En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes

03.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

04.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

07.

#JeSuisMila : l’effarante incapacité contemporaine à distinguer la critique adressée au groupe de celle visant les individus

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

06.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Lutte planétaire
Coronavirus chinois : l’OMS indique qu’il est "trop tôt" pour déclarer une urgence internationale et qu’il n’y a aucune preuve de transmission entre humains en dehors de la Chine
il y a 9 heures 39 min
pépite vidéo > International
Mémoire
75 ans de la libération d'Auschwitz : de nombreux dirigeants de la planète se mobilisent contre l'antisémitisme
il y a 10 heures 59 min
pépites > Santé
Mesures pour lutter contre le virus
Coronavirus : la Chine confine 20 millions d’habitants autour de Wuhan, les festivités du Nouvel an chinois annulées à Pékin
il y a 12 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Ritals", adaptation théâtrale de Bruno Putzulu : il était une fois les immigrés italiens de Nogent-sur-Marne

il y a 13 heures 14 min
Electrocutions et incendies
L'UFC-Que Choisir alerte sur les dangers des chargeurs de smartphones
il y a 13 heures 41 min
pépites > Santé
Origines du virus
Wuhan : des serpents pourraient être la source de l'épidémie du coronavirus chinois
il y a 15 heures 13 min
pépites > Politique
Loi bioéthique
Le Sénat vote la PMA pour toutes, mais pas le remboursement pour toutes
il y a 19 heures 10 min
décryptage > France
ONDRP

Fermeture de l’Observatoire national de la délinquance : et hop, un thermomètre de moins !

il y a 20 heures 33 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’affaire Yasser Arafat : polémique et émergence d’accusations "d’empoisonnement par les Juifs"

il y a 21 heures 33 min
décryptage > Société
Tribunal du net

#JeSuisMila : l’effarante incapacité contemporaine à distinguer la critique adressée au groupe de celle visant les individus

il y a 21 heures 43 min
light > Science
Images rares
Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes
il y a 10 heures 16 min
pépites > Politique
Nouveau calendrier
Réforme des retraites : Edouard Philippe révèle que la conférence de financement sera lancée le 30 janvier
il y a 11 heures 25 min
pépites > Justice
Soupçons de financement libyen
La justice britannique va remettre Alexandre Djouhri à la France
il y a 12 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Messiah" de Michael Petroni : quand le doute s’insinue et ne vous lâche pas

il y a 13 heures 27 min
light > High-tech
"C'est toi dans cette vidéo ?"
Facebook : la gendarmerie de l'Indre alerte sur une arnaque avec une vidéo qui aurait déjà fait un grand nombre de victimes
il y a 14 heures 27 min
pépite vidéo > Mode
Une page se tourne
Les images de l'ultime défilé de Jean-Paul Gaultier
il y a 18 heures 39 min
décryptage > Histoire
Mémoire

75ème anniversaire de la libération d’Auschwitz : l’histoire de la Shoah prise au piège des réinterprétations politiques d’aujourd’hui

il y a 19 heures 48 min
décryptage > Santé
Menace de pandémie

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

il y a 20 heures 38 min
décryptage > Terrorisme
Voilà comment on fabrique les crétins

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

il y a 21 heures 37 min
décryptage > Politique
Loi Avia

Pourquoi le projet de loi de lutte contre la cyber haine représente une menace aussi grave que la réalité qu’il entend combattre

il y a 22 heures 13 min
© Reuters
12 avions dont 10 chasseurs bombardiers Rafale et Mirage 2000 D/N ont décollé des Émirats arabes unis et de Jordanie afin de mener un "raid massif" contre Raqqa.
© Reuters
12 avions dont 10 chasseurs bombardiers Rafale et Mirage 2000 D/N ont décollé des Émirats arabes unis et de Jordanie afin de mener un "raid massif" contre Raqqa.
A la guerre comme à la guerre

Bombardements massifs de la France à Raqqa, le fief de l’Etat islamique : symbole ou début d’une véritable intervention ?

Publié le 16 novembre 2015
48 heures après les attaques de Paris vendredi 13 novembre, 12 avions dont 10 chasseurs bombardiers Rafale et Mirage 2000 D/N ont décollé des Émirats arabes unis et de Jordanie afin de mener un "raid massif" contre Raqqa, la capitale de l’Etat Islamique, installée à cheval entre la Syrie et l’Irak.
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
48 heures après les attaques de Paris vendredi 13 novembre, 12 avions dont 10 chasseurs bombardiers Rafale et Mirage 2000 D/N ont décollé des Émirats arabes unis et de Jordanie afin de mener un "raid massif" contre Raqqa, la capitale de l’Etat Islamique, installée à cheval entre la Syrie et l’Irak.

Le président Hollande avait promis une riposte "impitoyable" contre les responsables des attentats du 12 novembre à Paris revendiqués par Daesh (l’État islamique, EI). 48 heures après les attaques, 12 avions dont 10 chasseurs bombardiers Rafale et Mirage 2000 D/N ont décollé des Émirats arabes unis et de Jordanie afin de mener un "raid massif" contre Raqqa, la "capitale" de l’Etat Islamique installé à cheval sur la Syrie et l’Irak. Les moyens aériens de la force Chammal ont donc été, dans leur quasi-totalité, engagés dans cette opération. Selon le ministère de la Défense, 20 bombes ont été larguées pour détruire deux objectifs de l’EI. Dans le même communiqué, il indique que "Le premier objectif détruit était utilisé par Daesh comme poste de commandement, centre de recrutement djihadiste et dépôt d’armes et de munitions. Le deuxième objectif abritait un camp d’entraînement terroriste  […] Planifiée sur des sites préalablement identifiés lors des missions de reconnaissance réalisées par la France, cette opération a été conduite en coordination avec les forces américaines".

Efficacité tactique et stratégique

Cela dit, sur le plan tactique et stratégique, ces frappes n’ont qu’une efficacité limitée. En effet, l’EI se sait menacé par les airs depuis le début des frappes de la coalition emmenée par les Américains depuis plus d’un an. Il a pris les mesures nécessaires pour dissimuler ses infrastructures les plus sensibles et utilise les populations en tant que boucliers humains. En effet, les Occidentaux tentent, par dessus tout, d’éviter les pertes collatérales qui pourraient pousser encore plus d’activistes dans les rangs des islamistes radicaux. Toutefois un point positif, les attentats de Paris et la réaction française poussent les Américains à mieux coopérer en particulier en ce qui concerne l’échange de renseignements. L’auteur a pu constater dans le passé que, même engagés dans une opération commune, les Américains gardaient jalousement une partie des informations qu’ils détenaient et interdisaient l’accès de PC rens aux officiers de liaison hexagonaux. Il semble que cela est en train de changer. Il est possible que d'autres bombardements ciblés aient lieu dans les prochains jours. De plus, le porte-avions Charles de Gaulle doit appareiller demain pour le Golfe persique. Il augmentera d'autant le potentiel aérien français.

Efficacité psychologique

Le déclenchement de cette frappe est éminemment politique et important sur le plan psychologique pour le peuple français et ses alliés. Il démontre la détermination des plus hautes instances françaises dans la "guerre" déclenchée contre une "armée" terroriste. Les choses sont nommées et c’est un bien. Une nuance tout de même, la « guerre contre le terrorisme » ne veut pas dire grand-chose. En effet, le terrorisme n’est d’un moyen de combat au même titre que la guérilla. Il faut désigner ceux qui l'emploient : les salafistes-djihadistes de Daesh sans oublier Al-Qaida "canal historique" très présent en Syrie (via le Front al-Nosra et autres mouvements plus ou moins affiliés), au Pakistan, en Afghanistan, au Yémen, au Caucase, en Extrême-Orient, en Libye et au Sahel… Faut-il rappeler que c’est cette nébuleuse qui est à la base des attentats dirigés contre Charlie Hebdo en janvier et auquel l’armée française est confrontée en permanence au Sahel ?

Et maintenant ?

Il ne fait aucun doute que la guerre va durer des années. Elle va être rude et les grandes villes occidentales vont être vraisemblablement frappées par d’autres attentats de masse. Ce qui est en train de se passer est l’exportation des horreurs qui se déroulent depuis des années à Bagdad et Damas vers Europe (l’éloignement géographique fait que les États-Unis sont un peu plus à l’abri). L’état d’urgence devrait être porté à trois mois et ensuite prorogé si la menace n’a pas baissé, ce qui sera vraisemblablement le cas.

Mais il faut aller plus loin. Puisque le combat s’inscrit dans la durée, il convient aussi d’envisager des mesures sur le long terme. La création d’une sorte de "Garde nationale" est une idée à explorer. Tout en assurant une mission de protection du sol national comme les régiments de Défense Opérationnelle du Territoire (DOT) le faisaient du temps de la conscription, elle permettrait de dégager l’armée professionnelle afin qu’elle se consacre aux opérations extérieures. C’est là que se situe le début de solution. Si l’Etat d’urgence est le bouclier, le glaive doit être porté au sein du nœud de vipères : en Syrie et en Irak (sans oublier la Libye et le Sahel). Les interventions aériennes ne permettent pas seules de gagner la guerre. D’un autre côté, une intervention au sol de troupes occidentales se heurte aux douloureux souvenirs afghan et irakien. A savoir que les Occidentaux ont fini par être considérés comme des occupants et la propagande des salafiste en a profité pour les qualifier de "croisés" contre lesquels la Oumma (la communauté des croyants musulmans) devait mener le djihad. D’importantes forces au sol existent déjà. L’armée irakienne, les Kurdes d’Irak et de Syrie et les forces légaliste syriennes déjà appuyées par les Russes, les Iraniens et le Hezbollah libanais. Le problème est désormais politique : quelle attitude adopter vis-à-vis de Damas ? Les négociations qui ont lieu actuellement sont extrêmement difficiles car les intérêts des uns et des autres sont divergents : Arabie saoudite et pays du Golfe persique, Iran, Turquie, Russie, Etats-Unis, etc. Mais puisque c’est la guerre, il va bien falloir que l’Occident se résolve à faire des choix courageux mais coûteux dans tous les domaines. Si l’on ne veut pas que Paris devienne le Beyrouth des années 1980, c’est le prix à payer.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes

03.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

04.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

07.

#JeSuisMila : l’effarante incapacité contemporaine à distinguer la critique adressée au groupe de celle visant les individus

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

06.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 18/11/2015 - 06:09
Libéralisme
Le problème est que le libéralisme n'enrichit que les élites incompétentes : les actionnaires et les patrons du CAC 40.
kuruzawa
- 16/11/2015 - 20:53
l'argent,le nerf de la guerre
Bombarder,ok.Assécher l'approvisionnement d'argent,à savoir les revenus issus de la contrebande du pétrole avec la Turquie.Les Américains ont localisé les convois(des milliers de camions),je serais étonnée que les militaires français ignorent ces données.Une solution efficace consiste à bombarder ces convois.On liquide des djihadistes ou affidés,plus de pétrole à vendre,plus de rentrées d'argent.En prime,on se paye la tete d'Erdogan:un plaisir,lui qui fait mumuse et joue sur tous les tableaux,avec force chantages aux immigrés.
Coté financier,une sérieuse mise au point avec nos prétendus alliés que sont l'Arabie Saoudite,le Qatar,etc.Nos alliés américains qui ont mis tout le monde dans la m... avec l'Irak et qui font mine de s'émouvoir de notre sort,peuvent peser dans la balance avec l'Arabie saoudite et consorts,puisqu'ils n'ont pas d'armée.Il est grand temps de passer aux grandes manoeuvres.A la guerre comme à la guerre.
Les bombardements seuls sont peu efficaces.Attaquer le portemonnaie de façon systématique affaiblira la logistique d'EI durablement.Et ne pas minimiser un fait:il y a certes des djihadistes mais aussi un nombre conséquent de mercenaires.
alainb
- 16/11/2015 - 14:57
minables
20 bombinettes lancées dans le désert !!!!!!!!!!!!!