En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

04.

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

05.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

07.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

01.

L'opposition turque décapitée par des vidéos sexuelles

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 12 min 5 sec
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 35 min 33 sec
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 52 min 10 sec
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 1 heure 13 min
pépites > Consommation
Energie
Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves
il y a 1 heure 59 min
décryptage > France
Forces de l'ordre

Le gouvernement en plein dérapage incontrôlé sur la sécurité et les libertés publiques ?

il y a 2 heures 39 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"
il y a 3 heures 2 min
pépites > Economie
Tourisme
Emmanuel Macron l'a annoncé hier soir, il n'y aura, sans doute, pas de ski pendant les fêtes de fin d'année
il y a 3 heures 19 min
pépite vidéo > France
Déconfinement en trois étapes
Covid-19 : retrouvez l’intégralité de l’allocution d’Emmanuel Macron sur le déconfinement
il y a 14 heures 33 min
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 17 heures 35 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 15 min 59 sec
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 37 min 19 sec
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 1 heure 10 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 1 heure 33 min
décryptage > Economie
(R)évolution ?

Vers une ère d’efficacité turbo pour la politique monétaire ?

il y a 2 heures 2 min
pépites > Santé
Religion
Annoncée par le président, hier soir, la limite maximum de 30 fidèles par messe, va être augmentée selon les évêques de France
il y a 2 heures 56 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

il y a 3 heures 13 min
décryptage > Politique
Déconfinement en 3 étapes

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

il y a 3 heures 45 min
pépites > Politique
Calendrier du déconfinement
Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"
il y a 14 heures 58 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 18 heures 44 sec
© Reuters
© Reuters
Jusqu'ici, tout va bien…

Le Conseil d’Etat vide l’Etat d’urgence de sa substance

Publié le 15 décembre 2015
L’état d’urgence doit-il devenir le mode normal de gouvernement? L’argumentation, au Conseil d’Etat, du rapporteur public Xavier Domino dans l’affaire Domenjoud a un mérite : elle annonce la réduction massive de ses effets en cas de prorogation et rend donc celle-ci parfaitement vaine.
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’état d’urgence doit-il devenir le mode normal de gouvernement? L’argumentation, au Conseil d’Etat, du rapporteur public Xavier Domino dans l’affaire Domenjoud a un mérite : elle annonce la réduction massive de ses effets en cas de prorogation et rend donc celle-ci parfaitement vaine.

L’état d’urgence à géométrie variable

Rappelons rapidement les faits : Cédric Domenjoud est un militant écologiste qui, comme six autres de ses amis, a fait l’objet d’une mesure d’assignation à résidence dans le cadre de l’état d’urgence. Il se présentait devant le Conseil d’Etat en appel contre une décision en première instance du tribunal administratif de Melun qui avait rejeté son reféré liberté, en considérant que la décision du ministre ne constituait pas une atteinte manifestement illégale à une liberté fondamentale. Dans son appel contre cette décision qui protégeait le ministère de l’Intérieur, Cédric Domenjoud a par ailleurs soulevé une question prioritaire de constitutionnalité sur la loi instaurant l’état d’urgence.

Dans les six autres dossiers, les tribunaux administratifs respectifs ont eu l’audace de ne pas rejeter les recours des militants écologistes également assignés à résidence non sur des raisons de fond, mais de forme. Comme Cédric Domenjoud, ils avaient lancé un référé-liberté, c’est-à-dire une procédure d’urgence pour atteinte à la liberté. Les juges ont considéré que l’urgence ne se justifiait pas!

Ainsi, lorsque l’état d’urgence est instauré, et que, à ce titre, des citoyens libres sont assignés à résidence, il existe en France des juges qui considèrent qu’il ne s’agit pas d’une situation d’urgence! S’il fallait trouver un nouveau motif pour dénoncer le manque d’indépendance de la justice administrative à l’égard du pouvoir exécutif, celui-là seul mérite d’être conservé dans les annales.

L’état d’urgence et la restriction de liberté

Je ne reviendrai pas ici en détail sur les 23 pages intéressantes rédigées par le rapporteur public, qui préconise le renvoi de la QPC devant le Conseil Constitutionnel. Je me contenterai de la résumer en disant qu’il s’agit d’un coup de semonce envoyé par le Conseil d’Etat, comme celui-ci en a le secret. Pour ne pas déjuger Bernard Cazeneuve, le Conseil d’Etat n’a pas annulé l’assignation en résidence, mais il a rédigé un petit manuel de sa bonne utilisation qui intime à la police l’ordre de revenir au bon sens avant de futures annulations en bonne et due forme.

De ce point de vue, Xavier Domino insiste sur le fait que l’assignation à résidence n’est pas une mesure de privation de liberté, mais de restriction de liberté. Si, à ce titre, elle exclut le référé liberté (qui est réservé aux mesures de privation), elle est néanmoins placée sous le coup d’une « présomption d’urgence » qui légitime ce référé.

L’état d’urgence et la proportionnalité

Xavier Domino pose de façon claire les limites dans lesquelles une mesure restrictive de liberté telle qu’une assignation à résidence doit être prise dans le cadre de l’état d’urgence: il lui faut être nécessaire, adaptée et proportionnée à la menace sérieuse (et non seulement plausible) que la personne représente pour l’ordre public, mais aussi limitée dans le temps.

Domino a considéré que l’assignation à résidence décidée à l’occasion de la COP 21 se justifiait car, selon les notes blanches des services de renseignement, l’intéressé aurait pu troubler l’ordre public et donc faciliter une menace terroriste contre laquelle l’état d’urgence a été instauré. Le gouvernement n’a donc pas, selon le Conseil d’Etat, profité d’un effet d’aubaine pour restreindre toutes les libertés du fait de la terreur. Néanmoins, on sent poindre ici la mise en garde contre le gouvernement.

Domino a en outre eu l’intelligence de préciser que, saisi en première instance dans le cadre d’un référé-liberté, le juge administratif a la faculté de valider l’assignation à résidence, mais en supprimant certaines modalités qui ne paraissent ni proportionnées ni nécessaires à l’objectif poursuivi…

L’état d’urgence bientôt inutile?

Dans la foulée de cette décision, le ministre de l’Intérieur a donc annulé son arrêté d’assignation à résidence de l’imam de Montpellier, qui avait également intenté un recours devant le Conseil d’Etat. Heureusement que le Conseil d’Etat est là pour protéger le gouvernement! en faisant le choix de prévenir le ministère de l’Intérieur par une décision portant sur des écologistes avant d’examiner le recours d’un imam, il a évité un désastre à Bernard Cazeneuve. On voit en effet mal comment le ministre pourrait se relever d’une annulation systématique, par la justice administrative, des décisions « chocs » prises par la police pour faire croire aux Français que le gouvernement agit contre le terrorisme.

On peut donc prendre les paris: sauf événement majeur, l’état d’urgence ne sera pas renouvelé.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lexxis
- 15/12/2015 - 22:38
LE BON SENS EST LA CHOSE DU MONDE LA MIEUX PARTAGEE
Les droits de l'homme sont incontestablement une excellente chose, à condition toutefois qu'ils permettent de conserver ledit homme en vie. Cette seconde partie de bon sens révulse beaucoup de bonnes âmes qui sont très curieusement beaucoup plus attachées à la vie du droit, plutôt qu'à la survie ses sujets.
Anguerrand
- 15/12/2015 - 16:57
C'est incroyable mais la possibilité pour les forces de l'ordre
de confisquer les ordinateurs et les téléphones afin d' étudier leur contenu est interdite à la police. Donc certains djihadistes passeront à travers les perquisitions. Les droits de l'homme sûrement !