En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

02.

Attentats islamistes en France : la menace se reprécise

03.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

04.

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

05.

La France se créolise-t-elle autant que le croit Jean-Luc Mélenchon ? L’analyse de 40 ans d’évolutions des valeurs des Français suggère que non

06.

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

07.

Covid-19 : Alexandre Benalla transféré à l'hôpital Cochin à Paris

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

05.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

06.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

ça vient d'être publié
light > France
Monument de la gastronomie
Mort de Pierre Troisgros, le légendaire chef trois étoiles
il y a 30 min 52 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Ours et Une demande en mariage" de Anton Tchekhov : de biens étranges déclarations d’amour

il y a 2 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Blackbird" de Roger Michell : par le réalisateur de "Coup de foudre à Notting Hill", un drame bouleversant sur les adieux d’une mère à sa famille… Avec une Susan Sarandon au sommet…

il y a 3 heures 33 min
décryptage > Terrorisme
Menace terroriste

Daech au grand Sahel : l’assassinat des Français au Niger, une preuve de plus de sa résistance

il y a 5 heures 45 min
décryptage > Economie
Projet de fusion

Suez – Veolia : le mythe toxique du "champion national"

il y a 5 heures 55 min
décryptage > France
"Le Livre noir de l'autisme"

Autisme : les cobayes de la honte

il y a 6 heures 13 min
pépite vidéo > Politique
LREM
Aurore Bergé révèle qu'il existe un "malaise profond" au sein de La République en marche
il y a 6 heures 48 min
décryptage > Science
Univers

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

il y a 7 heures 28 min
décryptage > Finance
Impact de la crise du Covid-19

Retour à la réalité sanitaire sur les marchés financiers : attention aux secousses sur les marchés

il y a 7 heures 52 min
light > Santé
Santé
Covid-19 : Alexandre Benalla transféré à l'hôpital Cochin à Paris
il y a 8 heures 28 min
pépites > Société
Evolution
Emmanuel Macron annonce "7 jours obligatoires" dans le cadre du congé paternité d'un mois
il y a 55 min 4 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les pôles, une aventure française" de Dominique Le Brun : "il y a trois sortes d’hommes : les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer". Aristote

il y a 3 heures 6 min
décryptage > International
Espoir

Un processus de paix en Afghanistan, quelle issue et à quel prix ?

il y a 5 heures 28 min
Futur
Elon Musk espère produire une voiture électrique coûtant 25.000 dollars d'ici trois ans
il y a 5 heures 52 min
décryptage > Europe
Union européenne

La force : question de taille ou d’agilité ?

il y a 6 heures 2 min
light > People
People
Le prince Harry et Meghan Markle critiqués pour avoir donné leur avis sur la prochaine élection présidentielle américaine
il y a 6 heures 36 min
décryptage > France
Un pluriel apaisant

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

il y a 7 heures 21 min
pépites > Justice
Enquête
Une dizaine d’ADN inconnus trouvés sur un matelas de Michel Fourniret
il y a 7 heures 30 min
pépites > International
Russie
Alexei Navalny, opposant politique russe, a quitté l'hôpital allemand où il était soigné
il y a 8 heures 8 sec
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

il y a 8 heures 30 min
© Reuters
© Reuters
Inefficace

L’étude américaine qui montre l’effet contre-productif sur les fumeurs du message morbide des campagnes anti-tabac

Publié le 06 novembre 2015
Une étude américaine a révélé que le message des campagnes anti-tabac était inapproprié pour toucher les consommateurs et que le caractère morbide de cette propagande provoquait l'effet inverse chez les fumeurs.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude américaine a révélé que le message des campagnes anti-tabac était inapproprié pour toucher les consommateurs et que le caractère morbide de cette propagande provoquait l'effet inverse chez les fumeurs.

Les campagnes anti-tabac sont-elles réellement efficaces ? Face aux importants moyens mis en place pour sensibiliser les fumeurs sur les risques liés au tabagisme, les fumeurs semblent rester passifs et les chiffres d'affaires des buralistes ne pas faiblir. Rebecca J. Evans-Polce, chercheur à l'université d'État de Pennsylvanie (États-Unis) a tenté de comprendre d'où venait cette indifférence.

Selon elle, stigmatiser le consommateur dans une campagne anti-tabac pourrait provoquer l'effet inverse et l'amener à se sentir en colère ou même, à perdre confiance en lui. Pire il pourrait être sur la défensive et renoncer à arrêter de fumer. Selon les chercheurs qui ont publié leurs travaux dans dans la revue Social Science & Medicine, 30 à 40% des fumeurs ressentiraient une forte désapprobation de la part de leur famille et un isolement social. Près de 27% d'entre eux estimeraient être traités différemment à cause de leur tabagisme et 39% penseraient que l'on a une mauvaise opinion d'eux. "Ce sont surtout les parents qui sont stigmatisés", a précisé Rebecca Evans.



L'interpretation du message des campagnes anti-tabac : la frustration du consommateur

En ayant analysé près de 600 articles scientifiques sur l'auto-accablement des fumeurs, Rebecca Evans et sont équipe ont conclu que le sens des campagnes de sensibilisation devait être inversé : plutôt que de répandre l'idée que le tabac nuit à la santé et par déduction, que les fumeurs sont irresponsables, celles-ci devraient s'articuler autour des bienfaits que procurent une vie sans tabac. En outre, les chercheurs préconisent l'utilisation d'un langage à connotation positive qui servirait à vanter le fait de ne pas fumer, plutôt que des insinuations négatives incriminant le tabagisme et plaçant les fumeurs dans une position de frustration.

Pour autant, Gérard Dubois, président de la Commission Addictions à l’Académie nationale de médecine et co-auteur du rapport des "Cinq sages" au ministre des Affaires sociales sur la Santé Publique à l'origine de la loi Evin, indique en effet que le fumeur doit être aidé. "80% des fumeurs aimeraient arrêter de fumer", nous explique-t-il. Et de rassurer sur le but premier des campagnes anti-tabac : "Elles ne sont pas faites pour attaquer les fumeurs, mais les paquets et la fumée. Un fumeur sur deux décède à cause du tabagisme. L'éspérance de vie varie de 10 ans selon si une personne est fumeuse ou pas".



La promotion d'une vie meilleure plutôt que celle de la terreur

Selon les scientifiques, la tournure d'un message, quel qu'il soit, a une incidence réelle sur le mental du consommateur. Véhiculer l'idée que les fumeurs sont continuellement dans l'erreur, les stigmatiser en tant que personnes irresponsables ou faisant des choix dangereux, peut installer des idées reçues dans l'inconscient collectif qui mèneront les consommateurs à l'isolement social.

A l'inverse, orienter les arguments d'une campagne sur les avantages que constitue une vie sans tabac n'incrime pas le fumeur et lui laisse la liberté d'imaginer ce que serait la sienne s'il arrêtait de fumer. A titre d'exemple, une marque de vêtement n'orientera jamais sa publicité sur le fait qu'une jeune femme est moins séduisante si elle ne porte pas son dernier pull en cachemire, mais bien que ce vêtement la rendrait irrésistible si elle l'achetait.

Cette seule promesse d'être mise en valeur et donc par déduction, d'être séduisante et sûre d'elle, amène le consommatrice potentielle à s'ouvrir à la proposition en s'imaginant avec le produit. De la même façon, le Dr. Evans recommande la publicité positive mettant en avant tous les avantages pour le fumeur, plutôt que l'exploitation de la terreur. Pour se sentir concernée, une personne doit pouvoir tirer des avantages du message. Ainsi, sur son paquet de cigarettes, un fumeur se sentirait plus concerné si le message n'était pas "Fumer tue", mais "Ne pas fumer protège".

Gérard Dubois fait notamment le parallèle entre cette étude et le débat qui s'articule autour du paquet neutre, qui selon lui, consitue l'une des meilleures armes de prévention. "Le paquet neutre est un élement complémentaire de l'interdiction de publicité d'un produit qui tue la moitié de ses consommateurs. Des études ont démontré que le manque d'attractivité du paquet neutre décourageait les fumeurs".
 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kuruzawa
- 07/11/2015 - 20:09
100% d'accord
J'ai arreté de fumer en 2011:je me suis concoctée une stratégie "sur mesure" en imaginant concrètement tous les gains que j'allais en tirer.Mon médecin traitant m'a proposé un médicament en soutien,qui agit sur le centre de la récompense.Bilan:arret en 15 jours.
Je ne pensais pas que ça pouvait etre aussi facile!
Une stratégie positive est gagnante.