En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

04.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

05.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

06.

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

07.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

ça vient d'être publié
light > Sport
Vive émotion
Coronavirus : mort de Pape Diouf, l'ancien président de l'OM, à l'âge de 68 ans
il y a 8 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Terra Incognita : une histoire de l’ignorance" de Alain Corbin : récit des incroyables erreurs sur les secrets de notre planète bleue, stimulant !

il y a 11 heures 18 min
light > Media
Pédagogie et mobilisation
Edouard Philippe va participer à une émission spéciale sur le coronavirus dans la soirée du jeudi 2 avril sur TF1 et LCI
il y a 12 heures 47 min
pépites > Politique
Suivi de la crise du Covid-19
Mission d’information parlementaire : Edouard Philippe sera auditionné mercredi
il y a 14 heures 26 min
pépites > France
Alimentation
25% des marchés alimentaires vont pouvoir rouvrir en France
il y a 15 heures 44 min
pépites > Politique
"Souveraineté nationale et européenne"
Coronavirus : Emmanuel Macron annonce la production de millions de masques et promet une "indépendance pleine et entière" de la France
il y a 17 heures 24 min
pépite vidéo > Politique
Combattre le virus
Hongrie : Viktor Orbán obtient les pleins pouvoirs pour lutter plus efficacement contre le Covid-19
il y a 18 heures 39 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Pour une nouvelle gouvernance mondiale

il y a 20 heures 44 min
décryptage > Politique
Schtroumpfs paresseux

Et si les accusateurs du libéralisme essayaient d’abord de comprendre ce dont ils parlent

il y a 21 heures 12 min
décryptage > Politique
Rupture douloureuse

Petit historique des catastrophes politiques vécues par la droite à chaque fois qu’elle a divorcé du libéralisme

il y a 21 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un long moment de silence" de Paul Colize : les destins croisés d’un homme d’aujourd’hui qui enquête sur la mort mystérieuse de son père, lors de l’attentat du Caire en 1954

il y a 10 heures 55 min
light > Insolite
Pouvoir de l'amitié
Aventoft : l'amitié ne connaît pas de frontières pour Inga Rasmussen et Karsten Tüchsen Hansen, malgré le confinement
il y a 11 heures 48 min
pépites > Justice
Charlie Hebdo et Hyper Cacher
Le procès des attentats de janvier 2015 va se dérouler du 2 septembre au 10 novembre 2020
il y a 13 heures 53 min
pépites > Economie
ISF ?
Gérald Darmanin lance "un appel à la solidarité nationale" pour aider les entreprises
il y a 14 heures 49 min
light > Media
Disparition
Mort du journaliste Pierre Bénichou à l'âge de 82 ans
il y a 16 heures 51 min
décryptage > Santé
Résultats prometteurs

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

il y a 18 heures 23 min
décryptage > Politique
Cohésion

Covid-19 : unité nationale où es-tu ?

il y a 20 heures 15 min
décryptage > France
Ils sont nombreux à être malades

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

il y a 20 heures 58 min
décryptage > Economie
Bulletin

Coronavirus : petit bilan des mesures d’aides aux entreprises et aux salariés

il y a 21 heures 28 min
décryptage > Santé
Plan d'action

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

il y a 22 heures 14 min
© Reuters
Nicolas Dupont-Aignan.
© Reuters
Nicolas Dupont-Aignan.
Paroles, paroles

Nicolas Dupont-Aignan : "Le débat entre le gouvernement et l’opposition est pathétique"

Publié le 18 novembre 2015
Pour le candidat en Île-de-France de Debout la France, le gouvernement se cache derrière l'émotion suscitée par les attentats du 13 novembre pour éviter les véritables questions, et l'opposition se contente de se livrer à une surenchère sécuritaire.
Nicolas Dupont-Aignan préside Debout la France, parti politique se revendiquant du gaullisme et est l'auteur de France, lève-toi et marche aux éditions Fayard.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Dupont-Aignan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Dupont-Aignan préside Debout la France, parti politique se revendiquant du gaullisme et est l'auteur de France, lève-toi et marche aux éditions Fayard.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour le candidat en Île-de-France de Debout la France, le gouvernement se cache derrière l'émotion suscitée par les attentats du 13 novembre pour éviter les véritables questions, et l'opposition se contente de se livrer à une surenchère sécuritaire.

Atlantico : Vous dites que la séance de questions à l'Assemblée nationale ce mardi après-midi a été "pathétique". Pourquoi ?

Nicolas Dupont-Aignant : Tout à fait. J'ai vu un premier ministre surjouer l'émotion, toujours dans la parole et jamais dans la décision. J'ai vu une opposition se livrer à de la surenchère sécuritaire, sans pour autant élever le débat. Nous n'avons pas abordé les vraies questions, que ce soit en matière d'efficacité dans l'application des lois et de garantie de notre sécurité, ou de vision de la société et de cohésion nationale. Les téléspectateurs ont dû être effarés de la médiocrité des interventions et de la réponse du gouvernement, et du premier ministre notamment. Il n'a donné aucune précision à ses réponses.

A quel sujet, plus précisément ?

Sur le sort des djihadistes de retour de Syrie, notamment, question posée par Laurent Wauquiez. Le gouvernement finasse en nous renvoyant toujours à des questions juridiques. Or je croyais que l'état d'urgence devait nous permettre d'agir. De surcroît, l'article 16 de la Constitution nous permettrait de le faire. Le gouvernement ne manifeste pas la volonté de vraiment mettre en œuvre le principe de précaution.

La surenchère sécuritaire à laquelle nous assistons ne serait donc qu'une posture ?

J'ai l'impression qu'une course-poursuite s'est engagée pour parler de mesures sans jamais se poser la question de leur application immédiate. L'enjeu n'est pas de multiplier les annonces mais de tout de suite assigner à résidence, d'incarcérer les gens dangereux. Face à cette demande que je soutiens, le gouvernement "noie le poisson". De l'autre côté l'opposition surenchérit sans jamais poser les questions fondamentales et précises, à l'exception de celle de M. Wauquiez qui était pertinente, c'est-à-dire l'arrestation préventive des djihadistes, qui sont des bombes humaines sur notre sol. Au-delà de cela, on ne parle pas assez de l'islam radicalisé, qui n'est pas assez maîtrisé dans notre pays.

François Hollande et le gouvernement focalisent sur la dimension externe du conflit, en insistant sur l'Etat islamique en Syrie et dans une certaine mesure belge. Ne faudrait-il pas aussi s'attaquer à la dimension nationale du problème, dans la mesure où les jihadistes sont des produits 100% made in France ?

J'ai relevé trois impasses dans le discours du président :

  • Il ne veut pas reconnaître l'urgence d'un retour aux frontières nationales, préférant se maintenir dans l'illusion des frontières européennes.
  • Il n'a pas prévu d'abroger les lois Taubira et Dati, qui ont désarmé l'Etat face à la délinquance.
  • L'impasse est totale sur le fanatisme islamique, qui a pris racine dans nos banlieues. Le président et le gouvernement agissent comme si cela n'existait pas. Des mesures sont à prendre, pourtant. Il faudrait notamment couper les financements extérieurs. J'avais proposé d'interdire les financements par l'étranger et de mettre en place un fonds national de financement des cultes alimenté par des taxes d'abattage et contrôlé par l'Etat et les chefs des différentes religions. Le gouvernement n'a pas non plus exigé que les prêches soient dits en français, il n'a pas parlé des imams radicaux qui devraient être expulsés, ni des mosquées salafistes qui devraient être fermées. Il n'a pas parlé de la loi sur le niqab qui n'est pas respectée…

Ce faisant, il place les Français musulmans qui pratiquent leur foi dans la quiétude, dans une situation invivable. C'est cette politique de l'autruche du gouvernement qui crée l'amalgame et nuit aux musulmans, qui, comme la majorité des Français, sont indignés par les attentats. J'observe une incapacité à poser des mots sur les choses.

Le président a laissé de côté la question de l'islamisme. La France doit-elle s'en saisir ? Vous qui êtes candidat en Île-de-France où il y a beaucoup de musulmans, que vous disent ces derniers sur ces questions ?

Ils me disent ce que me disent tous les Français : quand l'Etat va-t-il faire le ménage ? Car ce sont eux qui souffrent en premier de l'amalgame. Ils se demandent pourquoi ils devraient subir la pression d'imams fanatiques, et pourquoi ces derniers ne sont pas expulsés. Cela fait des années que des responsables religieux, comme le recteur de la mosquée de Paris demandent l'expulsion d'imams qui prêchent la haine. Ils attendent comme tous les Français un geste fort de la part de l'Etat. Mais rien n'est fait.

François Hollande compte sur son électorat musulman. Avec sa politique, commet-il une erreur ?

Je ne crois pas aux électorats communautarisés. Il faut selon moi se méfier de cette vision. Je vois une jeunesse de toutes origines, de toutes religions, qui manquent de sens. J'ai proposé le service national pour filles et garçons pour une durée de six mois, qui serait l'occasion d'apprendre à défendre la nation, à connaître les repères collectifs, et à détecter la très faible, mais bien réelle minorité qui existe. Nous avons besoin d'élever la nation, et nous ne le ferons qu'en prenant les mesures de sécurité essentielles mais aussi en ressoudant la jeunesse et en lui faisant vivre une expérience commune. En mettant en place ce service militaire, beaucoup se rendront compte qu'il existe une jeunesse issue des quartiers qui est extraordinaire et très patriote. Cela contribuera également à éviter les amalgames. C'est urgent.

Propos recueillis par Gilles Boutin

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

04.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

05.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

06.

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

07.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
D'AMATO
- 18/11/2015 - 17:31
Comme d'habitude il cadre parfaitement les problèmes....
Voila un homme pilitique de qualité et qui a du courage.
Seul problème: les Français sont des grandes gueules et non des grosses têtes.
winnie
- 18/11/2015 - 11:41
L' homme qu'il nous faut
Nicolas Dupont-Aignant !
Bretondesouche
- 18/11/2015 - 07:08
Le danger de la droite
Est de se faire absorber par le PS