En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

05.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

06.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

07.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

03.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Europe
Lutte contre l'extrémisme
Attentats à Hanau : l'hommage émouvant des Allemands envers les victimes
il y a 2 min 13 sec
décryptage > Environnement
Inquiétudes

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

il y a 1 heure 24 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 2 heures 51 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 3 heures 56 min
décryptage > Europe
(in)Stabilité politique

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

il y a 4 heures 33 min
pépite vidéo > Politique
engagement
Rencontre avec le plus jeune maire de France
il y a 18 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition : "Soulages au Louvre" de Pierre Soulages

il y a 18 heures 25 min
pépites > Société
Devoir de mémoire
Enfin un hommage marseillais à Arnaud Beltrame
il y a 18 heures 51 min
décryptage > Terrorisme
Motivations

Dans la tête du tueur de Hanau

il y a 20 heures 20 min
pépites > Santé
Quid du 4ème vol de rapatriés ?
Le point sur les conditions d'accueil des rapatriés français
il y a 21 heures 31 min
décryptage > Défense
Dissuasion

L’armement nucléaire français est incontournable à l'indépendance de la France

il y a 1 heure 6 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 1 heure 52 min
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 3 heures 21 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 4 heures 13 min
décryptage > Société
Divisions

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

il y a 4 heures 44 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 18 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "Trahison" de Harold Pinter : Pour Michel Fau et Harold Pinter

il y a 18 heures 39 min
pépites > Economie
Dans la rue
Baisse des mobilisations contre la réforme des retraites
il y a 19 heures 49 min
pépites > Sport
Dopage
Docteur Mabuse au banc des accusés
il y a 20 heures 59 min
pépite vidéo > Politique
La paille et la poutre
Castaner et la vie privée d'Olivier Faure
il y a 22 heures 15 min
© Reuters
© Reuters
Bilan

Un ou plusieurs morts en vue ? Ce qui attend Hollande, Valls et le PS après les régionales

Publié le 18 décembre 2015
Jeudi 10 décembre, Julien Dray appelait à la formation d'une "nouvelle grande formation de gauche" ; à la suite de la déroute que connaissent actuellement le PS et ses alliés.
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jeudi 10 décembre, Julien Dray appelait à la formation d'une "nouvelle grande formation de gauche" ; à la suite de la déroute que connaissent actuellement le PS et ses alliés.

Atlantico : Après le désaveu en demi-teinte des régionales, à quel point est-ce qu'une formation de la gauche au sens large est-elle nécessaire ? Qui serait susceptible de composer le visage de cette nouvelle gauche et à l'inverse, qui n'y serait pas ?

Serge Federbusch : C’est un écran de fumée. Je pense que Dray, qui a décidé comme par hasard de soumettre cette proposition à Cambadélis pour susciter un "grand débat", est en service commandé. Il s’agit avant tout d’éviter à Hollande et au PS l’organisation de primaires après la raclée des régionales qui risque bien d’être plus terrible dimanche prochain que dimanche dernier. Il n’est pas impossible en effet que les socialistes ne conservent que la Bretagne. En cas d’échec sévère, Hollande s’attend à une offensive de Montebourg et d’autres frondeurs qui pourront légitimement avancer que le sortant de l’Elysée les conduit au désastre. Le clan Hollande cherche donc à dévier le débat et la colère.

Mais il y a plus grave : quand on lit attentivement les propos de Dray, on se rend compte que le seul point commun qu’il trouve désormais à cette néo-gauche-plurielle est la soi-disant défense des "quartiers" et de la "loi de solidarité urbaine qui contraint les communes à la construction de logements sociaux". En réalité, Dray communautarise le débat et se replie sur ce qui est hélas devenu le socle de cette pseudo gauche en perdition morale : une politique clientéliste s’appuyant en grande partie sur la population d’origine immigrée dans les banlieues. Ce sont eux les principaux responsables à peine masqués de la montée du Front national.

Ce mercredi 9 décembre, Manuel Valls a assuré sur BFMTV/RMC qu'il ne quitterait pas Matignon, quand bien même le FN parvenait à remporter une ou des régions. Dans quelle mesure cette annonce fait elle écho à une possibilité de remaniement ? Qui, dès lors, risquerait de tomber ?

Là aussi, il s’agit d’une feinte. Valls, comme Hollande, savent que le retrait des listes PS dans le Nord et le Sud-Est et le torpillage de celle de l’Est donne peu de chances au FN de l’emporter dans ces trois régions. Ils préparent donc une communication d’enfumage pour dissimuler le vrai problème et leur échec béant, à savoir la perte de la quasi totalité des régions gérées jusqu’à aujourd’hui par les socialistes et leurs alliés. On imagine mal le traumatisme que cela va représenter pour tous les apparatchiks et les associatifs subventionnés qui vivent comme des sangsues sur la bête régionale depuis des années. Hollande et Valls craignent à raison une bronca de leurs troupes et vont tenter de masquer ce fiasco en se créant un sujet de réussite à bon compte avec la digue anti-FN. Quand le gouvernement pointe la lune, les médias regardent son doigt ...

Récemment encore, Emmanuel Macron s'est fait tancer sur le RSI. Au lendemain d'une claque à peine évitée, de l'avis de certains observateurs, jusqu'où les tensions existantes entre le gouvernement et le ministre de l'économie peuvent peser sur l'exécutif ?

Macron a été utilisé un temps pour tenter de rabattre des voix centristes et modérées et rassurer les marchés. Mais il est manifestement peu contrôlable et je ne serais pas surpris qu’il serve de victime symbolique et soit rapidement sacrifié sur l’autel des frondeurs, gauchistes et autres écolos verdâtres.

Que dire des frondeurs qui faisaient tant de bruit il y a quelques mois et qui doivent ce réunir ce dimanche 13 décembre, pour exiger un coup de barre à gauche dans la politique gouvernementale ? Jusqu'à quel point représentent-ils un poids pour la gauche de gouvernement ?

Tout va dépendre de l’ampleur du fiasco de Hollande dimanche prochain. Si le PS conserve trois à quatre régions voire plus, les frondeurs continueront à maugréer mais sans grand effet. Si le PS n’en garde que deux, ils vont se déchaîner et l’issue du combat sera incertaine avec une possible éviction de Valls, Hollande cherchant à sauver sa peau en le congédiant. S’il ne leur en reste qu’une et surtout s’ils perdent tout, je vois mal comment Hollande pourra éviter une dissolution qui sera d’ailleurs sa dernière chance d’espérer l’emporter en 2017. Il fera le pari quasi désespéré que la versatilité des électeurs lui permettra de se refaire une santé d’ici là.

Qu'en est-il des "partis frondeurs" comme le Front de Gauche ou les Verts ? Peuvent-ils, d'une part, faire parti de cette nouvelle gauche et surtout dans quelle mesure représentent-ils un danger pour le courant de François Hollande ?

Ils sont toujours aussi inconséquents et l’influence néfaste de l’ancien sénateur socialiste Mélenchon, partisan du traité de Maastricht, continue de produire ses effets délétères. Il leur faudrait choisir d’affronter radicalement le PS en dénonçant sa droitisation. Ils ne le font pas car ils ont beaucoup de permanents qui mangent à la gamelle socialiste. Leur ralliement à Bartolone en Île-de-France est symptomatique de cette incapacité à accepter une année zéro où ils perdraient leurs mandats mais retrouveraient un début de cohérence politique.

Cela étant, l’hypothèse précédemment évoquée d’un fiasco socialiste complet pourrait rapprocher cette "gauche de la gauche" des frondeurs socialistes. Ce serait alors la concrétisation du projet évoqué par Dray mais au profit d’un objectif totalement opposé à ce qu’il avait en tête : une union nouvelle à gauche pour faire tomber le gouvernement Valls.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

05.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

06.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

07.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

03.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Bretondesouche
- 13/12/2015 - 11:42
La fameuse gauche plurielle
Devenue la gauche plus rien
Gordion
- 13/12/2015 - 06:29
Oui, mais
Je pense que cette analyse tient la route, sauf sur la dissolution de l'AN. Il peut gouverner avec une pseudo-majorité jusqu'en 2017, et utiliser le 49-3, engager la responsabilité du gouvernemnt, effectuer un remaniement - je ne vois pas la gauche, les écolos, les frondeurs se faire hara-kiri en 2016, encore 1 an à tenir avant d'être balayés.
Le gorille
- 13/12/2015 - 02:49
Dissolution ?
Par quel raisonnement en êtes-vous arrivé à une telle hypothèse ?
Les régionales ne vont déboulonner aucun député. Pour ma part, je la trouve sans aucun fondement : pire, il ne reste plus qu'un an...