En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le salon Innorobo

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

03.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

06.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

ça vient d'être publié
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 6 heures 44 min
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 8 heures 16 min
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 10 heures 10 min
pépites > France
Sécurité
En déplacement à Dijon, Jean Castex dénonce des comportements "inadmissibles"
il y a 11 heures 52 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le rouge se met à fumer et quand la cible a du plomb dans l’heure : c’est l’actualité caniculaire des montres
il y a 14 heures 12 min
décryptage > Politique
Sale temps pour Paris

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

il y a 15 heures 1 min
décryptage > Economie
Des villes et des désavantages

Une étude du MIT découvre que les villes ne sont les plus pourvoyeurs d’opportunités économiques qu’elles ont longtemps été

il y a 15 heures 27 min
décryptage > France
Nouveau Gouvernement : vieilles lâchetés

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

il y a 16 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le flambeur de la Caspienne" de Jean-Christophe Rufin : une enquête captivante menée par un, désormais fameux, vice-consul décalé et fin limier

il y a 1 jour 8 heures
light > Economie
Couple bio-bobo
Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio
il y a 1 jour 9 heures
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 7 heures 46 min
pépites > France
Rénovation vintage
C’est officiel : la flèche de Notre-Dame de Paris sera reconstruite à l’identique
il y a 9 heures 44 min
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 10 heures 34 min
pépite vidéo > France
Reconnaissance
Lors du défilé du 14 juillet, l'armée de l'air rendra hommage aux personnel soignant
il y a 12 heures 28 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Du chaos syrien au chaos libyen, entretien exclusif avec Randa Kassis
il y a 14 heures 42 min
décryptage > Politique
Vieille recette

Vers un nouveau haut commissaire au plan : singer De Gaulle ne peut tenir lieu d’action

il y a 15 heures 14 min
décryptage > France
Vie politique

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

il y a 15 heures 40 min
pépites > France
Hommage
La gendarme tuée par un chauffard reçoit la légion d'honneur à titre posthume
il y a 1 jour 8 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chained / Beloved" de Yaron Shani : un dyptique dramatique passionnant autour d’un couple en difficulté…

il y a 1 jour 9 heures
pépites > Justice
À coeur ouvert
L'enquête au centre du don des corps s'ouvre pour "atteinte à l’intégrité du cadavre"
il y a 1 jour 9 heures
Indignation à géométrie variable

Malaise sur le plateau du "Supplément" : l’intolérable réserve de Najat Vallaud-Belkacem face à un représentant associatif musulman rechignant à condamner l’Etat islamique

Publié le 26 janvier 2016
Sur le plateau de l'émission de Canal+, Idriss Sihamedi, président de l'ONG humanitaire Barakacity, qui exerce notamment en Syrie, a refusé de condamner l'Etat islamique pour ses actes, sans essuyer la moindre critique de la part de la ministre, inhabituellement effacée.
Xavier Saincol
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
 Xavier Saincol est haut fonctionnaire. Il s'exprime ici sous pseudonyme.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sur le plateau de l'émission de Canal+, Idriss Sihamedi, président de l'ONG humanitaire Barakacity, qui exerce notamment en Syrie, a refusé de condamner l'Etat islamique pour ses actes, sans essuyer la moindre critique de la part de la ministre, inhabituellement effacée.

Atlantico : Le 24 janvier, Najat Vallaud-Belkacem était invitée sur le plateau du Supplément de Canal+, en compagnie d'Idriss Sihamedi, président de l'ONG Barakacity. Ce dernier n'a pas souhaité condamner l'Etat Islamique, sans essuyer de véritable réaction de la part de la ministre. Jusqu'où peut-on tolérer ces deux attitudes ? Le communautarisme et le silence ?

Xavier Saincol : Ce qui est terrible, c'est de voir à quel point on oublie que la France est en état de guerre. Parfois, il semble que l'on oublie que 130 Français ont été massacrés dans les attentats de Paris le 13 novembre dernier, ainsi que les victimes des attentats des 7 et 9 janvier 2015. Cette capacité d'oubli donne le vertige. Aujourd'hui même, un rapport d'EUROPOL révèle que des attentats massifs sont possibles en Europe et plus particulièrement en France. Le plus inacceptable n'est pas le communautarisme en soi mais le refus de dénoncer clairement les atrocités de Daesh par le président de l'ONG. Quant à la ministre, elle a donné un signe de faiblesse inouïe devant les caméras de télévision. En tant que membre du gouvernement, son rôle était d'être solidaire d'un gouvernement qui mène la guerre à Daesh et donc de condamner en direct ces propos sans aucune ambiguïté. 

En réaction à la polémique, Najat Vallaud-Belkacem publie un billet sur facebook, dans lequel elle estime avoir montré son profond désaccord avec Idriss Sihamedi. Qu'en est-il dans les faits ?

Bien sûr, elle était très ennuyée par la tournure de l'entretien, mais son billet n'a aucune valeur, le mal est fait devant des millions de téléspectateurs. Elle a donné une image d'indécision et de tergiversation face à l'inadmissible. En période de guerre, alors que le sang de plus d'une centaine de civiles a coulé, que des militaires français sont engagés sur plusieurs théâtres d'opération, en Afrique et au Moyen-Orient, le sentiment que l'un des membres du gouvernement est fragile face à ces sujets est inquiétant. En outre, Mme Vallaud-Belkacem est ministre de l'Education nationale, un poste stratégique puisqu'il est en lien avec l'avenir des jeunes. 

A plus d'une reprise, la ministre s'est faite plus prompte à défendre les valeurs "progressistes", prenant régulièrement position sur les discriminations, les droits des femmes, etc… Que dire de cette indignation à géométrie variable ? Comment l'expliquer ?

Les ambiguïtés de Mme Vallaud-Belkacem reflètent celles du pouvoir socialistes. Les ONG, le monde associatif représentant de la "diversité" est sa clientèle électorale. Souvenons-nous du célèbre rapport de Terra Nova, le think tank du parti socialiste, en 2012. Il invitait le parti socialiste à s'appuyer sur une "France nouvelle", celle des quartiers, des minorités, des personnes issues de l'immigration, qui vote à 80% à gauche. Quand certains représentants de cette "France nouvelle" prennent le parti des ennemis de la France et des massacreurs de ses enfants, le pouvoir socialiste se trouve totalement déstabilisé et hésite entre ses intérêts électoralistes et le destin national. Toute la tragédie du parti socialiste est là, dans ce malaise, cette ambiguïté, dans cette hypocrisie illustrée par Mme Vallaud-Belkacem sur Canal +... 

D'habitude beaucoup plus vindicative, Najat Vallaud-Belkacem s'est, cette fois, illustrée par sa volonté de ne pas réagir. Déclarant que l'association "porte une façon de voir les choses à laquelle elle ne souscrit pas", Najat Vallaud-Belkacem ne remet-elle pas en cause tout son combat ? Quels sont les risques à s'effacer de la sorte, chercher le compromis ?

Oui, c'est sidérant. Madame Vallaud-Belkacem, si hargneuse, si sectaire, si mauvaise face à la droite dite "réactionnaire", se montre penaude, intimidée, presque petite fille, face à un personnage qui manifeste des signes de complaisance envers les bourreaux de jeunes Français. Mais ce n'est pas fini. Le silence du gouvernement, du chef de l'Etat, du Premier ministre face à cette honteuse prestation soulignent l'embarras de l'ensemble du pouvoir socialiste. Bien sûr que les gestes de faiblesse et d'indécision de ce type ne peuvent qu'encourager les islamistes radicaux à redoubler de haine et de violence. Nous assistons aussi à la débâcle de la politique spectacle, cette course des politiciens qui ne pensent plus qu'à se faire valoir dans les médias en oubliant leur mission d'intérêt général. Qu'avait à faire la ministre de l'Education sur ce plateau? Elle n'a rien d'autre à faire dans son ministère? Comme M. Manuel Valls chez Ruquier samedi soir... Leur prestation peu glorieuse, de l'un comme l'autre, marque la déchéance de toute une conception de la politique tournée vers un culte du moi narcissique dont l'effarant naufrage de Mme Vallaud-Belkacem sur Canal + montre les limites...  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
mymi
- 27/01/2016 - 17:42
Après Taubira
Ouf, enfin elle a dégagé et je veux espérer qu'elle mettra désormais son pouvoir de nuisance pour faire dégager Pépère l'audacieux. Mais en attendant, que pépère ne s'arrête pas en si bon chemin et démissionné la deuxième teigneuse du gouvernement la Najat (le naja est une catégorie de serpent, ça lui va bien)
Mike Desmots
- 27/01/2016 - 08:59
Quand la presse découvre qu'il y a une 5ème colonne en France...
Le djihadisme (guerre sainte) se propage par tous les moyens ...Daech et ses métastases n'est que la partie violentes visible de cette guerre ...
vangog
- 27/01/2016 - 01:51
Peut-être la marocaine veut-elle proposer un poste à ce barbure?
Prof d'islamisme...