En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Reuters
Bonnes feuilles

Quand Jacques Chirac choisissait Alain Juppé plutôt que Philippe Séguin pour prendre la tête du RPR

Publié le 09 février 2016
Cette décision de Chirac de faire de Juppé le numéro deux du RPR, en le nommant au poste de secrétaire général du parti gaulliste, ne s’est pas faite simplement..
Dominique Lormier, historien et écrivain, est considéré comme l'un des meilleurs spécialistes de l'histoire militaire. Membre de l'Institut Jean-Moulin et membre d'honneur des Combattants volontaires de la Résistance, il collabore à de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Lormier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Lormier, historien et écrivain, est considéré comme l'un des meilleurs spécialistes de l'histoire militaire. Membre de l'Institut Jean-Moulin et membre d'honneur des Combattants volontaires de la Résistance, il collabore à de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cette décision de Chirac de faire de Juppé le numéro deux du RPR, en le nommant au poste de secrétaire général du parti gaulliste, ne s’est pas faite simplement..

Tout comme Jacques Chirac, Alain Juppé est assommé par la défaite du 8 mai 1988. Courant juin, il se rend de nouveau en Grèce pour retrouver une certaine sérénité, d’autant que sa vie de couple bat de l’aile, et que ses relations avec sa fille Marion, en pleine crise d’adolescence, sont loin d’être faciles : « J’ai éprouvé le besoin de me ressourcer. Je suis parti, seul, dans l’île de Spetses. J’avais trouvé un petit hôtel sympathique qui avait malheureusement la particularité d’être envahi par une horde de moustiques qui ont bien profité de moi… Après la première nuit, je me suis réveillé le visage tuméfié. J’ai décidé de prendre le bateau et d’explorer une autre île, plus au sud. J’ai repéré un autre hôtel qui m’a plu ! Je m’y suis installé. Quelle ne fut pas ma surprise, en prenant mon petit déjeuner sur la terrasse, quand le patron est venu me chercher. Il y avait un coup de fil pour moi, venant de Paris. Je ne comprenais pas car personne ne savait où j’étais ! J’ai réalisé qu’en fait, j’avais prévenu le propriétaire du premier hôtel qui avait fait suivre… Au téléphone, je reconnais la voix de Roger Romani, un collaborateur de Chirac. Il m’annonce tout bonnement que je suis nommé secrétaire général du RPR, il ajoute qu’il faut rentrer aussitôt à Paris. J’ai répondu que je n’avancerai pas la date de mon retour. Il n’est pas question que je change mes plans. J’ai donc profité des quelques jours de soleil et de farniente qu’il me restait ! »

Cette décision de Chirac de faire de Juppé le numéro deux du RPR, en le nommant au poste de secrétaire général du parti gaulliste, ne s’est pas faite simplement. Chirac pense un premier temps confier ce poste à Édouard Balladur, devenu un de ses plus proches conseillers. Chirac fait part de son projet à Charles Pasqua lors d’un déjeuner en tête-à-tête dans un excellent restaurant parisien en juin. Ce gaulliste de la première heure, engagé tout jeune dans la Résistance, croit s’étrangler : « Édouard Balladur ? Il ne fait même pas partie de la famille !… Ce n’est pas possible, s’exclame Pasqua. Il ne sait pas parler en public. Lorsqu'il monte à la tribune, les militants l’applaudissent du bout des doigts. » Chirac est d’autant plus embarrassé par la réaction hostile de son convive, qu’il a déjà proposé le poste à Balladur, qui doit passer prendre le café avec ses deux compagnons déjà attablés… Pasqua prend son courage à deux mains et annonce au nouveau venu qu’il faut oublier la proposition de Chirac. Balladur ne se vexe pas et va même jusqu'à proposer à Pasqua de prendre le poste à sa place. Ce dernier, qui en a pourtant tant rêvé, décline l’offre avec une grande lucidité : « Je suis trop marqué à droite, ce ne serait pas bon pour le mouvement. »

Les trois convives estiment finalement qu’il faut un homme neuf pour rénover le RPR. Et à ce jeu de tournoi, chacun à son favori. Charles Pasqua propose Philippe Séguin, incarnation du gaullisme social, attaché à l’indépendance nationale. Édouard Balladur, plus libéral et favorable à la construction européenne, cite Alain Juppé, dont il a apprécié les hautes compétences en tant que ministre délégué du budget, malgré quelques frictions passagères entre eux.

« Le président du RPR, écrivent Isabelle Dath et Philippe Harrouard, hésite entre celui qui le rassure et celui qui fonce. Entre l’eau et le feu. Finalement, il tranche : ce sera Juppé, au grand dépit de son éternel rival Philippe Séguin. »

Le 22 juin 1988, six semaines après la défaite électorale de Chirac à la présidentielle, Alain Juppé est officiellement nommé secrétaire général du RPR. Un jour auparavant, Bernard Pons a été élu président du groupe parlementaire gaulliste à l’Assemblée nationale avec 64 voix, devant Philippe Séguin qui en obtient 63 ! Il manque à ce dernier celle de Jean de Gaulle, petit fils du Général, qui s’est égaré mystérieusement dans les couloirs lors du vote, alors qu’il avait promis de le soutenir…

Extrait de "Alain Juppé sans masque" de Dominique Lormier, aux éditions First document, 2016. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Guillaume Larrivé à droite toute ; François-Xavier Bellamy refuse d’enfoncer Wauquiez après les européennes ; Ziad Takieddine nie toute "machination" contre Nicolas Sarkozy ; Benjamin Griveaux ou les ravages de la transparence (anonyme)

02.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

03.

Finale de la CAN : cinquante nuances de troubles de la visibilité (identitaire) en France

04.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

05.

Le pape François a transmis un message "très touchant" à Viviane Lambert, la mère de Vincent Lambert

06.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

07.

Anorexie : une nouvelle étude montre que les causes ne sont pas seulement psychologiques

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

05.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

05.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

06.

François de Rugy a démissionné

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JG
- 06/02/2016 - 22:27
Quand on vend l'humanité Dimanche sur les marchés...
On est mal parti.....comme dirait Brassens , la connerie n'attend pas le nombre des années....elle se révèle assez tôt.....
Le plus grand fossoyeur de la France...bon juste après Hollande et Mitterand, mais pas très loin....Et dire que les journaleux font tout ce qu'ils peuvent pour faire élire Juppé.....On est mal barrés je vous le dis
jurgio
- 06/02/2016 - 14:15
Chirac et Juppé
Peut-on politiquement trouver plus insignifiant et plus nocif en même temps ?
Deudeuche
- 06/02/2016 - 10:44
Chirac, Machiavel de la droite
Le gars qui élu à 75% en 2002 ne réforme rien, mais rien du tout!