En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

07.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 41 min 58 sec
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 1 heure 26 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 2 heures 55 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 3 heures 27 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 4 heures 34 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 4 heures 58 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 5 heures 27 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 5 heures 37 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 6 heures 11 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 7 heures 38 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 1 heure 14 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 2 heures 45 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 2 heures 57 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 4 heures 30 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 4 heures 45 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 5 heures 5 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 5 heures 32 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 5 heures 47 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 7 heures 4 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 7 heures 58 min
info atlantico
© Philippe Wojazer / Reuters
© Philippe Wojazer / Reuters
Bérézina en vue ?

Les régionales sont finies, pas les problèmes... Ce que la projection des résultats par circonscription promet pour la droite en 2017

Publié le 18 décembre 2015
Ce dimanche 13 décembre marquait la fin des élections régionales de 2015. Le FN, donné en tête dans 6 régions au premier tour, n'aura pas su décrocher une seule d'entre elles. Pour autant, le vote FN traduit très clairement le rejet de l'offre politique actuelle.
Xavier Chinaud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Chinaud est ancien Délégué Général de démocratie Libérale et ex-conseiller pour les études politiques à Matignon de Jean-Pierre Raffarin.Aujourd’hui, il est associé du cabinet de stratégie ESL & Network.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce dimanche 13 décembre marquait la fin des élections régionales de 2015. Le FN, donné en tête dans 6 régions au premier tour, n'aura pas su décrocher une seule d'entre elles. Pour autant, le vote FN traduit très clairement le rejet de l'offre politique actuelle.

Les régionales sont finies, pas les problèmes !

Le bilan des élections régionales est sévère pour la classe politique dans la perspective de  2017, 50% électeurs inscrits n’ont pas pris part au vote au 1er tour, illustrant le rejet croissant de l’offre politique que le sursaut au 2eme tour ne peut occulter. Selon les régions, un électeur socialiste a "choisi" au 2eme tour entre voter pour le candidat de la droite (Nord Pas de Calais- Picardie, PACA), voter contre son candidat (Alsace-Lorraine-Champagne Ardennes), voter pour son candidat sans fusion avec les verts et le reste de la gauche, en Bretagne qui sera le meilleur score du PS ou au contraire voter pour son candidat allié à ceux qui critiquent chaque jour l’action du gouvernement socialiste pour au final conserver 5 régions dans l’hexagone.

A droite et au centre, ont été remportées 7 régions métropolitaines, mais avec le renfort des voix de gauche dans 3 d’entre elles, contre le PS dans d’autres, avec à la tête de LR une ligne droitière contestée et à celle de l’UDI une ligne différente dans la pensée à défaut de l’être dans l’élection.

Le FN après un 1er tour le plaçant en tête dans 6 régions et dans plus d’une commune sur deux à l’échelle du pays, n’en gagne aucune.

Si une élection régionale n’est pas prescriptrice des scrutins qui lui succèdent, elle permet cependant de planter un décor pour les 2 prochaines élections de 2017 : les élections présidentielles et les législatives.

Concernant les présidentielles :

Se confirme un score-plancher pour M.le Pen à 25% lui garantissant sa qualification pour le deuxième tour; Comme se confirme le fait que les succès des partis républicains ne se conçoivent que dans la mobilisation des abstentionnistes.

A gauche, malgré la défiance dont il est l’objet, le Président Hollande a éliminé toute candidature concurrente sérieuse, restent toutefois de petits candidats tapis dans leur faible représentativité et l’évidence que l’inaction de l’exécutif peut mener à la catastrophe.

A droite, 11 mois de primaires mortifères sont programmés. Plusieurs voix se sont exprimées pour demander une accélération du calendrier; mais les tenir de manière anticipée, donc avant novembre 2016, dans les conditions actées par les principaux candidats déclarés apparaîtra vite très difficile tant les retards se sont accumulés depuis le début du processus. Les tenir au Printemps a du sens, mais renforcerait la main mise du parti dans leur organisation ; changer le processus en privilégiant le vote numérique entraînerait désaccords et suspicions bien que cette solution soit la seule possible.

Au centre, si l’UDI est moins que jamais en situation de peser, reste F. Bayrou et ce qu’il représente encore et toujours électoralement, avec ce paradoxe : si A. Juppé sort victorieux des primaires, il le soutiendra, si c’est N. Sarkozy il sera candidat et rassemblera sur son nom des électeurs susceptibles pourtant de préférer F. Hollande au président de LR…

A 16 mois de l’échéance, l’opposition est inaudible, prisonnière de ses rivalités et fractures, elle n’aura gagné dans les scrutins intermédiaires que par défaut; Xavier Bertrand, élu face à Marine le Pen a eu le courage des mots en ce sens dans sa déclaration hier soir.

Si elle parvient à trouver un remède qui lui permette de ne pas se disqualifier dès le 1er tour de la prochaine présidentielle, reste posé un problème aujourd’hui non anticipé :

Concernant les législatives :

Dans ce paysage tripartite, les scores réalisés par l’extrême droite depuis 2012 jusqu’au 1er tour des régionales, pourraient conduire à la présence du FN au 2eme tour des législatives dans les deux tiers des circonscriptions. Avec le mode de scrutin actuel, il faut 12,5% des inscrits pour accéder au 2eme tour des législatives, sur la base d’une abstention autour de 45%, il faudra donc au moins 22% des suffrages exprimés au 1er tour pour se qualifier ; la projection des résultats du 1er tour des régionales sur les législatives montre que le FN passerait ce seuil dans près de 380 circonscriptions et serait en tête dans près de 230 ; dans près de 70 circonscriptions le FN passerait les 40% ...

S’ajoute à cette projection la loi sur le non cumul qui conduira nombre de sortants à préférer leur mandat local à une candidature devenue si incertaine dans pareille situation.

Attribuer dès 2016 les investitures législatives à droite et au centre dans ce contexte est illusoire tant seront nombreuses les incertitudes et se reposerait inévitablement la question du front républicain avec cette fois-ci une mécanique infernale non plus dans 3 régions mais sur l’ensemble du territoire.

S’aveugler sur le plafond de verre qui a encore joué aux régionales serait une grave erreur, pour le scrutin législatif sauf à assumer cet "UMPS" que dénonce le FN quant aux présidentielles, c’est la capacité à ramener les électeurs aux urnes qui fera le gagnant.

Quelque soit le vainqueur de la présidentielle, le président élu devra constituer sa majorité. F. Hollande réélu aurait besoin du centre, N. Sarkozy comme A. Juppé, B. le Maire ou F. Fillon élargirait la majorité sur la gauche modérée comme sur la droite, sans doute dans des proportions différentes… M. le Pen élargirait sur sa gauche…donc à droite.

L’offre politique partisane est dépassée, les citoyens rejettent les partis dont les lignes de fractures internes les rendent inaudibles, ils ont exprimé dans les urnes leur envie que les choses changent ; si les présidentielles de 2017 conduiront mécaniquement à une recomposition du paysage politique, il est particulièrement dommageable à ce jour, que par manque de courage aucun des candidats à la candidature ne le propose avant l’échéance…au risque de provoquer la bérézina en 2017.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 15/12/2015 - 10:23
Gorille , en effet mais j
Gorille , en effet mais j'ajouterais : pas " ou " mais " et " , c'est à dire les deux causes associées avec de plus un catalyseur , un élément déclencheur .
Le gorille
- 15/12/2015 - 05:03
Guerre civile
Cloette : ne vous méprenez pas. Le FN aujourd'hui est un thermomètre de la tension sociale. S'il parvient au pouvoir, deux hypothèses : soit la tension sociale a franchi un vrai seuil, et la suite est pleine d'aléas ; soit, certaines imperfections, dont le programme économique, auront été corrigées, et alors, le FN sera devenu un vrai parti d'adhésion, ce qu'il n'est pas encore.
Le gorille
- 15/12/2015 - 04:54
Jeu de piste
J'ai usé d'une allégorie pour dire que je ne comprenais rien, Cloette. Dans mes jeunes années, j'ai eu connaissance du test de Rorschach, interprétation d'une tache d'encre, a priori sans signification, mais outil en psychologie.