En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

02.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

05.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

07.

Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 2 heures 52 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 5 heures 17 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 6 heures 30 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 8 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 9 heures 7 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 10 heures 6 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 10 heures 50 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 11 heures 22 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 11 heures 46 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 12 heures 21 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 4 heures 54 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 5 heures 42 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 7 heures 42 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 8 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 9 heures 23 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 10 heures 46 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 11 heures 7 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 11 heures 39 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 11 heures 52 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 12 heures 21 min
© Reuters
© Reuters
Patience, patience

Iran : le temps des affaires (le leur... et le nôtre)

Publié le 25 janvier 2016
Si le président iranien Hassan Rohani compte bien profiter de sa visite en France pour parler affaires avec François Hollande, les différences culturelles profondes entre les deux pays ne rendent pas leur coopération facile. Explications.
Thomas Flichy de La Neuville
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ancien élève en persan de l'Institut National des Langues et Cultures Orientales, Thomas Flichy de La Neuville est agrégé d'histoire et docteur en droit. Chef du département des études internationales à l'Ecole Spéciale de Saint-Cyr, Thomas...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si le président iranien Hassan Rohani compte bien profiter de sa visite en France pour parler affaires avec François Hollande, les différences culturelles profondes entre les deux pays ne rendent pas leur coopération facile. Explications.

Signe que les affaires reprennent avec l’Iran, le président Rohani vient en France cette semaine. Pour les directeurs commerciaux toutefois, l’un des obstacles à la négociation avec les Iraniens est une perception différente du temps : dans le monde persan, le temps semble suspendre son vol. Dans la culture iranienne, la patience incarne en effet la noblesse d’une administration plurimillénaire, la force inéxorable du droit, et la sérénité dans l’exercice de la justice. Bref, la lenteur est fondamentalement associée à la majesté.

Même s’il est très difficile de prendre la mesure du rythme des empires,  plusieurs indices permettent d’affirmer que le temps immobile est une notion aussi étrangère à la Perse antique qu’à Rome : la monarchie Achéménide doit son expansion à la rapidité des opérations militaires, commerciales et administratives. Ce trait de civilisation perdure sous la dynastie Sassanide. Il trouve un écho dans la culture juridique romaine dans laquelle tout acte s’inscrit dans un temps contraint. A cet égard, le Moyen-Âge représente un moment décisif où la Perse et la France s’éloignent dans leur rapport au temps. En Perse naît une culture de l’inertie qui s’enracine à la fois dans le fatalisme et l’esprit de résistance aux conquérants étrangers. A l’inverse, la culture romaine des délais contraints est consolidée en France par un christianisme où chacun doit donner du fruit dans l’espace d’une vie limitée avant d’entrer dans l’éternité. Pour le livre de l’Apocalypse : "Déjà l’ange de l’Eternel a levé la main et bientôt il aura juré qu’il n’y a plus de temps". Pour un verset du Coran à l’inverse, "la lenteur délibérée vient du Miséricordieux tandis que la hâte vient de Satan, le maudit". L’on peut ainsi opposer une culture persane de la patience, fruit d’une imprégnation religieuse et d’un savant calcul, à une culture française où la conscience très nette de la limitation du temps s’est traduite par la mise en place de procédures juridiques rapides.

L’Iran contemporain continue de cultiver une véritable stratégie de la patience. Cette nécessité de prendre son temps apparaît par exemple dans une interview de Mohammad Khatami qui déclare : "Naturellement, bâtir une société idéale avec l’ordre qui lui est inhérent demande du temps. Nous avons la patience nécessaire, notre peuple également". En matière industrielle, Britanniques, Américains ou Français notent que les négociations avec l’Iran mettent beaucoup plus de temps qu’en d’autres parties du Moyen-Orient. Après avoir négocié cinq ans avec les Iraniens, les membres de la direction de BP commencent à s’impatienter. Cargill, l’un des directeurs, pense qu’il est en train de perdre son temps et veut mettre un terme aux discussions industrielles. A sa surprise, celles-ci débouchent sur un accord avec les Britanniques. De son côté, Siamak Movahedi, qui interroge en 1979 les Américains expatriés en Iran sur leur perception des Iraniens note que ceux-ci sont considérés comme peu motivés, n'ayant pas le sens de l'urgence, ayant tendance à prendre systématiquement du retard ou bien à reporter une tâche à une date ultérieure. Les témoignages d’industriels français vont dans le même sens. Qu’elles soient politiques ou économiques, les négociations en Iran doivent composer avec la longue durée. La durée de ces négociations comporte un avantage certain : elle permet de tisser des relations interpersonnelles sans lesquelles la signature d’un contrat n’est même pas envisageable.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires