En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

04.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 24 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 7 min 20 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie à vendre" de Yukio Mishima : un inédit jubilatoire de Mishima

il y a 1 heure 23 min
pépites > Economie
Reconversion
Dominique Strauss-Kahn aurait gagné 21 millions d’euros en cinq ans grâce à ses activités et son cabinet de conseil Parnasse International
il y a 1 heure 55 min
light > Culture
"Vol au-dessus d'un nid de coucou"
Bernard Tapie est contraint de reporter ses engagements au théâtre pour suivre un nouveau traitement
il y a 4 heures 25 min
pépites > Economie
Lourdes conséquences ?
Impact du Coronavirus: la Banque de France devrait réviser à la baisse sa prévision de croissance pour 2020
il y a 5 heures 32 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Le Premier ministre italien Giuseppe Conte évoque la responsabilité d'un hôpital dans la propagation du coronavirus en Italie
il y a 6 heures 36 min
pépite vidéo > Sport
Vive émotion
L'hommage bouleversant de Vanessa Bryant et de Michael Jordan à Kobe Bryant
il y a 8 heures 37 min
pépites > Economie
Redressement des finances publiques
La Cour des comptes exhorte le gouvernement à accélérer la baisse des dépenses
il y a 9 heures 27 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

L'Europe post-Brexit

il y a 11 heures 16 min
décryptage > Société
Mais quel scandale…

Savez-vous ce qu'est "l'appropriation culturelle"? La poursuite de la colonisation par des moyens sournois et apparemment inoffensifs !

il y a 12 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Fauda" : devant l’engouement pour la fiction israélienne sur la scène internationale, focus sur Fauda (= Le Chaos)

il y a 1 heure 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’opposition Mitterrand vs Rocard" : un fauteuil pour deux

il y a 1 heure 35 min
pépites > Santé
Contamination
Le vice-ministre iranien de la Santé, Iraj Harirchi, a été testé positif au coronavirus
il y a 2 heures 49 min
pépite vidéo > Media
Lanceur d'alerte
WikiLeaks : où en est l'affaire Julian Assange ?
il y a 5 heures 10 min
pépites > Politique
Détermination
Réforme des retraites : Edouard Philippe indique qu'il prendra ses "responsabilités" sur le recours au 49-3
il y a 6 heures 10 min
light > Culture
Les bons comptes font les bons amis
Les acteurs de la série Friends de retour dans un épisode spécial
il y a 6 heures 57 min
Symbole du Printemps arabe
L'ancien président égyptien Hosni Moubarak est mort à l'âge de 91 ans
il y a 9 heures 1 min
décryptage > Media
WikiLeaks

Julian Assange : l’héritage malgré les défauts

il y a 10 heures 46 min
décryptage > Politique
Laïcité à géométrie variable

Le parti communiste de Montpellier pris en flagrant délit de sexisme orientaliste ?

il y a 11 heures 37 min
décryptage > Politique
Elections municipales

Priorités… ou pas : ce que la bataille sur la propreté et la sécurité à Paris révèle de la nature profonde des candidats

il y a 13 heures 20 min
L'incertitude inquiète les Européens, mais elle est consubstantielle à l'histoire, dit Serge Berstein.
L'incertitude inquiète les Européens, mais elle est consubstantielle à l'histoire, dit Serge Berstein.
No future

L'Europe face au vertige de la première crise globale de l'histoire

Publié le 09 décembre 2011
Fin du sommet européen de la dernière chance ce vendredi. Difficile de savoir à quoi ressemblera l'Europe dans seulement une semaine. L'Histoire a-t-elle déjà connu une telle incertitude ?
Serge Berstein est un historien français du politique. Docteur ès lettres, il enseigne à l'Institut d'études politiques de Paris. Membre des conseils scientifiques de la Fondation Charles de Gaulle et de l'Institut François-Mitterrand, il est  également...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Berstein
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Berstein est un historien français du politique. Docteur ès lettres, il enseigne à l'Institut d'études politiques de Paris. Membre des conseils scientifiques de la Fondation Charles de Gaulle et de l'Institut François-Mitterrand, il est  également...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fin du sommet européen de la dernière chance ce vendredi. Difficile de savoir à quoi ressemblera l'Europe dans seulement une semaine. L'Histoire a-t-elle déjà connu une telle incertitude ?

Atlantico : L'issue du sommet européen de Bruxelles de ce vendredi semble particulièrement difficile à prévoir. Une telle incertitude est-elle fréquente dans l'Histoire ?

Serge Berstein : Les périodes historiques où les lendemains étaient incertains, il y en a eu à foison ! Par définition, on ne connait pas ce qu’il va se produire dans les jours ou les heures à venir. L’historien n’est pas futurologue.

Revenons sur quelques exemples historiques : la manière dont on est sorti de la crise économique des années 1930 a correspondu à de l’improvisation permanente. Personne n’a rien maîtrisé. Ce n’est qu’a posteriori qu’on a pu dire que la solution fut celle du new deal de Roosevelt ou la manière dont Keynes a analysé la crise. Mais cela, on ne l'a perçu qu'après l'événement. Sur le moment, l’incertitude fut totale.

Le processus est identique si vous analysez la situation historique entre le printemps 1938 et l’automne 1939 : la guerre semblait de plus en plus possible, mais la perspective d’y échapper également. Souvenons-nous des accords de Munich : le Premier ministre britannique de l’époque, Chamberlain, avait commenté une fois l’accord ratifié : "c’est la paix pour notre époque". Au final, ce ne fut une paix que de quelques semaines…

Le principe d’incertitude est donc consubstantiel à l’Histoire.

 

Mais cette incertitude n’accentue-t-elle pas la crise ?

Sans doute. On ne sait pas ce qu’il va se passer ce soir ou demain, si une solution miraculeuse va sortir du chapeau ou si les atermoiements vont durer. Ces atermoiements sont d’ailleurs compréhensibles : toutes les solutions proposées entrainent des conséquences à long terme qui dépassent le simple cadre de la crise de la dette ou des histoires d’agences de notation qui ne sont que des éléments ponctuels de la crise.

Toutefois, la grande différence par rapport aux crises passées tient à ce que nous passions continuellement de l’économique au politique. Les solutions mécaniques qui permettraient de mettre un terme à la crise économique, on les connait. Mais pour qu’elles soient mises en œuvre cela supposerait qu’on en arrive à une sorte de gouvernement européen qui engagerait l’Europe dans la voie du fédéralisme et donc à l’abandon d’une part importante des souverainetés étatiques. Nous sommes entrés sans le dire dans l’ère de la supranationalité, même si celle-ci reste inachevée et que l’Europe se trouve encore au milieu du gué. Il est clair que la logique économique se heurte à la logique politique.

L’incertitude existe donc depuis toujours, mais le cadre a fondamentalement changé. Nous nous trouvons aujourd’hui dans un univers mondialisé où tout événement est connu instantanément à l’autre bout de la planète, où tout événement provoque des conséquences pas seulement dans la zone où il se produit, mais dans l’ensemble des nations mondiales. Par conséquent, des pays qui n’ont rien à voir avec l’UE poussent l’UE à prendre des mesures pour résoudre la crise économique, parce que si celle-ci se prolonge, elle aurait des conséquences sur l’ensemble du globe. L’incertitude est donc plus complète que par le passé puisque que toute mesure entreprise a des conséquences sur l’ensemble des pays du monde, que chaque événement est intensément et immédiatement connu et commenté, particulièrement sur Internet.

Cette crise est la première grande crise non régionale, c’est la première crise mondiale. Avec elle, nous changeons de paradigme d’explication et de vision du monde : tous nos repères de compréhension ont sauté lors de ces vingt dernières années.

 

Selon vous, comment les livres d’Histoire du futur retranscriront la crise actuelle ?

A mon avis, ils l’expliqueront très bien, parce qu’après l’événement on explique toujours très bien les choses !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

04.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
brennec
- 09/12/2011 - 12:05
Les historiens sont Keynesiens?
Sauf que pour ce qui concerne le new deal et l'action de roosevelt, les économistes sont plus que partagés. L'école autrichienne par exemple nous dit qu'en fait roosevelt n'a fait que prolonger une crise qui n'était pas la première les autres s'étant règlées sans new deal et beaucoup plus rapidement.
Mani
- 09/12/2011 - 09:47
Cette blague !
"L'Histoire a-t-elle déjà connu une telle incertitude ?" Naaaan, penses-tu ! Plusieurs guerres mondiales, des épidémies de peste, des raids de guerriers nomades, des chutes de civilisations, tout ça c'était rien à côté de ce qu'on vit : un traité européen dont on ne sait pas s'il sera à 17 ou à 27... Oui, quel sens de l'histoire dans cette question, bravo !
Thomas Bishop-Garnier
- 09/12/2011 - 07:25
Le futur n'est pas ecrit !
La preuve avec cette crise de l'euro que personne n'a vu venir et ce n'est pas terminé, malgré cet accord de cette nuit.

Il est legitime de ce preoccuper de l'equilibre budgetaire mais cela fait des années que ce devrait etre fait et en tant que tel, l'Union Européenne ne produit aucune richesse et son budget est le fait des contributions des etat-membres.