuels. Il est donc trop tôt pour se prononcer sur le degré d’implication des Britanniques dans la campagne. Par ailleurs, le débat sur le Brexit et les questions européennes ne font pas partie des priorités du moment pour le peuple anglais. Ils ne sentent pas directement concernés par l’arrivée en masse des migrants qui touche plus l’Allemagne, la Suède et les pays de l’Europe de l’est qui subissent vraiment la crise syrienne. Les Anglais sont plus préoccupés par l’immigration intra-européenne, comme celle de l’immigration polonaise, dont la population au Royaume-Uni est aujourd'hui de quelques 700,000. Depuis la crise financière en 2008 les Britanniques sont beaucoup moins favorables qu’auparavant à l’arrivée des Polonais et des gens de l’Europe de l’est. Et cette inquiétude devant cette immigration européenne explique d’ailleurs la montée du  parti populiste Ukip qui plaide pour la sortie du Royaume Uni de l’Union-Européenne.

L’éventuel passage du très populaire maire conservateur de Londres, Boris Jonhson, dans le camp du Brexit, pourrait-il convaincre les électeurs indécis de se prononcer pour le camp du "out" ?

L’évolution de cette campagne ne dépend pas d’une personnalité qui serait absolument déterminante à telle point qu’elle pourrait emporter l’adhésion d’une majorité de britannique. Trop de facteurs vont rentrer en jeux comme l’influence de la presse eurosceptique, la stratégie que vont mettre en place les acteurs politiques… Cela étant dit, il faut reconnaître que  Boris Jonhson est tellement populaire qu’il pourrait jouer un rôle important. Imaginons que le maire de Londres, lui qui est plutôt eurosceptique, décide de faire campagne pour le maintien aux cotés de David Cameron, il créera la surprise et son engagement pour le "oui" sera très important pour les britanniques  indécis qui sont encore nombreux.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

05.

Docteurs Jekyll et Mister Hyde de la réforme des retraites : ces cerveaux de gauche qui l’ont conçue... avant de la vomir

06.

Retraites : Macron / Philippe, une dangereuse course à l’échalote technocratique

07.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

04.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

05.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

05.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Le gorille
- 08/02/2016 - 04:35
Vite le Brexit !
Et dans la foulée le Frexit !
Deudeuche
- 07/02/2016 - 22:51
@clint
pas faux, leur sortie ne serait pas notre sortie!
clint
- 07/02/2016 - 21:28
Eux ont la City, une économie ouverte,la proximité avec les US !
Ce n'est pas un repli sur soi comme le FN qu'ils demandent ! ce n'est pas comme dit Philippot, on sort de l'euro, on dévalue de facto, et on peut privilégier nos artisans, nos petites entreprises qui pourront remettre la retraite à 60 ans et augmenter le Smig, grace à la monnaie de singe, la fermeture des frontières (de toute façon on ne pourra plus aller en vacances à l'étranger vu le taux de change de la monnaie de singe). Non eux c'est faire venir les grandes entreprises internationales, les GAFA, les ingénieurs et diplômés des écoles de commerce françaises, bref être un vrai pays, pas un pays de souverainistes chevènementistes des années 80, ceux-là même qui se sont fait vider pas Mitterand : ça montre leur modernité avec l'époque actuelle !!!