En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

03.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

04.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

05.

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

06.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

07.

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

ça vient d'être publié
light > Justice
Et golouglouglou
Pernod Ricard : des employés dénoncent une culture de la consommation de l'alcool
il y a 9 heures 18 min
light > Culture
Jackpot !
Gros succès pour le Joker qui dépasse le milliard de dollars de recette
il y a 11 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Civilizations" de Laurent Binet : Suite et fin des prix littéraires 2019 chroniqués ici : le Prix de l'Académie française, qu récompense ce conte philosophique où les Incas envahissent l’Europe

il y a 12 heures 40 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sans la liberté" de François Sureau : La liberté a déjà disparu

il y a 12 heures 33 min
pépite vidéo > Politique
Bougeotte
Edouard Philippe assure que sa volonté de transformer le pays reste "intacte"
il y a 13 heures 55 min
décryptage > Economie
Combat profond

Huile de palme : comment le gouvernement profond combat l’écologie

il y a 14 heures 40 min
décryptage > Economie
Choc

Ce choc de gestion de l’Etat sans lequel la crise ouverte par les Gilets jaunes ne se refermera pas

il y a 14 heures 54 min
pépites > Politique
Réformons !
Edouard Philippe : la "volonté de "transformer" la France reste intacte dans les rangs de l'exécutif
il y a 15 heures 8 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Risques de piratages : ces 146 failles pré-installées sur les smartphones Android
il y a 16 heures 16 min
décryptage > Société
Gilets Jaunes

Violence des casseurs, erreurs de maintien de l’ordre : pourquoi nous devons réapprendre la gestion démocratique des foules

il y a 16 heures 46 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 17 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 10 heures 15 sec
pépites > Société
A toute vitesse ?
Rouen : l'usine Lubrizol pourrait reprendre partiellement son activité avant la fin de l'année
il y a 11 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "La dernière bande" : Un texte exigeant mis à la portée de tous les cœurs par un immense comédien

il y a 12 heures 18 min
décryptage > Economie
Grande fierté

L’Italie n’a pas inventé les pâtes, mais a su préserver sa sauce bien mieux que la France. Connaissez-vous vraiment l’Italie ?

il y a 12 heures 36 min
pépites > Faits divers
Drame
Toulouse : un pont s’effondre, un mort et cinq blessés
il y a 13 heures 58 min
décryptage > Economie
"Impeachable" or not "impeachable" ?

Etats-Unis : pour les marchés financiers, Donald Trump n’est pas « impeachable »

il y a 14 heures 47 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Quand le parti conservateur britannique redevient un parti de droite

il y a 15 heures 2 min
décryptage > Société
Bad choice ?

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

il y a 15 heures 59 min
décryptage > Economie
Discret abus d’optimisme ?

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

il y a 16 heures 37 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Peur de la science et règne de l’émotionnel : les deux mamelles de la panne du progrès

il y a 19 heures 3 min
© Reuters
La ministre du Travail Myriam El Khomri a présenté à Manuel Valls ses propositions dans le cadre d'une réforme du code du travail.
© Reuters
La ministre du Travail Myriam El Khomri a présenté à Manuel Valls ses propositions dans le cadre d'une réforme du code du travail.
Révisions

Code du travail, la réforme qui fait pschitt…

Publié le 05 novembre 2015
Mercredi 4 novembre, la ministre du Travail Myriam El Khomri a présenté à Manuel Valls ses propositions dans le cadre d'une réforme du code du travail, que le Premier ministre a annoncée pour 2018. Mais au vu et au su des limites d'ores et déjà posées par le président de la République, il est peu probable que cette réforme soit particulièrement ambitieuse.
Jean-Yves Archer est économiste, spécialisé en Finances publiques. Il dirige le cabinet Archer, et a fondé le think tank économique Archer 58 Research. Né en 1958, il est diplômé de Sciences-Po, de l'ENA (promotion de 1985), et est titulaire d'...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Archer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Archer est économiste, spécialisé en Finances publiques. Il dirige le cabinet Archer, et a fondé le think tank économique Archer 58 Research. Né en 1958, il est diplômé de Sciences-Po, de l'ENA (promotion de 1985), et est titulaire d'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mercredi 4 novembre, la ministre du Travail Myriam El Khomri a présenté à Manuel Valls ses propositions dans le cadre d'une réforme du code du travail, que le Premier ministre a annoncée pour 2018. Mais au vu et au su des limites d'ores et déjà posées par le président de la République, il est peu probable que cette réforme soit particulièrement ambitieuse.

Depuis plusieurs mois, l'actualité économique et sociale est traversée par la question de la réforme du Code du Travail. Emissions télévisées, colloques divers, prises de position des parlementaires se succèdent.

Depuis trois mois, le rythme avait semblé s'accélérer et gagner en intensité : notamment du fait des apports de Robert Badinter et du Professeur Lyon-Caen puis du rapport Combrexelle.

A la lumière de tout ce bruit et de toutes ces contributions, les opérationnels en poste au sein d'une DRH ou les petits entrepreneurs se disaient que des réponses simples et cohérentes allaient être, dans un délai raisonnable, apportées à une série de questions assez simples à énoncer mais délicates à résoudre.

1 ) En cas d'effondrement de mon carnet de commandes, serais-je en capacité de licencier plus aisément ?

2 ) La refonte du Code le rendra-t-elle plus digeste et plus lisible ?

3 ) La question de la durée du travail va-t-elle être clarifiée donc simplifiée ?

4 ) Y aura-t-il une cohérence entre la politique de l'offre (meilleure maîtrise des coûts du travail) issue du Pacte de responsabilité et les questions de rémunération légalement encadrées ?

5 ) La lutte contre les discriminations va-t-elle mieux se définir juridiquement ?

6 ) Le SMIC sera-t-il régionalisé pour tenir compte des disparités de pouvoir d'achat ?

Mais la France n'est pas une démocratie au maniement simple : la sphère politique n'est pas forcément au service des problématiques des acteurs de terrain.

Ainsi, le Président Hollande a énoncé trois sortes de lignes rouges par définition infranchissables : contrat de travail, SMIC et 35 heures.

Évidemment cela limite considérablement l'ampleur de la réforme que bien des observateurs qualifient désormais de "mesures a minima".

A l'inverse, la loi Macron ou les avatars récemment subis par les textes fiscaux rapportent sans aucun doute notre capacité collective à rendre les situations de droit bien plus complexes que requis.

Il y a donc fort à parier que ce que Manuel Valls a appelé la réécriture du Code du Travail ne se scinde en deux grands ateliers. D'une part, un toilettage et une simplification à droit constant ou quasi-constant ce qui revient à une réforme qui en a le nom mais guère l'ambition. Une réforme Canada Dry.

D'autre part, l'insertion d'une sorte de préambule au Code qui décrirait les "principes généraux du Droit du travail" pour ainsi s'adosser aux vœux de Robert Badinter qui rêve de s'ériger au rang de feu René Cassin en matière de droits de l'homme (déclaration de 1948).

Concrètement, cela donnera un texte global d'inspiration bicéphale où l'instabilité de la construction textuelle sera, bien souvent, soumise à l'appréciation contrastée et variable des magistrats.

Le Doyen Jean-Jacques Dupeyroux a toujours milité pour un droit du travail équilibré et respectueux du salarié. Dans le projet de grande réforme qui fait "Pschitt" et dont Manuel Valls en personne a fixé le terme en 2018 (oui, dans près de 3 ans...), on sera davantage sous l'emprise intellectuelle des jurisprudences de la chambre sociale de la Cour de Cassation alors présidée par le Doyen Philippe Wacquet.

Autant dire que pour l'heure, nous n'avons aucune garantie quant à la pertinence des réponses apportées aux questions que se posent salariés et employeurs.

De surcroît, l'avenir ne paraît pas devoir s'inscrire sous le signe de la stabilité législative ni de la lucidité économique qui commande de réfléchir, dès à présent, aux forts coups de canif que l'ubérisation de la vie sociétale implique pour la forme dominante qu'est le salariat.

La France n'a pas besoin d'une statue (Le penseur de Rodin ? Par exemple non fortuit...) en guise de nouvelle codification des rapports sociaux. Son monde du travail a besoin d'action et de solutions : deux mots que l'on voit – hélas - mal dans le contour que l'Exécutif vient de fixer.

Et dire que des millions de personnes seraient favorables à ce que les accords se définissent au niveau de l'entreprise sous réserve d'une conformité avec les branches ramenées de près de 700 à 50 comme en Allemagne.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

03.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

04.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

05.

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

06.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

07.

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lasenorita
- 05/11/2015 - 16:58
Le Code du Travail.
Notre ''ministre du travail'' (Myriam el-Khomri)ne connait pas le nombre de renouvellements possibles de CDD.
..si on confie cette nouvelle édition du Code du travail à des gauchistes incompétents qui n'ont été choisis comme ministres que parce qu'ils sont musulmans...je crains fort que les ''Français normaux'' n'y comprendront RIEN!...
vangog
- 05/11/2015 - 09:04
Des "principes généraux gauchistes"...
Les aveugles au pouvoir n'ont pas encore compris que les Franxais n'en veulent pas! Les Français veulent un code du travail patriotique, qui remettra notre industrie en selle, préparera les mutations technologiques ratées par gauche et droite archaïques, et reléguera les syndicats gauchistes à un rôle non nuisible, leur substituant des syndicats patriotes. Voilà ce dont a besoin la France, d'urgence!