En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

03.

Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"

04.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

05.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

06.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

07.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 18 min 18 sec
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 1 heure 43 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 2 heures 20 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 3 heures 17 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 3 heures 50 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 4 heures 12 min
décryptage > Environnement
Anticipation

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

il y a 4 heures 47 min
pépites > Politique
Etats-Unis
Donald Trump finit par débloquer le processus de transmission du pouvoir à Joe Biden
il y a 5 heures 32 min
décryptage > Europe
Capital politique en jachère

2020, l'année où l'Union européenne conserva l'approbation d'une majorité d'Européens contre vents et marées... sans rien savoir en faire

il y a 5 heures 58 min
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 18 heures 52 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 53 min 29 sec
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 2 heures 9 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 2 heures 49 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 3 heures 20 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 3 heures 54 min
pépites > Santé
Coronavirus
Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"
il y a 4 heures 35 min
décryptage > International
Prévisions

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

il y a 5 heures 26 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bercy force les assureurs à couvrir les risques de pandémie mais pas ceux du Covid. Ce n’est pas gagné

il y a 5 heures 54 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

il y a 6 heures 1 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 19 heures 24 min
© Reuters
© Reuters
Changement de cap

Pourquoi Alain Juppé s’apprête à relancer sa campagne par un coup de barre à droite

Publié le 01 janvier 2016
En publiant le 6 janvier prochain un livre vantant les mérites d'un État fort Alain Juppé cherche à modifier son image et à séduire la droite des Républicains qui lui échappe encore.
Christelle Bertrand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En publiant le 6 janvier prochain un livre vantant les mérites d'un État fort Alain Juppé cherche à modifier son image et à séduire la droite des Républicains qui lui échappe encore.

Ils ont longtemps hésité à sortir ce livre début janvier. Entre les vœux présidentiels et les commémorations des attentats du 7 janvier, la petite équipe qui entoure Alain Juppé a craint d'être prise en tenaille. Retarder la sortie, attendre fin janvier ? L'idée a fait son chemin quelques temps puis a été remballée. Finalement « Pour un État fort », le deuxième opus du candidat à la primaire de la droite et du centre ornera bien les vitrines des libraires à partir du 6. S'il y a eu autant d'ordres et de contre-ordres, d'hésitations et de séances de brainstorming autour d'une date c'est que la sortie de ce nouvel ouvrage est importante pour Alain Juppé. Elle doit relancer sa campagne qui a sérieusement patiné en fin d'année. Même si les sondages lui sont toujours favorables, depuis les attentats de novembre, il a du mal à reprendre la main. Sa volonté de jouer l'union nationale a été mal comprise des militants et l'a surtout empêché d'exister entre un François Hollande à la manœuvre et un Nicolas Sarkozy dans la critique. La fenêtre de tir était étroite, trop étroite, rendant le maire de Bordeaux inaudible.

 

« Pour un État Fort » doit donc porter un nouveau souffle et secrètement les juppéistes, qui viennent de déménager pour s’installer dans de plus grands locaux boulevard Raspail, espèrent dépasser les chiffres de vente de « Mes chemins pour l'école », livre sur l’Éducation sorti fin août. Ce nouvel ouvrage doit aussi permettre de façonner l'image d'un nouveau Juppé. Un Juppé plus proche des électeurs de droite et des préoccupations des Français devenus plus exigeants en matière de sécurité depuis les attentats de novembre. Les épreuves avaient été bouclées avant ceux-ci mais le maire de Bordeaux avait déjà décidé de mettre l'accent sur la lutte anti-terroriste, il n'a donc eu qu'à légèrement remanier la structure de l'ouvrage, rassemblant ses propositions en un seul chapitre. Selon le journal Le Monde, Alain Juppé propose plusieurs mesures : renforcer le renseignement territorial affaibli depuis la disparition des RG en créant un service dédié au sein de la DGSI, créer une force de renseignement dans les prisons sous la tutelle du ministère de la Justice, expulser les imams radicalisés, obliger les ministres des cultes à passer un diplôme universitaire, assurer une meilleure transparence du financement des lieux de culte… Toujours selon le journal du soir, dans ce livre, l’ancien ministre des Affaires étrangères se dit favorable à une renégociation des accords de Schengen alors qu'il avait jusqu'ici toujours repoussé l'idée se contentant de réclamer un renforcement des moyens de Frontex. Ce changement de ligne le fait s’aligner sur Nicolas Sarkozy, qui défend l’idée d’une renégociation depuis sa campagne présidentielle de 2012. Le maire de Bordeaux propose aussi de supprimer les réductions de peine automatiques et souhaite instaurer la suppression des allocations familiales pour les parents de mineurs condamnés pour trafics de stupéfiants. Enfin, il défend l'idée d’interdire à certains condamnés de revenir habiter dans leurs quartiers d’origine.

 

« Je pense que de nombreuses personnes vont être surprises et vont découvrir un Alain Juppé qu'elles ne soupçonnaient pas », pronostiquait déjà, en octobre, l'une des proches du candidat, Fabienne Keller, sénatrice du Bas-Rhin. Pas question, en effet, de se laisser distancer sur sa droite par Nicolas Sarkozy depuis longtemps persuadé que la victoire se remportera à la lisière du FN et des Républicains. Pas question de se laisser ringardiser par un Bruno Le Maire lui aussi convaincu par la nécessité d'une droitisation. Modération donc mais fermeté aussi, c'est le message que l'ancien Premier ministre entend faire passer à travers son ouvrage afin de corriger une image que certains électeurs considèrent trop angélique voire laxiste.

 

Assurer la victoire à la primaire en ratissant un peu les plates bandes de Nicolas Sarkozy est donc le premier objectif, mais Alain Juppé prépare aussi, d'ores et déjà, une autre campagne, la vraie cette fois, la campagne présidentielle qu'il ne pourra pas mener à bien sans un rassemblement de toute la droite. S'il est désigné en novembre 2016, il va devoir être soutenu par l'ensemble de sa famille politique pour espérer l'emporter ensuite contre François Hollande, or l'image d'un Alain Juppé, proche du centre et modéré en matière sécuritaire, a du mal à convaincre la droite des Républicains qui pourrait, du coup, tendre la main à Marine Le Pen ou s'abstenir. L'élection présidentielle se gagnera à droite, d'autant que François Hollande ratisse les terres du centre. Aucun candidat n'échappera à cette réalité et Alain Juppé s'y prépare comme tout autre.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (28)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
essentimo
- 03/01/2016 - 09:20
Après tous ces commentaires
d'où sortent les plus de 50 % qui voteraient pour lui ?
ERVEFEL
- 02/01/2016 - 13:03
COMMENT CELA EST-IL POSSIBLE ?
Quand on lit l'écoeurement et la révolte que soulève cette candidature on se demande comment cela est-il possible? La réponse c'est "la défense des valeurs républicaines" qui ouvrent un boulevard vers la présidentielle à tous ces incapables "hasbeen", pourvu qu'ils soient présents au second tour. C'est le concours que tous les plus mauvais, déjà recalés auparavant par les français, peuvent espérer gagner pourvu qu'ils puissent déposer leur dossier d'inscription. Au nom du "front républicains" garant des" valeurs républicaines" un boulevard est offert à tous ces recalés de la politique. Pauvre démocratie Française! Le réveil sera cruelle...Inch Allah
Mandataire
- 02/01/2016 - 08:34
JUPPÉ fin…
Nous Citoyens, limitons les Mandats pour que la Politique soit au Service du Bien commun et non un Métier. Et destituons les condamnés de leur/s Mandat/s avec remboursement des sommes perçues à ce/s titre/s.__Pour voir le "meilleur d’entre nous" JUPPÉ—retraité à 57 ans de la Ponction Publique… !—se faire moucher par un Communiste pragmatique, c'est par ici: http://www.dreuz.info/2014/09/23/video-alain-juppe-se-prend-une-lecon-de-morale-de-lambassadeur-de-chine/#sthash.cxmu3ltA.dpbs