En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

05.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unorthodox" de Maria Shraeder, une série originale Netflix : ode à la Liberté

il y a 40 min 30 sec
pépites > Santé
SNDV
Acrosyndromes : les dermatologues alertent sur des symptômes cutanés potentiellement liés au coronavirus
il y a 1 heure 29 min
pépites > Religion
Ancien numéro 3 du Vatican
Pédophilie dans l'Eglise : le cardinal George Pell a été acquitté en Australie
il y a 2 heures 58 min
pépites > Santé
Vive émotion
François Hollande rend hommage aux personnels des Ehpad après la mort de son père
il y a 4 heures 16 min
pépites > France
Hypothèses
Coronavirus : l'Académie de médecine préconise un déconfinement par région
il y a 6 heures 36 min
light > Culture
Influence majeure
Mort de Jean-Laurent Cochet, une figure majeure du théâtre français, des suites du Covid-19
il y a 8 heures 46 min
pépite vidéo > Santé
Objectifs
Confinement, tests dans les Ehpad : les explications d’Olivier Véran au micro de Jean-Jacques Bourdin
il y a 9 heures 42 min
décryptage > Europe
Stabilité

Une politique de voisinage intelligente de l’UE

il y a 10 heures 45 min
décryptage > Politique
Bilan

Coronavirus : 14 questions auxquelles le gouvernement nous devra une réponse après la crise

il y a 11 heures 7 min
décryptage > Santé
Surfaces, hygiène et Covid-19

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

il y a 12 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits" de Salman Rushdie : une œuvre littéraire forte, courageuse, exigeante pour le lecteur, à ne pas manquer

il y a 1 heure 4 min
Nouvelle tragédie
Disparition de Maeve Kennedy McKean : le corps de la petite-nièce de John Fitzgerald Kennedy a été retrouvé
il y a 2 heures 15 min
pépites > International
Moment "historique"
Covid-19 : après plus de deux mois de confinement, le bouclage est enfin levé dans la ville chinoise de Wuhan
il y a 3 heures 35 min
light > Culture
Féerie et évasion pour les petits et les grands
Disney + est enfin disponible et accessible en France dès ce mardi 7 avril
il y a 6 heures 1 sec
pépites > Europe
Solidarité européenne et internationale
Forte inquiétude au Royaume-Uni sur l’état de santé de Boris Johnson, placé en soins intensifs
il y a 8 heures 12 min
pépites > Sport
Restrictions
Confinement : les activités sportives sont désormais interdites à Paris entre 10h et 19h
il y a 9 heures 17 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

il y a 10 heures 17 min
décryptage > International
Symbole

Coronavirus, Tchernobyl et le modèle chinois

il y a 10 heures 57 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Retrouvailles américano-russes grâce au coronavirus ?

il y a 11 heures 29 min
décryptage > Europe
Eurogroup

L’Europe tente de dépasser le chacun pour soi initial

il y a 12 heures 50 min
© Capture écran/Daily Mail
© Capture écran/Daily Mail
Angle de vue

La France vue par l'Etat islamique

Publié le 29 novembre 2015
Dans la logique salafiste, les pays du monde se classent en différentes catégories : d'abord les pays des apostats, comme l'Iran chiite, ceux composés de mécréants, où se trouve la France, et les terres régies par la charia islamique.
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans la logique salafiste, les pays du monde se classent en différentes catégories : d'abord les pays des apostats, comme l'Iran chiite, ceux composés de mécréants, où se trouve la France, et les terres régies par la charia islamique.

Atlantico : Comment l’Etat islamique voit-il la France ? Quelle vision cherche-t-il à en donner à ses affiliés ?

Alain Rodier : La France a le privilège d'être l'ennemi "numéro deux" de Daesh, voire désormais de "numéro un". En effet, pour l'idéologie salafiste-djihadiste qui est basée sur un retour aux valeurs initiales de l'islam vues à travers le Coran, les Hadiths et le récit de la vie de Mahomet, la France est un pays de "Dar al-harb" ou "Dar al-kufr" qui veut dire "demeure de la mécréance" ou "de la guerre" par opposition au "Dar al-islam", la "demeure de l'islam" qui est régie par la loi islamique, la charia. En plus, la France a un côté inacceptable pour Daesh : la grande majorité de sa population de religion musulmane se sent française. Cela constitue un affront inacceptable. D'où le piège qui est aujourd'hui tendu : diviser la société française en montant les communautés les unes contre les autres.

Pourquoi cultive-t-il une vision si biaisée ? La rhétorique de leur triste communiqué du 14 novembre par exemple, oscillait entre une caricature de discours moral (la France, présentée comme un pays "d’abomination, de perversion" ou encore "d’idôlatrie") et un goût outrancier pour la provocation (les rues "malodorantes" de Paris, le Président qualifié "d’imbécile") ?

Sur le plan moral, les choses sont simples pour les salafistes-djihadistes: tous les ressortissants de pays de "Dar al-harb" sont des mécréants. Il y a une distinction dans la détestation entre les "dhimmi" qui appartiennent à la religion du Livre (le Coran) dont font partie les juifs et les chrétiens, et les autres. Une mention particulière est faite pour les chiites qui sont considérés comme des "apostats", donc des traîtres à l'islam. Si les premiers méritent de vivre dans la mesure où ils se convertissent ou, au moins, payent une taxe, la "jizya", les deuxièmes doivent être exterminés.

A noter qu'en dehors du berceau syro-irakien, les salafistes-djihadistes de Daesh considèrent que toutes les terres musulmanes doivent être reconquises pour y établir leur vision particulière de l'islam, les dirigeants actuels de ces pays -en particulier la famille royale saoudienne- étant aussi considérés comme des traîtres et des vendus coupables d'apostasie.

Les termes employés répondent aux vrais sentiments que les salafistes-djihadistes qui n'ont jamais mis les pieds en France éprouvent à notre égard. A savoir que l'Occident en général et la France en particulier sont des civilisations "amorales" et en voie de perdition (l'effondrement de l'Empire romain leur sert parfois d'exemple). Pour les citoyens français ou européens partis mener le djihad, c'est bien différent. Au fond, leur foi en l'islam est secondaire (souvent, ils n'en connaissent pas grand-chose), seule leur révolte nihiliste leur importe. Les manipulateurs savent parfaitement utiliser cet état de faits (comme l'attrait des jeunes occidentaux vers les spectacles hollywoodiens).

L’EI partage-il la même vision qu’Al Qaeda ? On remarque par exemple une forte inflexion dans les méthodes de l’EI: aux longs prêches de Ben Laden ont succédé des clips quasi cinématographiques. Sur quelles caractéristiques particulières de la France insistent ces différentes postures ?

La doctrine -le salafisme-djihadisme- est rigoureusement la même. Le but des deux mouvements (Daesh n'est qu'une excroissance d'Al-Qaida "canal historique" qui a rompu avec al-Zawahiri pour une question d'ego de son chef, al-Baghdadi) est l'établissement du califat mondial. Même les tactiques sont proches. Elles font référence aux mêmes textes dont l'un des plus connus est "l'appel à la résistance islamique mondiale" d'Abou Moussab al-Souri dont on n'a plus de nouvelles depuis qu'il a été libéré des geôles syriennes en 2011.

Toutefois, Al-Qaida "canal historique" est plus sélectif dans ses cibles. On a pu le constater lors des attentats de janvier à Paris perpétrés sur ordre de sa filiale yéménite, Al-Qaida dans la Péninsule Arabique (AQPA), le "Service Action" extérieur de la nébuleuse initiée par Oussama Ben Laden. Les activistes ont visé les journalistes qui avaient représenté le prophète, des policiers et des juifs. Le 13 novembre, Daesh a tiré sans distinction sur tout ce qui bougeait sans distinction de sexe, de race et de religion. Cela dit, Al-Qaida n'avait pas fait de détail le 11 septembre 2001. Si un musulman est tué, il est accepté comme une perte collatérale. Dans l'esprit de certains activistes, si la victime est un "bon" musulman, il va directement au paradis, si c'est un "mauvais" musulman, il n'a eu que ce qu'il méritait.

Dans leur détestation générale et manichéenne du monde, font-ils un classement du pire ? Le Maghreb a-t-il la même place par exemple que l’Europe ? Et l’Europe, des États-Unis ?

Le Maghreb est musulman et ses dirigeants sont donc des "apostats". Il convient donc, pour Daesh et Al-Qaida "canal historique", de les chasser. Les États-Unis sont "le grand Satan" que rêvent de frapper les deux mouvements, mais Al-Qaida "canal historique" en fait une cause encore plus personnelle. En effet, Al-Zawahiri ne rêve que de reproduire un 11 septembre. Aucune de ces organisations ne se sont encore attaqué directement à l'Amérique latine, pourtant très majoritairement chrétienne...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

05.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 01/12/2015 - 01:02
Marrant le terme "amoral" des islamistes...
Par une confusion bien compréhensible par ceux qui n'ont pas connu les lettres latines, et croient que l'empire romain s'est effondré d'un coup, sans laisser un héritage immense qui a inspiré la moitié du monde, les islamistes méconnaissent l'immoralité et la remplacent par l'amoralité (a-privatif)...or, s'il est une a-moralité, c'est bien celle des nihilistes qu'ils manipulent allègrement pour les envoyer mitrailler à-tout-va ou se faire sauter au milieu de notre civilisation trop morale pour s'en défendre! Et par une inversion typiquement arabe du sens des mots, ils taxent abusivement d'immoralité cet excès de moralité, théorisé grâce à nos médias dégoulinants de bons sentiments, par nos bisounours boboisés et autres catho-gauchistes qui tendraient une troisième joue, s'ils la possédaient...les gauchistes partagent avec les islamistes ce goût pour l'inversion sémantique...étonnant, non?
Gordion
- 30/11/2015 - 07:08
@Rodier
Merci pour ces informations, et commentaires. Au plaisir de vous lire.
RODIER
- 30/11/2015 - 06:59
Rodier à Gordon (et à ceux qui s'intéressent à l'islam).
Je recommande l'ouvrage de Jean Lafontaine : "l'islam de France (et d'Europe). Un message de paix ?" aux éditions 7écrit.
A l'époque, Al-Souri a été libéré (mais ce n'est pas sûr qu'il soit allé bien loin) aussi pour tenter de "calmer" les islamistes syriens.
Le Commandeur des Croyants est considéré par Al-Baghdadi comme un "apostat" car il ne veut pas lui faire allégeance. De plus, il lui reproche ses liens avec les gouvernants "impies" (les Occidentaux)..