En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les images du pape François, seul au Vatican, pour une bénédiction "Urbi et Orbi"

06.

Coronavirus : l’après crise sera violente

07.

Selon des chercheurs allemands, l'Antarctique était recouvert d'une forêt luxuriante qui abritait des dinosaures

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Lucidité
Baccalauréat, confinement, élections municipales, pénurie de masques : les principales annonces d’Edouard Philippe sur TF1 sur la crise du coronavirus
il y a 9 heures 28 min
pépites > Terrorisme
Rebondissement
Meurtre de Daniel Pearl : le Pakistan annule la peine de mort d’Omar Sheikh, le citoyen britannique condamné
il y a 11 heures 5 min
light > Science
Découvertes scientifiques
Selon des chercheurs allemands, l'Antarctique était recouvert d'une forêt luxuriante qui abritait des dinosaures
il y a 12 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le grand écart, Chronique d’une démocratie fragmentée" de Pascal Perrineau : une analyse en profondeur des revendications et colères sociales

il y a 13 heures 54 min
pépites > Défense
Ennemi invisible
Opération Barkhane : quatre soldats français ont été contaminés par le coronavirus
il y a 15 heures 39 min
pépites > Europe
"Mea Culpa"
Coronavirus : la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s'excuse auprès de l'Italie
il y a 17 heures 10 min
pépites > Santé
Chiffres inquiétants
Covid-19 : 570 décès auraient déjà été enregistrés dans les Ehpad depuis le début de l'épidémie dans le Grand Est
il y a 18 heures 2 min
décryptage > International
Cavalier seul ?

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

il y a 19 heures 49 min
décryptage > International
Cité de Dieu

Brésil : les gangs remplacent l’Etat

il y a 20 heures 30 min
décryptage > Société
Confinement

Inquiétudes sur le monde qui vient

il y a 20 heures 57 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 1er avril en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 10 heures 15 min
light > Culture
Impact de l’affaire Matzneff
Jean-Marie Gustave Le Clézio décide de quitter le jury du Prix Renaudot
il y a 11 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Boussole" de Mathias Enard : un livre d’une érudition éblouissante

il y a 13 heures 39 min
pépites > International
Bataille de chiffres
Coronavirus : les autorités américaines estiment que la Chine a menti sur le nombre de morts et falsifié les chiffres
il y a 14 heures 20 min
pépites > Economie
Nouvelles demandes
Les Etats-Unis comptabilisent désormais 6,6 millions de chômeurs de plus en une semaine
il y a 16 heures 5 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
La droite réfléchit à sa stratégie de rebond, Valeurs Actuelles l’enfonce (en même temps que les autres); Marine Le Pen surfe sur la colère des réseaux sociaux, le gouvernement balance sur elle; Tracer sans fliquer ?; Tensions sur l’approvisionnement
il y a 17 heures 30 min
pépite vidéo > Politique
Scénarios du déconfinement
Mission d’information : retrouvez l’intégralité de l’audition d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran
il y a 18 heures 37 min
décryptage > Défense
Soutien

Covid-19 : la garde nationale aux abonnés absents

il y a 20 heures 5 min
décryptage > Media
Candidats

France Télévisions : la bataille pour la présidence de l’audiovisuel public se lance (timidement)

il y a 20 heures 42 min
décryptage > Economie
Cicatrices

Coronavirus : l’après crise sera violente

il y a 21 heures 14 min
© France Bleu
© France Bleu
Antiterrorisme

Philippe Bilger : "Ce projet de réforme de la procédure pénale arme davantage l’état de droit"

Publié le 04 février 2016
Le Conseil des ministres de ce mercredi 3 décembre a notamment été consacré au projet de loi de réforme de la procédure pénale visant à renforcer l’efficacité dans la lutte contre le crime organisé et son financement. Un projet de loi qui va plutôt dans le bon sens.
Philippe Bilger est président de l'Institut de la parole. Il a exercé pendant plus de vingt ans la fonction d'avocat général à la Cour d'assises de Paris, et est aujourd'hui magistrat honoraire. Il a été amené à requérir dans des grandes affaires qui...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Bilger
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Bilger est président de l'Institut de la parole. Il a exercé pendant plus de vingt ans la fonction d'avocat général à la Cour d'assises de Paris, et est aujourd'hui magistrat honoraire. Il a été amené à requérir dans des grandes affaires qui...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Conseil des ministres de ce mercredi 3 décembre a notamment été consacré au projet de loi de réforme de la procédure pénale visant à renforcer l’efficacité dans la lutte contre le crime organisé et son financement. Un projet de loi qui va plutôt dans le bon sens.

Atlantico : Le Conseil des ministres de ce mercredi 3 décembre a notamment été consacré au projet de loi de réforme de la procédure pénale visant à renforcer l’efficacité dans la lutte contre le crime organisé et son financement. Quelles sont les principales mesures annoncées et quels sont les objectifs officiellement visés par le gouvernement ? 

Philippe Bilger : Les principales mesures annoncées donnent davantage de pouvoir à la police, au parquet, au juge d’instruction et éventuellement au préfet. Elles visent à faciliter les investigations en les sortant du processus classique. Globalement, elles me paraissent très satisfaisantes dans la mesure où elles arment encore davantage l’état de droit.

Dans quelle mesure répondent-elles réellement aux enjeux actuels ?

On pourrait en concevoir d’autres, mais ce serait de mauvaise foi de reprocher au gouvernement de n’avoir pas pris la mesure du danger terroriste. Il semble faire ce qu’il peut, malgré ce que voudrait la gauche de la gauche, de manière à répondre à l’attente des citoyens et pour répliquer à la menace toujours présente du terrorisme. Evidemment, si une nouvelle tragédie arrive, on pourra dire que c’était insuffisant, mais dans un état de droit, on ne peut pas inventer à tout instant de nouvelles mesures pour répondre à l’inventivité dont font preuve les terroristes pour les contourner. Je ne vois donc rien dans ces dispositions qui heurte l’état de droit. Je dirais même que peut-être on aborde enfin une définition plus acceptable de l’état de droit. L’état de droit n’est pas destiné qu’aux transgresseurs mais doit aussi être l’arme d’un pays qui est menacé par des malades ou des tueurs. Autrement dit, l’état de droit ne peut être un auxiliaire de la faiblesse transgressive, mais doit être le soutien d’une majorité honnête.

Le gouvernement est-il plus cohérent avec ce projet loi depuis que Christiane Taubira a démissionné ?

Oui, il est clair que c’est plus cohérent. Urvoas est beaucoup plus légitime pour défendre ce projet de loi qui semble plus correspondre à sa philosophie de l’Etat et à sa vision pénale. Cela me paraît évident.

Ce projet provoque déjà des remous dans les rangs de la magistrature, dont une partie active des membres s'y opposent. Que craignent-ils et est-ce fondé selon vous ? 

Il y a effectivement déjà eu une sorte d’avertissement qui a été donné par le premier président de la Cour de Cassation qui s’est réuni exceptionnellement avec les premiers présidents de la Cour d’appel. Ils craignent que l’autorité judiciaire soit reléguée au profit d’un tout sécuritaire. En ce qui me concerne, je ne suis pas convaincu que cette crainte soit justifiée. Bien sûr, je ne discute pas le fait que la sécurité soit placée sous le regard de la justice, mais je pense que l’institution judiciaire est capable de comprendre qu’en certaines circonstances, une priorité conjoncturelle soit donnée non pas au tout sécuritaire mais aux forces de police et au parquet qui sont les plus outillés pour lutter contre le terrorisme.

De nombreux indicateurs montrent qu'il existe une grande aspiration dans l’opinion à plus de fermeté avec les criminels et délinquants et à plus de sécurité. En se mobilisant souvent dans le sens inverse de ces aspirations, les magistrats ne prennent-ils pas le risque de susciter une incompréhension forte et croissante dans la population ? 

Je crois qu’il y a plusieurs choses à distinguer : d’abord il y a la réalité profonde de la magistrature dont je suis persuadé qu’elle n’est pas fondamentalement hostile à ce projet de loi.  

Puis il y a évidemment le fameux Syndicat de la magistrature qui, à des fins idéologiques, se sert de la justice plutôt qu’il ne la sert. Il y met même une énergie forcenée, comme nous l’a montré l’affaire du Mur des cons.

Enfin, au niveau officiel, il y a une sorte de discours obligatoire de la part de la magistrature qui consiste à s’effrayer, voire s’émouvoir devant tout ce qui pourrait ressembler à une relégation de son autorité. Je ne crois pas que ce soit méprisable et je ne tiens pas pour rien ces inquiétudes. Cependant, je crois qu’il ne faut pas surestimer ces angoisses-là. Je crois qu’elles relèvent plus d’un jeu de rôle institutionnel et je ne pense pas que derrière, les magistrats en charge de ces problèmes soient sur la même longueur d’onde. Il est évident que le magistrat est un citoyen et comprend qu’il y a des contraintes qui s’imposent aujourd’hui à l’Etat. On ne peut pas à la fois reprocher le laxisme de l’Etat quand Taubira régnait et dans le même temps s’émouvoir en permanence dès qu’il fait œuvre d’autorité et d’efficacité. Il faut peut-être aussi choisir. J’aurais plutôt tendance à soutenir la démarche présidentielle et gouvernementale dans ce qu’elle a de positif à l’égard de dangers qu’elle a longtemps sous-estimé, en tout cas de janvier 2015 au 13 novembre 2015.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les images du pape François, seul au Vatican, pour une bénédiction "Urbi et Orbi"

06.

Coronavirus : l’après crise sera violente

07.

Selon des chercheurs allemands, l'Antarctique était recouvert d'une forêt luxuriante qui abritait des dinosaures

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 04/02/2016 - 10:05
Philippe BILGER
Son opinion est très mesurée, elle tient compte de la nécessité d'une lutte ferme et efficace contre les terroristes aussi bien que de l'équilibre nécessaire à la Justice.