En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

05.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

06.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

07.

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 13 heures 24 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 14 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 17 heures 59 sec
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 17 heures 12 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 18 heures 12 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 19 heures 19 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 20 heures 39 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 21 heures 1 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 21 heures 5 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 21 heures 5 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 13 heures 55 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 14 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 17 heures 4 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 17 heures 41 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 18 heures 54 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 20 heures 9 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 20 heures 46 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 21 heures 2 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 21 heures 5 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)
il y a 21 heures 5 min
© Reuters
© Reuters
Feu de paille ?

Une nouvelle ère politique... Combien de temps la prise de conscience durera-t-elle ?

Publié le 16 novembre 2015
Les attaques de l'Etat islamique ont mis les querelles politiciennes entre parenthèse pour affronter la situation. Pour combien de temps ?
Sophie de Menthon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie de Menthon est présidente du Mouvement ETHIC (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance) et chef d’entreprise (SDME)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les attaques de l'Etat islamique ont mis les querelles politiciennes entre parenthèse pour affronter la situation. Pour combien de temps ?

AAprès le choc de l’insoutenable, on cherche en soi des raisons de ne pas sombrer dans la désespérance car on sait que cela va recommencer. Une guerre cancérigène qui ressemble à l'époque, avec des ennemis non identifiables illuminés comme aux pires temps de l'obscurantisme moyenâgeux et dissimulés dans un i.cloud diabolique. Il faut aujourd’hui contenir sa soif de vengeance tous azimuts, par principe et aussi par impuissance : se venger ou se protéger de qui ? Où? Comment ?

Il y a encore un sentiment qui domine, en plus de la solidarité liée au désir d'unité nationale et internationale, c'est la prise de conscience (pour combien de temps?) du dérisoire de nos petits combats quotidiens avortés. En cela, toute la classe politique rassemblée ensemble à Versailles était une promesse. Tout à coup les Régionales apparaissaient comme des querelles de clochers, les chamailleries des partis politiques comme minables, les rivalités de personnes comme le comble de la médiocrité. Faut-il le malheur pour que nous nous dépassions?

Pourtant le discours du Président de la République au congrès ne nous a pas rassurés, l'inquiétude monte sur notre capacité à faire face, au terrorisme comme au reste. Au-delà du discours supposé roboratif avec des affirmations volontaristes et forcément bienvenues, il reste les solutions traditionnelles franco-françaises : on annonce un pacte (de sécurité) on modifie un peu la constitution, on crée 5000 postes nouveaux et 2500 de plus et encore 1000 dans les douanes, on laisse tomber le pacte de stabilité. Les entreprises frissonnent, même si c'est pour une bonne cause, car ce sont elles qui paient le déficit : il faut bien trouver l'argent quelque part. Et puis si l'accroissement des effectifs permettait de lutter contre le terrorisme, nous serions rassurés...

Il n'y avait aucune remise en question dans les propos présidentiels, aucun changement d'attitude, rien sur le fond. Juste une diatribe touchante sur la République, dont nous ne savons plus exactement ce que le terme veut dire. François Hollande réitère sa confiance et sa fierté de la France, mais quelle France ? Il renchérit sur notre volonté de ne pas nous laisser faire, comme si nous en avions eu l'intention, nous les français ?

Nous aurions, le Président en tous les cas (car le JE présidentiel est à l'honneur) tout bon, grâce à nos valeurs ? Se protéger, oui mais pas de "frontières françaises à barbelés" a-t-il proclamé, des frontières Européennes ... certes.

Et puis cette notion du temps qui semble déconnectée de l'urgence et de la menace oppressante, récurrente ; combien de temps pour recruter, former, mettre en place ces effectifs miracle ? Inquiétant, d'autant que 3 jours après l'attentat les frontières, les aéroports et les gares semblent des passoires aux voyageurs auxquels on avait annoncé le rétablissement des contrôles. Les seuls bastions infranchissables sont les ministères (rue de Varenne fermée et l’Elysée barricadé)

Nous aurions voulu vibrer, ressentir un changement d'attitude, comprendre comment et pourquoi "avant" les mesures ont été insuffisantes, pourquoi nous n'avons pas assez et bien agit ?

La vraie question et c'était pour le chef de l’Etat l'occasion de donner une direction, un souffle nouveau est de savoir comment lutter contre nos idéologies culpabilisantes, comment cesser d'avoir peur des mots que nous fuyons comme remède aux maux, comment accepter de réfléchir à une identité française qui doit être un ciment, arrêter de fuir la réalité sous prétexte d'esprit de tolérance à bon compte. Nous aurions voulu entendre qu'enfin nous allions cesser de considérer le laxisme comme une forme de solidarité.

Pour faire cette sorte de guerre, il va falloir affronter la réalité, sortir nos banlieues de l'impasse et de la criminalité choisir, une fois pour toute, notre destin et en prendre les moyens. Gérer les migrations autrement, accélérer les réformes face au choc économique de l'attentat et de la crise, accepter l'autorité, revoir le fonctionnement de la justice, oser fermement l'éducation !

Et de cela rien n'a été dit, rien n'a été ressenti. Nous sommes restés dans une technocratie peut être nécessaire mais fondamentalement impuissante : le " plus de moyens" n'est pas une politique.

Nous souhaitions un appel Gaullien qui nous aurait permis d'espérer que cette guerre était l'amorce d'une forme de Renaissance française. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bjorn borg
- 17/11/2015 - 11:21
hallande
est fier de la France qu'il détruit un peu plus chaque jour avec l'aide de sa bande d'incompétents !