En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant d’Emmanuel Macron

05.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

07.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

ça vient d'être publié
light > Société
Violences sexuelles
Samantha Geimer hausse le ton contre un nouvel emballement médiatique autour de l' "affaire Polanski"
il y a 13 min
décryptage > Politique
Municipales

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

il y a 1 heure 48 min
décryptage > Economie
Mauvais pari ?

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant d’Emmanuel Macron

il y a 2 heures 12 min
décryptage > Santé
Directives et recommandations sanitaires

Mesures contre la propagation du Coronavirus : derrières les déclarations publiques, la pagaille sur le terrain ?

il y a 3 heures 1 min
décryptage > Société
Pandémie

Coronavirus : quand la nature se remet à nous faire peur

il y a 4 heures 29 min
pépites > Environnement
Justice
La société Lubrizol a été mise en examen pour "atteinte grave" à la santé et à l’environnement suite à l'incendie de son site de Rouen
il y a 13 heures 54 min
light > Culture
Grande famille du cinéma français ?
45e cérémonie des César : Brigitte Bardot publie un message de soutien à Roman Polanski qui "sauve le cinéma de sa médiocrité"
il y a 15 heures 9 min
light > Economie
Nominations
Nicolas Sarkozy et Guillaume Pepy vont entrer au conseil de surveillance de Lagardère
il y a 16 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Hokusai, Hiroshige, Utamaro. Les grands maîtres du Japon" : splendeurs du Japon à Aix-en-Provence: Les Maîtres de l’époque Edo (1600-1867)

il y a 19 heures 33 min
pépites > Santé
Etat de santé
L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"
il y a 21 heures 44 min
décryptage > International
Tribune

L’espace maritime marocain et la question du Sahara Occidental

il y a 1 heure 27 min
décryptage > Politique
L'infini et la bêtise

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

il y a 1 heure 56 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
Comment poser la question du séparatisme islamiste en France ?
il y a 2 heures 23 min
décryptage > Politique
Dérision et ricanements à tous les étages

Ce gisement de voix sur lequel pourraient miser les candidats osant résister à l’intimidation par “l’humour” médiatique

il y a 3 heures 27 min
décryptage > Santé
Crise de l'hôpital français

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

il y a 4 heures 54 min
pépites > Justice
Centre hospitalier de Mont-de-Marsan
Claude Sinké, l’auteur présumé des coups de feu à la mosquée de Bayonne, est mort
il y a 14 heures 27 min
pépites > Santé
Nouveau bilan
38 cas de coronavirus ont été identifiés en France dont 12 liés au patient infecté dans l’Oise
il y a 15 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Russie et la France, de Pierre Le Grand à Lénine" de Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie française : une mine d’informations sur le passé… avec une trop brève réflexion sur l’avenir !

il y a 19 heures 24 min
pépite vidéo > Santé
Difficultés du monde hospitalier
Emmanuel Macron interpellé par un médecin sur la crise des hôpitaux
il y a 21 heures 2 min
pépites > Justice
"Pendaison" et Ancien Régime
L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon
il y a 23 heures 49 min
© Reuters
© Reuters
Coup de bluff ?

BCE : non, Mario Draghi n’a pas perdu la main !

Publié le 07 décembre 2015
Malgré des apparences décevantes, Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE), joue avec subtilité sa propre partition. Explications.
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Malgré des apparences décevantes, Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE), joue avec subtilité sa propre partition. Explications.

Non, Mario n’a pas perdu la main : il a joué plus subtil compte tenu des circonstances, et n’a pas (encore) été compris.

Mario Draghi a parlé le 3 décembre 2015, et les marchés financiers n’ont pas aimé. Lui, la coqueluche de la finance, voilà qu’il la déçoit ! L’euro est monté par rapport au dollar, les taux longs ont partout augmenté, les bourses baissé. L’inverse de ce qui était voulu !

Pourtant, Mario a appliqué sa fameuse méthode whatever it takes (tout ce qu’il faut). Souvenons-nous : nous sommes en juin 2012. La crise de l’euro frappe aux portes de l’Espagne et de l’Italie. Les taux longs y sont à 7 %, avec la crise grecque qui se répand. Aider la Grèce est possible du fait de sa taille, mais l’Espagne ou l’Italie, c’est trop gros, et rien n’est prévu. Alors, Mario Draghi dit qu’il fera « tout ce qu’il faut » et les marchés, médusés et réconfortés, refluent. Les taux longs à 10 ans baissent : ils sont aujourd’hui à 1,7 %. Une chute de 530 points de base ! Ce n’est que la psychologie, plus bien sûr la crédibilité de Mario Draghi, qui ont joué. Quand il parlait, il n’avait pas les moyens techniques de ces propos. Ils ont été rendus possibles des mois après avec les OMT (Opérations monétaires sur titres, Outwright monetary transactions). Désormais, la Banque centrale européenne peut acheter des titres des états membres sous certaines conditions – très strictes. Elles seront précisées en octobre 2012 et définitivement légalisées en janvier 2015 – et n’ont jamais été utilisées ! A l’époque, dire whatever it takes a donc suffi. De la grande politique monétaire diront certains, du bluff les autres, un vrai succès diront-ils tous !

Le pire est évité : l’explosion. Vient un autre risque : l’implosion, autrement dit la déflation. C’est alors que Mario Draghi lutte pour pouvoir acheter des bons du trésor des pays de la zone euro, à hauteur de 60 milliards par mois, jusqu’à ce que l’inflation revienne. Autre succès, après des mois de bataille contre la Banque centrale allemande (surtout).

Un autre risque, encore, apparaît aujourd’hui : la langueur européenne quand les Etats-Unis vont mieux. En zone euro, pas assez de croissance, pas d’inflation, une montée des déficits peuvent tout étouffer. Aux Etats-Unis, c’est le plein emploi et une inflation core (hors pétrole et produits volatiles) à 2 %, qui force Janet Yellen, la patronne de la Banque centrale américaine, à augmenter les taux le 16 décembre.

Mais alors, se dit Mario Draghi, si la croissance ici part lentement et avec retard par rapport aux Etats-Unis, si l’inflation reste basse, si le crédit repart trop mollement pour financer l’investissement, la croissance à moyen terme est en jeu, avec trop peu de réformes et d’investissement.  Pire, l’euro peut se voir attiré vers le haut par le dollar, plus les taux. Il faut agir !

We must : c’est le nouveau whatever it takes. Mari Draghi commence par « chauffer la salle » à Malte le 22 octobre. Il annonce des décisions importantes pour faire repartir la croissance par le crédit et l’inflation. L’imagination des marchés se déchaîne, faisant augmenter les achats mensuels de bons du trésor et baisser les taux de réserve de – 0,2 % à – 0,3 ou – 0,4 % (le taux négatif auquel la BCE « rémunère » les banques pour les pousser à faire du crédit !).

Enfin, que fait Mario le 3 décembre : il achète autant de bons du trésor (et produits voisins) mais sur six mois de plus et baisse à – 0,3 % le taux de réserve. Et les marchés ne sont pas contents !

Ils voulaient non seulement que Mario baisse le taux de réserve à 0,3 %, mais surtout achète plus de bons du trésor, autrement dit fasse plus baisser les taux longs. Mais ce que fait Mario Draghi, c’est pénaliser les liquidités excédentaires des banques (allemandes et françaises notamment) pour les pousser à faire du crédit si on leur en demande… et autrement à acheter du dollar !

Et ça, il ne peut surtout pas le dire ! SECRET ! Mario Draghi ne peut pas dire que la meilleure politique monétaire est de faire baisser l’euro pour importer plus d’inflation et baisser les taux réels ! Les marchés financiers n’ont pas (encore) compris. Et Mario ne pouvait rien dire, puisqu’il répète toujours que « l’euro n’est pas un objectif », même s’il y pense toujours. Autrement, ce serait la guerre des changes. Mais les banques vont s’y mettre et les marchés comprendre. Bien joué, Mario, ce coup (très) indirect !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant d’Emmanuel Macron

05.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

07.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 07/12/2015 - 23:12
Bravo à Donald Trump!
Il veut interdire l'entrée aux USA des immigrés musulmans. C'est la seule solution pour éviter l'explosion jihadiste!
jybro
- 07/12/2015 - 09:47
dernier paragraphe inexact
l'inflation importée n'est possible qu'a la condition que la demande
globale ( In+C+X) soit solvable et soutenue. ELLE ST ATONE en France
pour 3 raisons:
La part de revenu de transfert dans le revenu global est de 48%.
Le multiplicateur de L'Invesstissement que ce soit en capital et en travail est inopérant.
Le bilan est la seule priorité des bancassurances dont le taux de marge net se réduit sans cesse.
Le seul espoir apres un taux de prise en pension négatif ce seait d'observer un déplacement de capitaux bancaires massif vers les usa seulement quand ceux-ci auront relever leurs taux alors seulement la le dollar montera l'euro chute et.....CQFD