En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

04.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

05.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

06.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

07.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

ça vient d'être publié
décryptage > Media
WikiLeaks

Julian Assange : l’héritage malgré les défauts

il y a 59 min 59 sec
décryptage > Politique
Laïcité à géométrie variable

Le parti communiste de Montpellier pris en flagrant délit de sexisme orientaliste ?

il y a 1 heure 50 min
décryptage > Politique
Elections municipales

Priorités… ou pas : ce que la bataille sur la propreté et la sécurité à Paris révèle de la nature profonde des candidats

il y a 3 heures 34 min
décryptage > Société
Triste réalité

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

il y a 4 heures 16 min
décryptage > France
Génération Ouin Ouin ?

Fracture sociale française : toutes les fragilités ne se valent pas

il y a 4 heures 52 min
light > Culture
Généreux donateurs
Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause
il y a 15 heures 38 min
light > Culture
"Lucky 7"
Justin Bieber a détrôné le record d'Elvis Presley sur le marché musical américain avec son septième album numéro un des charts
il y a 18 heures 52 min
pépites > Santé
Multiplication de cas
Selon l'OMS, le monde doit se préparer à une "éventuelle pandémie"
il y a 20 heures 5 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture fonce sur la foule lors d'un carnaval de la ville de Volkmarsen
il y a 21 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

il y a 22 heures 45 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

L'Europe post-Brexit

il y a 1 heure 30 min
décryptage > Société
Mais quel scandale…

Savez-vous ce qu'est "l'appropriation culturelle"? La poursuite de la colonisation par des moyens sournois et apparemment inoffensifs !

il y a 3 heures 1 min
décryptage > Environnement
Oscillation Arctique

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

il y a 3 heures 47 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Coronavirus : un risque de pandémie provoque une panique boursière, menace l’économie mondiale de blocage et fragilise le régime chinois

il y a 4 heures 37 min
décryptage > Santé
Inquiétudes

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

il y a 5 heures 5 min
light > France
Liberté religieuse
Asia Bibi va être reçue par Emmanuel Macron vendredi 28 février dans le cadre de sa demande d'asile
il y a 16 heures 33 min
light > Justice
Conséquences judiciaires de la vague #MeToo
Harvey Weinstein a été reconnu coupable à New York d'agression sexuelle et de viol
il y a 19 heures 33 min
light > Media
Disparition d'une grande figure des médias
Mort d'Hervé Bourges à l'âge de 86 ans
il y a 20 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Mégère apprivoisée" de William Shakespeare : féministe ou pas, telle est la question !

il y a 22 heures 36 min
pépites > Justice
Renvoi
Grève des avocats : le procès de François Fillon et de son épouse Penelope est renvoyé au mercredi 26 février
il y a 23 heures 2 min
© Reuters
© Reuters
Revival

De la Russie à l’autorité de l’Etat, Sarkozy est-il en train de retrouver sa capacité à imposer le tempo du débat politique ?

Publié le 13 novembre 2015
Depuis quelques jours, le débat public s’est réorganisé autour des propositions de Nicolas Sarkozy autour de la sécurité ou de la Russie, à tel point que le gouvernement s'est placé dans une posture de réaction.
Bruno Jeudy est rédacteur en chef Politique et Économie chez Paris Match. Spécialiste de la droite, il est notamment le co-auteur du livre Le Coup monté, avec Carole Barjon.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Jeudy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Jeudy est rédacteur en chef Politique et Économie chez Paris Match. Spécialiste de la droite, il est notamment le co-auteur du livre Le Coup monté, avec Carole Barjon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis quelques jours, le débat public s’est réorganisé autour des propositions de Nicolas Sarkozy autour de la sécurité ou de la Russie, à tel point que le gouvernement s'est placé dans une posture de réaction.

Atlantico : Cette semaine, Nicolas Sarkozy semble vouloir reprendre du terrain, tant dans son déplacement en Russie, que dans l’annonce de nouvelles propositions en matière de sécurité… Que cherche t-il ? Quelle est sa stratégie ?

Bruno Jeudy : Nicolas Sarkozy en revenant sur le terrain de la sécurité renoue avec son point fort. Il s'agit incontestablement de sa meilleure carte à la fois pour renforcer son rôle de chef de d'opposition, mais aussi pour taper sur l'exécutif comme il l'a fait toute cette semaine. Le terrain de la sécurité lui permet d'accroître l'avantage qu'il a sur ce terrain par rapport à Alain Juppé qui n'a pas encore fait de proposition, à Bruno Lemaire, qui peaufine les siennes, et surtout à François Fillon, qui s'est concentré sur le terrain de l'économie. Donc pour Nicolas Sarkozy il s’agit surtout d’un terrain qui lui permet de repartir de l'avant. La séquence économie du mois dernier à été plombée par la controverse avec Nadine Morano. Cette fois-ci, il a réussi à aligner les planètes dans un sens plus favorable. 

On se demande même s’il a bénéficié de la complicité de Manuel Valls qui a décidé de relever le défi et le match des "supers flics", un terrain sur lequel Nicolas Sarkozy peut tirer l'avantage.

Justement, le gouvernement réagit en entrant dans le jeu, peut-on en conclure que c’est Nicolas Sarkozy qui mène la valse ?

Nicolas Sarkozy fait ses propositions, Manuel Valls et Bernard Cazeneuve ont décidé de lui tenir tête, car ils refusent le procès de laxiste qui leur est fait. Il essaie de revenir sur un terrain plus favorable et même si Manuel Valls et Bernard Cazeneuve incarnent une gauche sécuritaire qui n'a plus rien à voir avec la gauche laxiste traditionnelle décriée par la droite, il n'en demeure pas moins que l'ancien président bénéfice toujours de son image d'ancien ministre de l'Intérieur efficace. Une image, qui a largement contribué à la conquête du pouvoir en 2007. Il essaie de renouer avec un peu de nostalgie et l'espoir que cela puisse lui réussir de la même manière en 2015.

La manière dont Manuel Valls et Bernard Cazeneuve essaient de lui répondre est intéressante, en tentant par exemple de prendre du terrain à Grenoble, qui est une ville hautement symbolique pour Nicolas Sarkozy, puisqu’il prononça sur place un discours qui a contribué à la dégradation de son image dans la deuxième partie de son quinquennat.

Est-ce que cette reprise de terrain est vraiment significative pour laisser penser qu’il reprend la main ?

Ce qui est certain, c’est que Nicolas Sarkory a décidé d’accélérer pendant la campagne des régionales, alors qu’il avait lu-même souligné le fait qu’il fallait rester en retrait. Il a  accéléré son calendrier, les conventions se succèdent sur un rythme assez soutenu. On voit que c’est lui qui est à l’offensive et qui donne le rythme. Cependant, son trou n’est pas encore fait, il est largement concurrencé par Alain Juppé, et même François Fillon et Bruno Lemaire ont décidé de contester son leadership. Les jeux restent effectivement très ouverts, pour le moment, rien n’est joué.

Le Sarkozy de 2015 est-il le même que celui de 2007 ?

Pour Nicolas Sarkozy, le challenge est de faire du neuf avec du vieux. La machine des idées s’est un peu essoufflée. Malgré le retrait relatif de deux ans et demi, il n’a pas régénéré vraiment cette machine. Les propositions en matière de sécurité sont assez significatives sur ce point-là. Ses propositions de mesures sont déjà connues, déjà pensées. Dans son discours, on ressent un peu de mea culpa, de rétropédalage même sur la question des aménagements de peines. Il revient sur un dispositif qui a été mis en place par Rachida Dati qui dispensait de peines les personnes condamnées à moins de 10 ans de prison, il veut réduire cette durée à 6 mois. Tout son défi est donc de faire du neuf. Un peu plus d’un an après son retour, c’est là que réside toute sa difficulté. 

Le renouvellement de son entourage est en outre difficile, même parfois douloureux, notamment lorsqu’il se sépare de certain ou de certaine. L’épisode Nadine Morano est là pour en témoigner. On voit également que le renouvellement chez les Républicains ne sont pas si faciles que ça. 

Le Sarkozy numéro 3 est un peu plus en difficulté que Sarkory numero 2 et davantage que le Sarkozy 1.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

04.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

05.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

06.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

07.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Jardinier
- 08/11/2015 - 13:04
Meme la dessus, je ne trouve pas le bilan
de Sarkozy tellement brillant. Entre la suppression de la double peine et ce dispositif "Dati" exonérant de peine les condamnés à moins d'un an de prison ferme, ça ne correspondait en rien à ses promesses. Quand au résultat, guère d’amélioration sur les cinq ans, le karcher a du tomber en panne. Quand à ses propositions, du moins celle que je vois dans l'article, de revenir à 6 mois d’exonération de peine au lieu d'un an, c'est nul. Une peine doit être appliquée, un point c'est tout, qu'il ne comprenne pas ça, veut dire qu'il n'est pas en phase avec son électorat.