En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 10 heures 2 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 11 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 14 heures 16 min
décryptage > France
Image d'Epinal

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

il y a 16 heures 15 min
décryptage > Environnement
Absurdité

Nucléaire : au-delà de Fessenheim, un gâchis français

il y a 17 heures 38 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Les distorsions de concurrence qui sont préjudiciables aux agriculteurs français

il y a 18 heures 1 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les intellectuels américains et la crise de la civilisation

il y a 18 heures 1 min
décryptage > Société
Bataille à mener

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

il y a 18 heures 16 min
décryptage > Atlantico business
Dialogue

La « Food révolution » pourrait rapprocher le monde agricole et les écologistes...Encore faudrait-il qu’ils le veuillent

il y a 18 heures 30 min
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 1 jour 4 heures
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 11 heures 37 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 14 heures 3 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 15 heures 49 min
décryptage > Consommation
Evènement

Salon de l'agriculture 2020 : à la découverte de cette agriculture qui "vous tend les bras"

il y a 17 heures 7 min
décryptage > Education
Machine aveugle

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

il y a 17 heures 54 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’Algérie d’Abdelaziz Bouteflika à l’heure du Printemps arabe

il y a 18 heures 1 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le choc démographique : trop d’humains, pas assez de ressources

il y a 18 heures 2 min
décryptage > Economie
Economie à l'arrêt

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

il y a 18 heures 27 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.
il y a 18 heures 35 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 1 jour 4 heures
The Big Bank

La Grande-Bretagne plus exposée que la France sur la faillite de ses banques

Publié le 13 décembre 2011
A l'heure de la dégradation du triple A pour de nombreuses banques européennes, l’interaction entre crise souveraine et bancaire pose la question d'une possible faillite généralisée. Les banques françaises, structurellement moins exposées, auraient toutefois moins de souci à se faire que leurs voisines britanniques.
Franck Margain est vice-Président du Parti Chrétien Démocrate et conseiller régional UMP en Ile-de-France.Après des études en finances, il est devenu cadre dans une grande banque internationale. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Franck Margain
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Franck Margain est vice-Président du Parti Chrétien Démocrate et conseiller régional UMP en Ile-de-France.Après des études en finances, il est devenu cadre dans une grande banque internationale. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A l'heure de la dégradation du triple A pour de nombreuses banques européennes, l’interaction entre crise souveraine et bancaire pose la question d'une possible faillite généralisée. Les banques françaises, structurellement moins exposées, auraient toutefois moins de souci à se faire que leurs voisines britanniques.

Le parallèle avec la France développé par la presse anglo-saxonne est une erreur grossière. Notre industrie financière, Banque et gestionnaires d’épargne (Mutuelles, Assurances, Gérants de fonds), n’est en rien comparable au poids de la City de Londres. Certes, les services financiers, le service de la dette, l’immobilier, les activités liées à la finance (avocats, consultants) font de la France comme de l’ensemble des pays de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) des pays à dominance de service. Cette tendance, qui a démarré après la deuxième guerre mondiale, ne cesse de s’amplifier.

Le poids de la City dans le PIB du Royaume-Uni dépasse les 10%, et concerne plus d’un million d’emplois. C’est une hypertrophie de la City, qui condamne aujourd’hui le Premier ministre David Cameron à faire cavalier seul. Il est l’ambassadeur de la City, comme l’était le Duc de Wellington (Arthur Wellesley) au congrès de Vienne : celui-ci avait compris qu’il fallait une France forte, afin de résister à la toute puissance Austro-hongroise… La City d’alors, essentiellement maritime, avait besoin de paix sur le continent. Aujourd’hui encore les lobbies de la City règnent en maître sur la presse anglaise.

La différence la plus importante entre l’Angleterre et la France réside dans la qualité de son système bancaire. En France comme en Angleterre, la finance s’est développée au XIXe siècle autour du concept démocrate-chrétien de la banque mutualiste : c’étaient les fameuses Building Society en Angleterre, et les caisses d’épargne régionales de l’autre coté de la Manche. L’internationalisation du commerce a amené en parallèle la naissance de géants bancaires, soit des banques cotées en bourse comme la BNP Paribas en France, ou Barclays en Angleterre.

Le « Big Bang » orchestré par Margaret Thatcher, et la transformation de l’ensemble de la finance mutualiste en Sociétés Anonymes ultra libérales, ont marqué une scission très profonde entre l’Angleterre et le « Big Bang » Français organisé par Édouard Balladur. Les buildings societies ont pratiquement disparu en Angleterre. La dernière en date Northern Rock, créée en 1865 et transformée en banque dans les années 1980, a fait faillite en 2007. Elle doit sa survie au sauvetage du gouvernement. Aujourd’hui, les banques anglaises - exception faite d'HSBC et Barclays - sont toutes étatisées et maintenues sous perfusion par la Banque d’Angleterre : la RBC ; Lloyds, Northern Rock, etc.

Parallèlement le monde bancaire Français n’a pas transformé son organisation mutualiste, et n’a pas sombré dans l’ultra-libéralisme à l’anglo-saxonne. Les puissants groupes bancaires français comme le Crédit Agricole, le Crédit Mutuel-CIC, les Caisses d’Epargne, les Banques populaires ont conservé cette structure mutualiste, où l’attribution des profits est essentiellement consacré au développement du groupe, et n’obéit pas à la logique terrible de la rémunération des actionnaires selon les principes anglo-saxons.

Certes comme l'Angleterre, la France peut s’enorgueillir de disposer de grandes banques, sociétés cotées en bourse comme BNP Paribas, une des plus grandes banques mondiales, ou encore la Société Générale. Mais soyons conscients que les trois quarts du système bancaire français obéit à une logique différente.

Même si le système français est plus stable et plus solide, il n’est pas épargné par la grave crise financière que nous traversons. Toutes les banques de l’OCDE ont besoin de capitaux propres supplémentaires, doivent continuer de financer l’économie et subissent des pertes importantes à l’issue de la crise grecque. Les économies occidentales vont être confrontées à un ralentissement important , et un ajustement drastique sera nécessaire.

Les banques françaises mutualistes, contrairement aux banques anglaises, pourront faire appel à leurs sociétaires. Quant aux autres, elles disposent d’un bilan solide, où de nombreuses provisions ont déjà été comptabilisées. Les banques anglaises, elles, étatisées en majorité, ne seront que plus fragilisées...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
brennec
- 13/12/2011 - 09:33
bof
A vrai dire, quand je vois le mot ultra-liberal dans un article je cesse de lire, c'est en effet le signe de la déficience intellectuelle de ceux qui ne prennent pas la peine de s'enquérir de ce dont ils parlent.
Lepongiste
- 13/12/2011 - 08:46
Enfin un article qui apporte un autre éclairage
sur le système bancaire outre Manche ...par comparaison avec
celui de la France..