En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

07.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 1 heure 20 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 2 heures 4 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 3 heures 33 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 4 heures 6 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 5 heures 13 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 5 heures 36 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 6 heures 5 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 6 heures 15 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir la Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 6 heures 49 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 8 heures 16 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 1 heure 52 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 3 heures 23 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 3 heures 35 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 5 heures 8 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 5 heures 24 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 5 heures 44 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 6 heures 11 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 6 heures 25 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 7 heures 42 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 8 heures 36 min
© Reuters
© Reuters
Déclin du système partisan

Régionales, les partis enlisés : les commandes des états-majors parisiens ne répondent plus sur le terrain

Publié le 13 novembre 2015
L’offre partisane n’en finit pas d’être en total décalage avec la réalité des citoyens. Des évolutions sont nécessaires pour les prochaines élections à venir.
Xavier Chinaud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Chinaud est ancien Délégué Général de démocratie Libérale et ex-conseiller pour les études politiques à Matignon de Jean-Pierre Raffarin.Aujourd’hui, il est associé du cabinet de stratégie ESL & Network.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’offre partisane n’en finit pas d’être en total décalage avec la réalité des citoyens. Des évolutions sont nécessaires pour les prochaines élections à venir.

Un exécutif contesté, une majorité atomisée, les Républicains divisés par les primaires présidentielles et un centre fracturé, voilà le contexte dans lesquels les candidats aux régionales font campagne sur le terrain.

Le spectacle est édifiant tant les états majors parisiens ont les yeux rivés sur la présidentielle au mépris parfois de leurs élus et candidats régionaux :

A Gauche ceux qui ont gouverné ensemble les régions se présentent séparément et se combattent au risque de s’éliminer mutuellement. Au PS, au sommet de l’Etat, on enjambe déjà les régionales, en osant débattre du retrait de listes entre les deux tours à un mois du premier, sapant la campagne des leurs et troublant leur électorat quant au 2eme tour.Sachant que la rue de Solferino ne tiendra rien, on peut voir dans cette attitude la feinte d’être à l’origine de ce qui s’imposera à l’exécutif socialiste, difficile de ne pas envisager pourtant, quand le ministre Le Guen et le proche du président  Julien Dray, expliquent que Xavier Bertrand égalerait Marine le Pen ! un calcul présidentiel dans le Nord, visant à démontrer que la droite ne serait pas capable d’empêcher la victoire de M. le Pen aux régionales et donc aux présidentielles.

Au Centre, loin de l’affichage d’union avec l’ex-UMP, dans une UDI minée par ses divisions, voilà que l’on retire son soutien à des listes d’union en Bretagne et en Midi Pyrénées-Languedoc Roussillon, pourquoi ? Pour non respect de consignes données par la commission nationale d’investiture…tartufferie !

Choisir de sanctionner a posteriori deux listes dans deux régions que l’on considère hâtivement perdues à Paris est en réalité un aveu d’impuissance. Oui des têtes de listes sur le terrain ont choisis, ici ou là, de remplacer telle candidature soutenue par Paris, par des candidats issus de la même tendance mais plus implantés localement. Si les partis faisaient leur boulot ceci n’existerait pas, si les commissions nationales d’investitures de l’UDI comme de LR étaient (comme autrefois) composées de connaisseurs des situations locales autres que la leur, c’est en amont que seraient aplanies les divergences, pas une fois les listes déposées. Pourquoi ne pas sanctionner dans les régions jugées gagnables par les états majorde plus graves manquements aux accords ? Se faire imposer un groupe unique LR/UDI en PACA n’est il pas une plus grave entorse à l’autonomie du centre ? Avoir moins d’élus que prévu en Ile de France en position éligible est il moins grave que d’avoir en nombre ceux prévus en Bretagne ? En réalité la division et l’absence de leadership conduit à ces stupidités, mais qu’importe si cela permet de s’entendre avec un potentiel présidentiable quand on ne peut prétendrecrédiblement l’être soi même.

Au Modem, la situation est différente, le choix d’union avec LR et UDI va lui apporter beaucoup plus d’entrants que de sortants… et ce bien que les électeurs de F. Bayrou aux présidentielles soient autour d’un tiers d’entre eux peudécidés à voter pour ces listes…

A Droite, au-delà de ce qui précède, on a vu aussi des épisodes de crispations pour non respect des « décisions » de la Commission d’Investiture LR, notamment en Midi Pyrénées/Languedoc Roussillon, mêmes causes mêmes conséquences… les chefs de file locaux ont en général imposé leurs listes en ne prenant plus Paris au téléphone, tant une écurie présidentielle ne fait pas un parti politique dans sa mission d’implantation…mais d’autres questions vont se poser pour LR entre les deux tours et dans le scenario le plus mauvais, il sera bien difficile de dégager une position unitaire qui s’imposera à tous lorsque dans une région le PS retirera effectivement une liste pour faire barrage au FN et demandera la réciproque dans une autre et pire encore, que se passera t’il  dans une région et la probabilité existe, si les chefs de file LR/UDI et PS décident de fusionnersans plus obéir aux « consignes » de Paris ?

Les élections régionales du mois prochain seront effectivement une séquence du calendrier qui nous sépare des présidentielles de 2017, mais une fois encore elles vont illustrer le fossé entre les calculs d’états major parisiens et le terrain, entre la confusion du calendrier et le devenir de nos régions pour les 6 années à venir, nourrissant à la fois l’abstention et l’extrême droite.

L’offre partisane n’en finit pas d’être en total décalage avec la réalité des citoyens, il est évident que quelque soit le résultat de la présidentielle, des évolutions partisanes seront nécessaires pour composer une nouvelle majorité, le courage politique eut été d’évoluer avant d’y être contraint…les régionales seront encore une occasion manquée.

                                                                                                                                                             XC

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 13/11/2015 - 19:36
A Winnie
Oui et seront satisfaits du résultat qui les confortera dans leur politique même si 50% des francais ne votent pas ou blanc.
winnie
- 13/11/2015 - 12:33
C'est pas grave !
au soir du premier tour, ils auront (comme toujours) compris le message des Français !