En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

02.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

03.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

04.

Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio

05.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

06.

Une étude du MIT découvre que les villes ne sont les plus pourvoyeurs d’opportunités économiques qu’elles ont longtemps été

07.

Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

05.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

06.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

ça vient d'être publié
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 37 min 19 sec
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 2 heures 9 min
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 4 heures 3 min
pépites > France
Sécurité
En déplacement à Dijon, Jean Castex dénonce des comportements "inadmissibles"
il y a 5 heures 45 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le rouge se met à fumer et quand la cible a du plomb dans l’heure : c’est l’actualité caniculaire des montres
il y a 8 heures 5 min
décryptage > Politique
Sale temps pour Paris

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

il y a 8 heures 54 min
décryptage > Economie
Des villes et des désavantages

Une étude du MIT découvre que les villes ne sont les plus pourvoyeurs d’opportunités économiques qu’elles ont longtemps été

il y a 9 heures 20 min
décryptage > France
Nouveau Gouvernement : vieilles lâchetés

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

il y a 9 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le flambeur de la Caspienne" de Jean-Christophe Rufin : une enquête captivante menée par un, désormais fameux, vice-consul décalé et fin limier

il y a 1 jour 2 heures
light > Economie
Couple bio-bobo
Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 1 heure 39 min
pépites > France
Rénovation vintage
C’est officiel : la flèche de Notre-Dame de Paris sera reconstruite à l’identique
il y a 3 heures 37 min
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 4 heures 27 min
pépite vidéo > France
Reconnaissance
Lors du défilé du 14 juillet, l'armée de l'air rendra hommage aux personnel soignant
il y a 6 heures 22 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Du chaos syrien au chaos libyen, entretien exclusif avec Randa Kassis
il y a 8 heures 35 min
décryptage > Politique
Vieille recette

Vers un nouveau haut commissaire au plan : singer De Gaulle ne peut tenir lieu d’action

il y a 9 heures 7 min
décryptage > France
Vie politique

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

il y a 9 heures 33 min
pépites > France
Hommage
La gendarme tuée par un chauffard reçoit la légion d'honneur à titre posthume
il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chained / Beloved" de Yaron Shani : un dyptique dramatique passionnant autour d’un couple en difficulté…

il y a 1 jour 2 heures
pépites > Justice
À coeur ouvert
L'enquête au centre du don des corps s'ouvre pour "atteinte à l’intégrité du cadavre"
il y a 1 jour 3 heures
© Reuters
Jean-Jacques Urvoas remplace Christiane Taubira au ministère de la Justice.
© Reuters
Jean-Jacques Urvoas remplace Christiane Taubira au ministère de la Justice.
Pénal(ité)

Démission de Christiane Taubira : après le bilan désastreux d'une ministre de la Justice dénigrant ses opposants, quelles priorités pour son successeur ?

Publié le 27 janvier 2016
Jean-Jacques Urvoas a été nommé garde des Sceaux après la démission de Christiane Taubira dont le bilan en matière de politique pénale est jugé désastreux par de nombreux avocats et magistrats. La nomination de Jean-Jacques Urvoas, un pragmatique, suscite de nombreux espoirs. Toutefois, l'ancien président de la Commission des lois de l'Assemblée nationale dispose de peu de temps pour pallier les dysfonctionnements de la justice française et prendre de nouvelles orientations.
Alexandre Giuglaris
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Giuglaris est délégué-général de l’Institut pour la Justice. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Jacques Urvoas a été nommé garde des Sceaux après la démission de Christiane Taubira dont le bilan en matière de politique pénale est jugé désastreux par de nombreux avocats et magistrats. La nomination de Jean-Jacques Urvoas, un pragmatique, suscite de nombreux espoirs. Toutefois, l'ancien président de la Commission des lois de l'Assemblée nationale dispose de peu de temps pour pallier les dysfonctionnements de la justice française et prendre de nouvelles orientations.

Atlantico: Quel bilan dressez-vous de la politique pénale de Christiane Taubira ?

Alexandre Giuglaris : Un bilan assez sombre, tant sur sa pratique et que sur la politique conduite. Dans la pratique politique, elle a clivé sur de très nombreux sujets, bien plus que la plupart de ses prédécesseurs. Elle a quasiment cogéré le ministère avec le Syndicat de la Magistrature, auteur du scandaleux « mur des cons » où étaient épinglés des personnalités de droite essentiellement et pire, des pères de victimes… Elle a dénigré ses opposants, affirmant détenir la vérité sur la politique pénale à conduire. Enfin, elle a alimenté la colère des policiers et des Français par ses discours laxistes et angéliques sur la délinquance comme le montrent les chiffres du CEVIPOF que j’évoquais récemment pour Atlantico.

Sur le fond, sa politique aura été tout aussi désastreuse. Il s’agit essentiellement de la réforme pénale qui a supprimé les peines plancher, supprimé la révocation automatique des sursis simple en cas de récidive, créé la contrainte pénale et créé un système de sortie quasi automatique au 2/3 de la peine de prison. Tout cela, sans permettre une quelconque amélioration sur le front des 100 000 peines de prison en attente d’exécution chaque année. Enfin, elle a initié de nombreux projets, dont certains que nous avons, pour le moment, réussi à bloquer,  comme la suppression de la rétention de sûreté.

>>> A lire aussi : Démission de Christiane Taubira : la tempête grondait… il était temps

Qu'attendez-vous de Jean-Jacques Urvoas ? Quelles sont les priorités ? En si peu de temps, sera-t-il en mesure d'aller au-delà d'un simple rôle de gestion ?

Jean-Jacques Urvoas est un homme compétent et beaucoup plus pragmatique que Christiane Taubira. Sa nomination est donc, à priori, une meilleure orientation.

Il faut changer les pratiques et la politique qui est conduite mais vous avez raison, il aura peu de temps. Un garde des Sceaux peut faire beaucoup de choses par voie de circulaires pénales. Il pourrait ainsi revenir sur plusieurs dispositions de la réforme pénale et ce serait souhaitable. Mais surtout, nous lui demandons de revenir et d’abandonner plusieurs projets en cours, notamment la suppression de la rétention de sûreté, la réforme de la justice des mineurs, la réforme du Conseil Supérieur de la Magistrature et de la nomination des magistrats du parquet. Enfin, il y a des affaires qui ont heurté l’opinion publique (Villefontaine et de Colombes) sur lesquelles Christiane Taubira n’avait pas daigné répondre à nos demandes de transparence. Nous espérons qu’il entendra ces demandes pour lutter contre les dysfonctionnements de notre justice.

>>> A lire aussi : Démission de Christiane Taubira : la crise couvait depuis des jours

Les relations entre Christiane Taubira et la police étaient crispées, est ce que l'arrivée de Jean-Jacques Urvoas va permettre des avancées dans la mise en œuvre d'une politique pénale plus claire? Du côté des magistrats, que faut-il espérer ?

Il faut attendre les premières déclarations et orientations. Mais, l’a priori est positif car Jean-Jacques Urvoas est plutôt un pragmatique qui connaît bien les questions de sécurité auxquelles il avait consacré un livre en 2011, intitulé 11 propositions chocs pour rétablir la sécurité. Il faut espérer qu’à présent, il ait des idées chocs pour rétablir la sécurité, grâce à la justice. En effet, chacun s’accorde à dire que l’exécution des peines est le maillon faible de la justice pénale et que nous manquons de places de prison. Nous estimons qu’il en faut au moins 20 000 de plus. Nous espérons qu’il saura se souvenir des propositions de Manuel Valls, dont il est proche, quand le Premier ministre était à l’Intérieur et qu’il s’opposait à la réforme pénale de Christiane Taubira avec de très bons arguments. On peut espérer que les magistrats fassent l’objet d’un soutien de la part des ministres mais aussi de sanctions quand ils commettent des fautes. Et c’est aussi souvent là, que la bât blesse. Attendons donc d’en savoir plus avant de juger M. Urvoas. Mais ce qui est certain, c’est qu’il doit prendre une autre direction que celle de Christiane Taubira.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Olivier62
- 28/01/2016 - 11:03
Que deviennent les victimes ?
Hallucinant que cette espèce de pitre ait eu le poste de ministre de la justice pendant si longtemps. Elle joue les gentilles, mais combien de personnes ont été blessées ou tuées par les récidivistes qui auraient dû être en prison au lieu d'être en liberté (dont l'un des agresseurs du Bataclan !), du fait de sa politique de complaisance avec la délinquance ?.
Anguerrand
- 28/01/2016 - 07:39
Quelle tristesse ce depart !
Mais comme le dit Liberdom, il ne faut pas s'attendre à des miracles, Urvoas fera la même politique, Hollande a besoin de l'extrême gauche et des juges du mur des cons pour ne pas se couper de cet électorat. Il a même annoncé lors de la passation qu'il " continuerait " les travaux de Taubira. Elle a réussi à mettre la justice dans la m.....à laisser les délinquants se promener parmi nous y compris les retours du Djihad. Comment notre police pourra à la fois surveiller ceux qui reviennent du Dgiad, les délinquant de banlieues, ceux qui sont déjà sur notre sol, et ceux qui arrivent via l'immigration. C'est tout simplement impossible et l'on doit s'attendre au pire. Son depart signifie que la seule qui aura fait une réforme, le mariage pour tous, sera elle. Que reste t il a Hollande? Des chômeurs dans une période de prospérité de l'ensemble de l'Europe.
winnie
- 28/01/2016 - 07:39
Ne nous rejouissons pas trop vite....
Taubira est partie certes, mais un socialo reste un socialo , et comme il est dit dans l'article , il y a beaucoup a faire pour redresser la barre.