En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

07.

Syrie : Rapports conflictuels entre la Turquie et les rebelles à Idlib

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Histoire belge
Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants
il y a 8 heures 34 min
pépites > Politique
Précarité
Coronavirus : Jean-Luc Mélenchon demande la suspension des loyers pour les particuliers
il y a 9 heures 59 min
pépites > Europe
Pertes
Chaque mois de confinement fera perdre "entre 2,5 et 3% de PIB" à l'Europe, prédit Thierry Breton
il y a 11 heures 6 min
pépite vidéo > Culture
Vogue
Un live inédit de Madonna, filmé à Nice en 1990, a été dévoilé
il y a 11 heures 43 min
pépite vidéo > France
Industrie
Plongée au coeur du premier fabricant français de gel hydroalcoolique, qui a multiplié sa production par neuf
il y a 13 heures 9 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX vient de dévoiler le guide d'utilisation du Starship ; Mars Helicopter : la genèse du premier engin volant dans l'atmosphère de Mars
il y a 14 heures 39 min
décryptage > France
Libertés publiques

Pourquoi le préfet de police de Paris ferait mieux d’organiser les déplacements utiles plutôt que de menacer les Français

il y a 15 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

​Voué aux chats

il y a 15 heures 32 min
décryptage > Economie
Ne rien cacher

La bourse ou la vie-rus ?

il y a 15 heures 47 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Le Coronavirus grippe (aussi) les énergies renouvelables
il y a 16 heures 7 min
pépites > Consommation
Coincés en France
Les ventes de tabac en hausse de 30%... à cause des frontaliers qui ne peuvent plus se fournir à l'étranger
il y a 9 heures 17 min
pépites > Politique
Solidarité
Pour financer la santé et l'agriculture, Guillaume Peltier (LR) propose de supprimer des RTT
il y a 10 heures 26 min
pépite vidéo > Religion
Confiné
Le pape célèbre la messe des Rameaux sans fidèles, pour cause de Covid-19
il y a 11 heures 26 min
décryptage > Société
Nouveau monde

Vie par temps de pandémie : combien de temps mettons-nous à intégrer vraiment une nouvelle réalité ?

il y a 11 heures 52 min
pépites > Terrorisme
Ennemi intérieur
Attaque à Romans-sur-Isère : trois Soudanais en garde à vue
il y a 13 heures 44 min
décryptage > Terrorisme
Opportunisme

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

il y a 14 heures 54 min
décryptage > France
C'est quand même bien loin du Soudan

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

il y a 15 heures 26 min
décryptage > International
Et pendant ce temps-là...

Syrie : Rapports conflictuels entre la Turquie et les rebelles à Idlib

il y a 15 heures 42 min
décryptage > International
L’étrange virus

Covid-19 : de la catastrophe à la crise

il y a 15 heures 56 min
décryptage > Société
Lourde casquette

Pourquoi qualifier les médecins et autres travailleurs du « front » de héros n’est pas forcément leur rendre service

il y a 16 heures 16 min
Infiltration

Inquiétude sur les Balkans : pourquoi la menace de l’implantation de l’Etat Islamique reste limitée

Publié le 27 janvier 2016
En Février 2015, le drapeau de l'Etat Islamique avait été dressé sur le fronton d'une maison du nord de la Bosnie. La région des Balkans, sinistrée économiquement, n'offre aucune perspective d'avenir à la jeunesse. D'après des universitaires anglais, plus de 600 Occidentaux en provenance des Balkans combattent désormais pour les extrémistes en Irak et en Syrie.
Florent Parmentier est enseignant à Sciences Po et chercheur associé au Centre de géopolitique de HEC. Il a récemment publié La Moldavie à la croisée des mondes (avec Josette Durrieu) ainsi que Les chemins de l’Etat de droit, la voie étroite des pays...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florent Parmentier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florent Parmentier est enseignant à Sciences Po et chercheur associé au Centre de géopolitique de HEC. Il a récemment publié La Moldavie à la croisée des mondes (avec Josette Durrieu) ainsi que Les chemins de l’Etat de droit, la voie étroite des pays...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En Février 2015, le drapeau de l'Etat Islamique avait été dressé sur le fronton d'une maison du nord de la Bosnie. La région des Balkans, sinistrée économiquement, n'offre aucune perspective d'avenir à la jeunesse. D'après des universitaires anglais, plus de 600 Occidentaux en provenance des Balkans combattent désormais pour les extrémistes en Irak et en Syrie.

Atlantico : A quelles menaces d'ordre sécuritaire font face les pays des Balkans aujourd'hui? Y a-t-il eu une mutation de la menace par rapport aux années 1990 ?

Florent Parmentier : La région des Balkans est marquée par sa diversité ethnique et religieuse, un décrochage économique par rapport à l’Europe de l’Ouest, ainsi que la faiblesse des institutions étatiques. Sur fond de désintégration de la fédération yougoslave, le début des années 1990 a vu l’émergence de guerres particulièrement dures pour l’indépendance des différentes Républiques, en Croatie (Serbes de la Krajina) et en Bosnie-Herzégovine (déchirement des communautés serbe, croate et musulmane). Le Kosovo est l’objet d’une intervention internationale de l’OTAN en 1999, et devient indépendant en 2008. 

Par contraste avec cette période de conflits armés, les menaces d’ordre sécuritaire ne sont plus liées aujourd’hui à des velléités d’indépendance, mais à des contextes mêlant criminalité organisée, déliquescence des Etats ou djihadisme, contribuant ainsi à saper l’Etat de droit et l’ordre social de la région. 

Quelles sont les origines de l'implantation de l'islam radical dans les Balkans?

D’une manière schématique – il existe en réalité plusieurs Islams des Balkans –  l’Islam  des Balkans est héritier de l’Empire ottoman, d’une tradition plutôt tolérante : les Chrétiens et Juifs devaient certes s’acquitter d’un impôt spécifique, la djizia, afin de protéger les dhimmi (citoyens non-musulmans d’un Etat musulman), mais ceux-ci n’étaient pas contraints à l’expulsion. L’implantation de l’Islam dans les Balkans (à l’exemple de la Bosnie) s’est effectuée par l’arrivée de colons ottomans et de Slaves islamisés, mais aussi par la conversion d’une partie de la population autochtone, au moins autant pour des raisons économiques et sociales que religieuses, notamment à partir du XVIIe siècle. 

L’Islam radical est d’importation beaucoup plus récente, il est consécutif à l’effondrement de la Yougoslavie, mettant au rebut la sécularisation poursuivie durant la période communiste, en Bosnie-Herzégovine mais également sous l’Albanie d’Enver Hodja, officiellement le « premier Etat athée du monde » en 1967. C’est durant le conflit des années 1992-1995 que les réseaux islamistes radicaux apparaissent en Bosnie avec des complicités locales, par le biais de combattants étrangers, et ils profitent depuis de l’instabilité régionale et des tensions existantes pour développer leur présence. 

Quelles sont les causes de l'apparition récente de réseaux djihadistes dans les Balkans?

Deux décennies après la fin de la guerre en Bosnie, il faut observer que la Bosnie n’a pas réussi à retrouver les dividendes attendues de la paix ; l’absence de perspectives économiques s’avère le principal moteur de la radicalisation de jeunes musulmans, tout comme la situation politique désastreuse. Ici comme ailleurs, le terreau était favorable à la propagation d’une idéologie mobilisatrice et porteuse d’une vision.

Au-delà du chiffre brut de partants, très important d’ailleurs si on le ramène à la population, c’est bien le risque d’une croissance exponentielle de départs qui peut constituer une source d’inquiétude légitime pour les autorités locales comme pour les Européens de l’Ouest. Ce chiffre doit attirer notre attention sur la puissance des réseaux concernés, ainsi que les possibles relais qu’ils sont à même de se constituer localement, quand bien même plusieurs facteurs sociaux (rôle des femmes dans la société d’après-guerre), historiques (tradition de coexistence) ou internationaux (pression internationale et coopérations anti-terroristes) freinent ces phénomènes de radicalisation. 

Ainsi la région peut devenir potentiellement un lieu de recrutement et de passage, bref un avant-poste en Europe pour les djihadistes si nous en détournons les yeux et ne proposons pas de vision alternative pour l’avenir de la région. 

Les autorités politiques et religieuses parviennent-elles à enrayer ce phénomène?

Le phénomène de radicalisation doit entraîner la mise en place d’une politique de prévention à grande échelle, mais aussi de dé-radicalisation, pour laquelle il n’existe malheureusement pas de solution miracle. Or, il est très difficile de lancer une politique ambitieuse dans le cadre bosniaque, où les institutions étatiques sont défaillantes. L’objectif de prévention suppose une efficacité dans les différentes fonctions régaliennes - pour mieux contrôler le départ de combattants, lutter contre les filières djihadistes et le cyber-terrorisme –, tandis que la dé-radicalisation s’appuie sur des fonctions sociales et symboliques, de la production de contre-discours aux possibilités de réinsertion de l’individu dans la société. Pour l’heure, le terreau reste favorable pour les mouvements fondamentalistes, qui trouvent en Bosnie ou au Kosovo un espace de développement. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

07.

Syrie : Rapports conflictuels entre la Turquie et les rebelles à Idlib

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clint
- 27/01/2016 - 21:00
La France ferait bien de comprendre les Balkans !
Car on s'est mis depuis plus de 40 ans dans une situation qui transforme la France à une balkanisation galopante du fait du flux permanent de populations de culture musulmane qui n'ont fait que de croitre par le regroupement familiale et la naturalisation des sans papiers qui ont déjà tous, ou presque, leurs familles en France ! Ce sont nos banlieues qui deviendront de plus en plus des petits pays de type balkan !
vangog
- 27/01/2016 - 20:04
Absence de perspectives économiques en Bosnie...
faudra-t-il enfin se rendre compte qu'un pays donné à des musulmans ( par l'OTAN et Kouchner) n'a strictement aucune chance de faire prospérer son économie, s'il n'a pas du pétrole, du gaz ou des subventions! Il se passe en Bosnie ce qui se passe dans les banlieues françaises livrées par la gauche aux zivas...elles perdent progressivement leurs industries, leurs commerces et se mettent sous assistance respiratoire de la France, via la péréquation des autres départements ( quasiment 70% du budget de la Seine-st-Denis!)
Deneziere
- 27/01/2016 - 12:28
Musulmans mais pas arabes
Les mudjahidines qui étaient venus combattre en Bosnie durant les guerres des années 90 n'ont pas pris racine. Le risque de partir en vrille est plus élevé en France qui a une population musulmane et arabe, et se définissant comme telle.