En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

04.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

05.

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

06.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

07.

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 1 heure 40 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 3 heures 18 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 6 heures 11 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 7 heures 19 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 8 heures 26 sec
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 8 heures 32 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 8 heures 59 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 10 heures 14 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 10 heures 22 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 10 heures 47 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 2 heures 19 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 3 heures 34 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 6 heures 16 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 7 heures 37 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 8 heures 9 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 8 heures 51 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 9 heures 58 min
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 10 heures 22 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 10 heures 46 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 10 heures 48 min
© Reuters
© Reuters
J’y suis (chef de parti), j’y reste

Pourquoi la question des investitures aux législatives promet une belle bataille à droite

Publié le 01 février 2016
Selon différentes sources, Nicolas Sarkozy entendrait attribuer les investitures aux législatives de 2017 dès l'été 2016, soit plusieurs mois avant la primaire des Républicains. Un projet qui provoque déjà des tensions avec ses concurrents aux primaires.
Philippe Goulliaud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédacteur en chef du service politique du Figaro, il a co-écrit avec Marie-Benedicte Allaire "L'incroyable septennat" en 2002 (Fayard). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon différentes sources, Nicolas Sarkozy entendrait attribuer les investitures aux législatives de 2017 dès l'été 2016, soit plusieurs mois avant la primaire des Républicains. Un projet qui provoque déjà des tensions avec ses concurrents aux primaires.

Atlantico : Selon différentes sources, Nicolas Sarkozy entendrait attribuer les investitures aux législatives de 2017 dès l'été 2016, soit plusieurs mois avant la primaire des Républicains. N'est-il pas légitime pour Nicolas Sarkozy de permettre aux candidats d'avoir plus de temps pour préparer leur campagne ? Ou, comme le dénoncent ses concurrents, s'agit-il d'une manœuvre pour imposer ses fidèles parmi les candidats ? 

Philippe Goulliaud : Il est effectivement légitime que le président du parti veuille désigner les candidats aux législatives le plus tôt possible pour leur permettre de mener campagne et, pour les nouveaux, de se faire connaître. Il y a en outre des questions liées au financement des campagnes qui impliquent une désignation assez en amont. Mais bien sûr, il y a un calcul politique de la part de Nicolas Sarkozy. Le président des Républicains sait, mieux que quiconque, que celui qui décerne les investitures, détient un pouvoir colossal. Les candidats à la primaire doivent être parrainés par 20 parlementaires. Pour lui, pour les anciens premiers ministres et pour Bruno Le Maire qui entretient soigneusement ses réseaux, ce chiffre est facile à atteindre. Pour d’autres candidats, comme Hervé Mariton, Nathalie Kosciusko-Morizet ou Nadine Morano, par exemple, c’est un objectif plus difficile à atteindre. On imagine mal un député, réinvesti grâce à Nicolas Sarkozy, apporter son parrainage et encore moins son soutien à ses rivaux. Les investitures sont donc un outil précieux entre les mains de Nicolas Sarkozy face à ses concurrents. Mais après tout, il a fait le choix de revenir en politique en se faisant réélire à la tête du parti, il faut bien qu’il en tire quelques avantages. Néanmoins, il y a aussi pour lui, un risque, celui de ne pas pouvoir prendre suffisamment de hauteur pour préparer la primaire et d’être trop longtemps les mains dans le cambouis de la politique politicienne.

Lors des dernières élections législatives, l’UMP a été gratifiée d’une amende de 4 millions d’euros pour non-respect de la parité au sein de ses candidats. L’état des finances du parti des Républicains devrait forcer le parti à investir un très grand nombre de nouvelles candidates, ayant besoin d’un temps de campagne suffisamment long pour se faire connaître. N’est-ce pas un argument permettant à Nicolas Sarkozy d’imposer cette solution ?

L’UMP naguère, le RPR avant elle, Les Républicains aujourd’hui ont toujours eu du retard en ce qui concerne les investitures accordées aux femmes. Quel que soit le moment où seront désignés les candidats aux législatives, LR devra faire un effort important de féminisation. Des investitures avancées permettraient sans doute de faciliter cet effort, mais à la marge. Les vieux réflexes ont la vie dure. Que risquent concrètement les concurrents de Nicolas Sarkozy si les investitures des législatives se déroulent avant la primaire ? Les candidats à la primaire dénoncent une manœuvre politique. La confiance règne, ils craignent que les sarkozystes imposent des fidèles au détriment des autres courants des Républicains et, surtout, fassent pression sur quelques esprits faibles, menacés de se voir retirer leur investiture s’ils devaient soutenir un candidat autre que l’ancien chef de l’Etat. Alain Juppé, François Fillon, Bruno Le Maire et les autres ont déjà fait savoir qu’ils s’opposeraient farouchement à des investitures précipitées. Pour eux, le candidat qui sortira vainqueur de la primaire devra avoir la haute main sur cette question sensible.

Dans le cas où Nicolas Sarkozy perdrait la primaire, y a-t-il un handicap pour son concurrent élu candidat LR de n'avoir pas désigné lui-même les candidats aux législatives de son parti ? 

Chacun se souvient qu’en 2012, c’est Martine Aubry, patronne du PS, qui avait négocié les investitures, que François Hollande ne les avait pas remises en cause. Et que, du coup, il s’est retrouvé avec quelques élus qui, très vite, ont contesté son autorité, estimant sans doute ne devoir leur élection qu’à Martine Aubry. Sans parler des investitures négociées par la première secrétaire avec les Verts, alliés indociles qui ont mené la vie dure au président avant, pour certains, d’entrer en rébellion. Les présidentiables de droite ne voudront sûrement pas connaître une telle situation.   

N'y a-t-il pas également l'inquiétude de connaître - en cas de victoire à l'élection présidentielle - les mêmes difficultés que François Hollande avec les frondeurs ? C'est à dire de disposer certes d'une majorité à l'Assemblée nationale, mais composée d'un nombre important d'opposants politiques venus de sa propre famille politique... 

C’est sans doute un risque majeur. Entre 1995 et 1997, Alain Juppé a effectivement connu une majorité où les balladuriens se taillaient la part du lion. Et, au fond, François Hollande depuis 2012 n’a pas la majorité correspondant à sa politique. Le prochain président de la République, quel qu’il soit, devra être extrêmement attentif à ne pas tomber dans le même écueil.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
beaudart.jeanpierre@akeonet.com
- 01/02/2016 - 11:53
jpbeaudart
les candidats aux législatives seront "LR" il est normal d'avoir l'investiture de ce mouvement.
Avec un programme d'alternance n'est ce pas le rôle d'un monvement politique?