En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > France
Drame
Suicide des agriculteurs : un député LREM chargé de faire un état des lieux
il y a 7 heures 20 min
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 13 heures 40 min
décryptage > Media
En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

il y a 14 heures 11 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Pourquoi la pollution automobile aurait quand même baissé (et peut-être même plus) sans la politique anti-voitures d’Anne Hidalgo
il y a 14 heures 37 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

La colère du peuple algérien face au règne d'Abdelaziz Bouteflika

il y a 14 heures 44 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La philosophie : ce sentiment premier de l’existence

il y a 14 heures 45 min
décryptage > International
Un homme averti n’en vaut toujours pas deux

Nouvelles ingérences électorales (de Russie ou d'ailleurs) en vue : les démocraties occidentales toujours pas vaccinées

il y a 15 heures 2 min
décryptage > Société
M'as-tu vu

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

il y a 15 heures 29 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 1 jour 8 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 1 jour 11 heures
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 12 heures 47 min
décryptage > France
Kafkaïen

Ces fautes de l’administration française

il y a 13 heures 57 min
décryptage > International
Désaveu

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

il y a 14 heures 20 min
décryptage > Europe
Bonnes feuilles

L’Europe face aux défis migratoires

il y a 14 heures 44 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Agriculture : l’élevage, l’allié de la planète

il y a 14 heures 44 min
décryptage > Education
Mal adaptés

Pourquoi les plus introvertis sont injustement traités par le système scolaire

il y a 14 heures 46 min
décryptage > High-tech
Menace

Ransomware : radioscopie d'un méga risque économique sous estimé en France

il y a 15 heures 15 min
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 1 jour 7 heures
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 1 jour 8 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 1 jour 11 heures
Les criminologues peuvent aider à prévenir la société des prochains terroristes.
Les criminologues peuvent aider à prévenir la société des prochains terroristes.
Minority report

Terrorisme : voir clair, voir tôt, voir juste… Comment les criminologues peuvent aider à prévenir la société des prochains Merah, Abdeslam et autres Kouachi

Publié le 04 décembre 2015
L'analyse des modes opératoires et des profils psychologiques permet de dégager plusieurs caractéristiques communes entre terroristes islamistes.
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Dernier en date:  La criminalité organisée...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Dernier en date:  La criminalité organisée...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'analyse des modes opératoires et des profils psychologiques permet de dégager plusieurs caractéristiques communes entre terroristes islamistes.

Dans la réplique des faits et des causes, un implacable cauchemar à 130 morts. Comme toujours en effet depuis Mohamed Merah, les terroristes sont :

  • Connus des services de police et de renseignement, fichés, signalés et (en théorie) surveillés "radicalisés... islamistes", certains depuis six ans.
  • Des bandits, certains huit à dix fois condamnés. D'autres, pire encore : le pedigree du "logeur de Saint-Denis" est un effarant abrégé du Code pénal : homicide, détention d'armes ; même, violences conjugales.


Or pour le carnage du 13 novembre, le tableau est plus sombre encore : les tueurs y sont bien sûr des hybrides, mais au mode de vie désormais extravagant : "gros buveurs et fumeurs" ; tenant un bistrot (où l'alcool coule, fermé pour trafic de drogue). Des Merah au carré, des Kouachi au cube :

  • L'un d'entre eux fréquente des bars homosexuels bruxellois. Prédateur ? Consommateur ? On ne sait.
  • Aux Pays-Bas, l'un des dealers-assassin -"Machiavel de la terreur" pour des officiels français- réussit l'exploit d'être cravaté pour "possession de cannabis" et écope de 70 euros d'amende. En Hollande ! Autant dire, arrêté à Montélimar pour détention de nougat.
  • La "première femme- kamikaze en Europe" (péroraient nos experts en carton-pâte) titube entre sexe, drogue et alcool ; dans l'appartement de Saint-Denis, la terrible terroriste larmoie "j'ai envie de partir" et périt sous des gravats.


Ces branquignols massacrent 130 personnes, mais :

  • Dans un bar de Molenbeek, les fêtards cessent un jour de picoler- nul ne voit rien.
  • Sur la télé de leur bistrot, les vidéos islamistes remplacent le rap - nul ne tique.
  • L'évaporée passe du brandy à la burqa - nul ne s'inquiète.
  • Pendant des semaines, voire des mois, vingt individus (repérés à ce jour) sillonnent l'Europe à leur aise, de la Grèce à Paris via les Pays-Bas et Bruxelles - Alerte, zéro.


Or ce noyau d'assassins va brutalement muter de la fête au jihad-minute, variante mystico-psychopathe du potage en sachet. Hier, joint au bec et cheveux gominés ; demain, bombe humaine et ceinture d'explosifs.

Racailles, hybrides, bombes humaines : depuis 2012 et l'initial Merah, je multiplie là-dessus articles et interviews. Alors, les médias-des-milliardaires s'effraient de la "stigmatisation de pauvres victimes de l'exclusion et du racisme", en chœur avec la Garde des Sceaux et sa cour libertaire. Hier encore, M Macron dénonce dans Le Monde "la part de responsabilité de la France" dans le carnage. Pensez donc ! La "fermeture de son économie", les discriminations, l'ascenseur social en panne - ces pauvres jihadis obligés d'emprunter l'escalier.

Faste nouvelle cependant : le 27 novembre, "Le Monde" réalise : finalement, ces terroristes sont des voyous. Un message pour Mme Taubira, tant qu'ils y sont : l'un des assassins avait "rompu son contrôle judiciaire" et déambulait de Raqqa au Bataclan. Ne faudrait-il pas resserrer ces contrôles ?

Lucidité, prise de conscience : que faire maintenant ? Répondons à l'inéluctable question que les autorités doivent se poser – espérons-, avant le prochain massacre.

D'abord, virer les hauts fonctionnaires et ministres, qui, de lubie idéologique en aveuglement bureaucratique, n'ont rien vu ni compris, interdit qu'on y voie clair.

Crucial mais insuffisant. En criminologues, pensons donc clair, tôt et juste.

La France est répétitivement frappée, selon un immuable schéma :

  • L'humain : il s'agit toujours ou presque d'hybrides, criminels fanatisés basculant dans la rage homicide.
  • Le collectif : Merah... Kouachi... Abdeslam, des fratries prédominent, dans lesquelles s'instaure, dit la psychiatrie, un invisible "délire à plusieurs",
  • La topographie : toujours en cause, les territoires de la "politique de la ville"; lieu de naissance ou de vie ; bases de prédations et de repli - souvent, de pures et simples pépinières à fanatiques.


Territoires, entités, profils : les criminologues savent que cela est utile, mais ne résout rien, faute d'un cadre de compréhension sans lequel l'analyste du terrorisme se condamne au petit bout de la lorgnette, à la guerre de retard - avec les résultats qu'on sait.

Cadre : notre société vit dans un flux-tendu qui affecte ses forces vives, médias, classe politique, finance, communication. Ce flux-tendu est au rythme social d'hier ce que le fast-food est à la cuisine : un insidieux poison. Devenue banc de poissons, la société plongée dans l'urgence sombre dans la stérile logique linéaire, perd son sens critique.

Ouvrir la voie à une cohérente politique antiterroriste ; penser des stratégies efficaces, exige d'abord de s'extraire du tsunami d'informations creuses qui au quotidien, nous noie et nous aveugle ; de rejeter l'idée que des machines penseront à notre place.

La génération spontanée n'existe pas plus dans le terrorisme qu'en biologie. Préparer l'assaut du 13 novembre suscite forcément de ces phénomènes qualifiés d'"épiphanies" par la sagesse originelle ; de "signaux faibles" ou "ruptures d'ambiance" en criminologie. Exemple : dix fois fichés, les Kouachi rôdent autour de Charlie-Hebdo, illustre objet de la vindicte islamiste ; achètent fusils d'assaut et cagoules et chargent ce mortel outillage dans un véhicule volé; ils cheminent, armés jusqu'aux dents, vers Charlie-Hebdo. Cela peut, cela doit se détecter.

A ce besoin de repérer à temps les signes avant-coureurs, les criminologues offrent le décèlement précoce des dangers et menaces. En cas de danger mortel, avant le drame, cette méthode prédictive donne à la fois :

  • Une orientation par rapport à l'écoulement du temps,
  • Une conscience de l'importance de la source de tout phénomène,
  • Une attention précise portée au latent, au possible.

 

Le décèlement précoce vise en effet à accéder au possible, l'un des trois modes de la pensée humaine (l'existant - le nécessaire - le possible). Abstrait certes mais riche, proche de la médecine préventive, le décèlement précoce fournit à qui le maîtrise et prend le possible comme ligne d'horizon, la capacité :

  • De repérer et d'écarter les apparences, donc d'accéder au réel,
  • De poser à temps d'efficaces diagnostics,
  • D'agir tôt, avec précision et autorité.

 

Que ceux qui ne savent pas prévoir ; ceux dont le radar ignore l'autre côté de la montagne ; ceux qui croient que demain sera la banale prolongation d'hier, cèdent désormais la place.

Nous ne sommes pas condamnés à ramasser des corps ensanglantés dans les rues de nos villes. La plupart des mortels préparatifs ci-dessus dépeints sont détectables.

Le décèlement précoce est possible. Il s'enseigne, il s'apprend. Les criminologues sont là pour ça.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
winnie
- 01/12/2015 - 06:52
Bien vu M.Raufer
Nous autres Français sensés penssons comme vous, et nous allons dimanche mettre un grand coup debalai a toute cette merde !
Clodo31
- 30/11/2015 - 18:35
Occupés
On met plus de moyens à écouter Benzema et à visionner les ébats sexuels de Valbuena, qu'à rechercher des terroristes potentiels.
Vincennes
- 30/11/2015 - 16:44
"voir clair/.voir juste" lisons et achetons auss VALEURS ACTUELL
qui s'arrache "comme des petits pains" et qui titre "LES TUEURS SONT PARMI NOUS" à la recherche des bombes humaines....Abaaoud était nous ......11.500 fiches S, individus recensés......"au travers les mailles béantes du filet "menaces voilées dans les bus" "itinéraires des "fous d'Allah" etc très bon numéro, comme d'hab