En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Europe
Covid-19
Pour les aider à faire face à l'épidémie, le Portugal régularise tous ses sans-papiers
il y a 6 heures 42 min
pépites > Europe
Allemagne
Le ministre des Finances du lander de Hesse retrouvé mort sur une voie ferré
il y a 11 heures 59 sec
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

il y a 12 heures 27 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Adrien Loir : une vie à l’ombre de Pasteur

il y a 13 heures 40 min
décryptage > Culture
Atalntico - Litterati

Le chercheur d’art

il y a 13 heures 53 min
décryptage > International
Moyen-Orient

Crise du coronavirus ou pas, la guerre par proxy entre l’Iran et les Etats-Unis continue en Iraq

il y a 14 heures 10 min
décryptage > Politique
Coronavirus

Julien Aubert : « En 1914, l’Union sacrée n’empêchait pas la classe politique de s’opposer sur la manière de mener la guerre »

il y a 14 heures 42 min
pépites > France
Covid-19
Coronavirus : décès de l'ancien ministre Patrick Devedjian
il y a 15 heures 4 min
Régal pour les papilles
Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement
il y a 20 heures 34 min
pépite vidéo > Science
"Star mondiale" de la microbiologie
Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique
il y a 1 jour 2 heures
pépites > France
Augmentation
L'amende pour non-respect du confinement passe à 200 euros
il y a 9 heures 35 min
pépite vidéo > Politique
Souvenirs
Quand Patrick Devedjian passait une soirée endiablée à l'université d'été des jeunes UMP
il y a 11 heures 56 min
décryptage > Santé
Tribune

Dramatique pénurie de matériel de protection, appel à tous les Français

il y a 13 heures 22 min
décryptage > Politique
Colères jupitériennes

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

il y a 13 heures 47 min
décryptage > France
Société

L'administration française, si souvent indifférente à la protection des citoyens

il y a 14 heures 1 min
décryptage > Politique
Coronavirus

Alain Madelin : "Les citoyens ont raison d’exprimer leur défiance pour contraindre les autorités à l’action"

il y a 14 heures 27 min
décryptage > Santé
Mythe et réalité

Crise sanitaire : non le secteur public n’a pas été abandonné ces dernières années. La preuve par les chiffres

il y a 14 heures 59 min
décryptage > Politique
Politique

Covid-19 : Face au feu de la critique, Philippe ajuste le tir, Macron ne change rien

il y a 15 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le bon sens" de Michel Bernard : un récit imprégné de la vie de Jeanne d’Arc

il y a 20 heures 57 min
pépite vidéo > Santé
Pédagogie et mobilisation du gouvernement
Coronavirus : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran
il y a 1 jour 3 heures
© Capture/YouTube/BFM
Vidéo DSK/Nafissatou Diallo au Sofitel : "Ce qui choque surtout, dans cette vidéo de quatre minutes, c’est le commentaire, lu par la journaliste de la chaine d'information BFMTV. Ses mots, bien choisis, insistent sur quelques points très discutables."
© Capture/YouTube/BFM
Vidéo DSK/Nafissatou Diallo au Sofitel : "Ce qui choque surtout, dans cette vidéo de quatre minutes, c’est le commentaire, lu par la journaliste de la chaine d'information BFMTV. Ses mots, bien choisis, insistent sur quelques points très discutables."
Sexe, mensonges et vidéo

Les vidéos de DSK et Nafissatou Diallo au Sofitel n'ont-elles que le sens que leur donnent les commentaires ?

Publié le 13 décembre 2011
Publiée jeudi dernier par BFMTV, la vidéo des caméras de surveillance du Sofitel était accompagnée de commentaires qui n'étaient pas totalement neutres. Quel sens auraient ces vidéos avec un autre commentaire ? De l'importance du poids des mots...
Pascal Bories est journaliste.Il a travaillé notamment pour le Journal du Net, Technikart ou Playboy.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Bories
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Bories est journaliste.Il a travaillé notamment pour le Journal du Net, Technikart ou Playboy.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Publiée jeudi dernier par BFMTV, la vidéo des caméras de surveillance du Sofitel était accompagnée de commentaires qui n'étaient pas totalement neutres. Quel sens auraient ces vidéos avec un autre commentaire ? De l'importance du poids des mots...

En matière de journalisme, on le sait, « les faits sont sacrés, les commentaires sont libres ». Autrement dit : l’objectivité s’arrête où commence le discours sur les faits évoqués. On le constate encore une fois, au regard du sujet réalisé et diffusé par BFM TV sur les scènes captées par le système de vidéosurveillance de l’hôtel Sofitel, à New York, le 14 mai dernier.

La vidéo du Sofitel avec les commentaires de BFMTV

Les images, diffusées en boucle et vues par des millions de téléspectateurs français, ne montrent rien de plus que ce qu’on savait déjà. A l’exception notable d’une courte scène d’effusion, lorsque deux agents de l’hôtel s’isolent pour se congratuler vigoureusement, sans que l’on sache pourquoi.
Mais ce qui choque surtout, dans cette vidéo de quatre minutes, c’est le commentaire, lu par la journaliste de la chaine d'information. Ses mots, bien choisis, insistent sur quelques points très discutables. D’abord, la commentatrice parle d’un bout à l’autre d’une « agression sexuelle supposée », reprenant le terme utilisé par l’agent de sécurité qui appelle la police, bien que Nafissatou Diallo ait toujours évoqué une tentative de viol.

Ensuite, la voix off indique que DSK « semble serein » et qu’il « patiente », précisant que « le patron de la police de New York avait d’abord évoqué un homme qui tentait de prendre la fuite ». Traduction : on nous aurait menti, Strauss-Kahn n’est pas parti précipitamment. En revanche, lorsque l’on voit passer la femme de chambre devant la réception, le commentaire omet de faire remarquer qu’elle porte la main à son visage, comme si elle pleurait ou tenait un mouchoir.

Au lieu de relever ce détail, la journaliste va jusqu’à affirmer qu’une fois arrivée dans le couloir de service, Nafissatou Diallo « n’est ni prostrée, ni en pleurs ». Cette fois, le caractère orienté du commentaire est évident : sur les images, la femme de chambre reste étrangement immobile, le regard fixe, dans une position qu’on imagine inconfortable. Rien ne légitime une remarque aussi discutable concernant la scène à laquelle on assiste.

Enfin, le commentaire s'attarde sur la « danse de la joie » évoquée par « un journaliste américain » qui avait décrit une séquence de trois minutes. Il ne précise pas que ce journaliste, Edward Epstein, est l’auteur de plusieurs théories du complot surfant sur l’assassinat de Kennedy ou le 11 septembre 2001.  Il relève à peine qu’il a commis la grossière erreur de décrire une séquence de trois minutes, alors que celle-ci dure douze secondes.

Pour conclure, la journaliste insiste sur les soi-disant contradictions de la direction de l’hôtel, qui parlait d’une scène de huit secondes liée à l’annonce d’un résultat sportif. Mettant en doute cette explication, elle indique qu’aucune compétition sportive importante ne s’était terminée à cette heure. Mais elle ne relaie pas la déclaration des agents eux-mêmes, qui disent aujourd’hui ne pas se souvenir de la raison de cette effusion.

J'ai donc voulu démontrer que ces images, commentées différemment, auraient probablement pris un sens tout à fait différent. J'ai réécrit le commentaire et l’ai simplement enregistré à la place de celui de BFM TV, sans rien changer au montage des images. Le résultat n’a pas d’autre ambition que de faire réfléchir à l’impact du commentaire sur de tels sujets d’actualité.


La vidéo du Sofitel avec les commentaires de Pascal Bories

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (16)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
mangard
- 17/12/2011 - 22:44
Neutralité ??
Hello !! C'est bien là le problème, la culture de la neutralité est mal venue dans la profession journalistique, c'est pourtant la première des qualités d'un reporter. D'où l'importance du poids des mots... Bye, bye...
Moonray
- 14/12/2011 - 19:45
Article pertinent
Mais c'est la partie émergée de l'iceberg. Les journalistes n'ont pas la culture de la neutralité, et ne se rendent même plus compte (je suis persuadé que la journaliste de BFM n'a pas cherché volontairement à désinformer) de la non neutralité et par conséquent la désinformation de ce qu'ils disent.
Moonray
- 14/12/2011 - 19:45
Article pertinent
Mais c'est la partie émergée de l'iceberg. Les journalistes n'ont pas la culture de la neutralité, et ne se rendent même plus compte (je suis persuadé que la journaliste de BFM n'a pas cherché volontairement à désinformer) de la non neutralité et par conséquent la désinformation de ce qu'ils disent.