En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

05.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

06.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

07.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

03.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 13 min 20 sec
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 1 heure 41 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 2 heures 33 min
décryptage > Société
Divisions

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

il y a 3 heures 4 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 16 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "Trahison" de Harold Pinter : Pour Michel Fau et Harold Pinter

il y a 16 heures 59 min
pépites > Economie
Dans la rue
Baisse des mobilisations contre la réforme des retraites
il y a 18 heures 9 min
pépites > Sport
Dopage
Docteur Mabuse au banc des accusés
il y a 19 heures 20 min
pépite vidéo > Politique
La paille et la poutre
Castaner et la vie privée d'Olivier Faure
il y a 20 heures 36 min
pépites > Terrorisme
Fusillades à Hanau
Fusillades tragiques en Allemagne
il y a 22 heures 22 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 1 heure 11 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 2 heures 17 min
décryptage > Europe
(in)Stabilité politique

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

il y a 2 heures 53 min
pépite vidéo > Politique
engagement
Rencontre avec le plus jeune maire de France
il y a 16 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition : "Soulages au Louvre" de Pierre Soulages

il y a 16 heures 45 min
pépites > Société
Devoir de mémoire
Enfin un hommage marseillais à Arnaud Beltrame
il y a 17 heures 12 min
décryptage > Terrorisme
Motivations

Dans la tête du tueur de Hanau

il y a 18 heures 40 min
pépites > Santé
Quid du 4ème vol de rapatriés ?
Le point sur les conditions d'accueil des rapatriés français
il y a 19 heures 52 min
light > People
Et madame Griveaux dans tout ça ?
La réaction de la femme de Griveaux
il y a 21 heures 43 min
décryptage > Santé
Ces maladies qu’une bonne alimentation aide à combattre

Une bonne alimentation augmentera vos chances de guérison

il y a 23 heures 6 min
Perfide Albion

Pourquoi les Anglais font capoter la réforme des traités européens à 27...

Publié le 09 décembre 2011
Le Premier ministre britannique David Cameron a posé son veto à un projet de changement des traités européens. Loin de saboter les projets d'intégration de l'UE, ce dernier cherchait à préserver les intérêts économiques de la Grande-Bretagne et avant tout à contenir l’euroscepticisme non dissimulé du Parti conservateur.
Sophie Pedder est Chef du bureau de The Economist à Paris depuis 2003. Elle est l'auteur de Le déni français aux éditions JC Lattès.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie Pedder
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie Pedder est Chef du bureau de The Economist à Paris depuis 2003. Elle est l'auteur de Le déni français aux éditions JC Lattès.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Premier ministre britannique David Cameron a posé son veto à un projet de changement des traités européens. Loin de saboter les projets d'intégration de l'UE, ce dernier cherchait à préserver les intérêts économiques de la Grande-Bretagne et avant tout à contenir l’euroscepticisme non dissimulé du Parti conservateur.

Atlantico : La réforme des traités portée par le couple franco-allemand débouche sur plus d’intégration européenne. L’Angleterre a usé de son veto pour bloquer un accord à 27. Pour quelle raison ?

Sophie Pedder : Bien que les Allemands aient insisté pour que ce soit un traité à 27 et non à 17, il y a eu un problème. Le Premier ministre britannique, David Cameron, a clairement précisé qu'il ne tolérait pas que la réforme des traités européens puisse porter atteinte aux intérêts de la City de Londres. Il a donc posé son veto.

Il s’inquiétait notamment de la perte des protections dont bénéficie la City de Londres. Les 26 s’efforçant par exemple d’imposer une taxe sur les transactions financières, à laquelle la Grande-Bretagne est évidemment farouchement opposée.

Ce qui semblait le plus probable s'est donc réalisé, et les 17 ont procédé à un nouveau traité au sein de la seule zone euro, pour contourner le veto britannique.

Au-delà du nouveau traité à 17, quelles contre-parties exige le Parti conservateur britannique ?

Il faut comprendre la problématique posée à David Cameron. Et pour cela, il convient de se pencher sur la politique intérieure en Grande-Bretagne.

David Cameron est certes eurosceptique, mais il gère un parti qui est encore plus eurosceptique que lui. Il y a quelques semaines, des députés du Parti conservateur ont proposé une motion devant le Parlement, proposant un référendum sur la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne. Pour couper court à ce vote, et ne pas encourager les poussées nationalistes en Grande-Bretagne, le Premier ministre britannique s'est allié au vote des députés travaillistes. Il était donc dépendant des forces de l’opposition pour contrer un référendum eurosceptique, engagé par son propre parti... Il se retrouve dans une situation très difficile.

De plus, la mouvance eurosceptique au sein du Parti conservateur constitue une minorité très puissante. En plus de la protection des avantages dont bénéficie actuellement la City de Londres, ils souhaitent que la Grande-Bretagne obtienne le rapatriement de certains pouvoirs. S’opposer à une intégration fiscale qui pourrait menacer la Grande-Bretagne, n'est finalement qu'un prétexte pour soulever de nouveaux obstacles quant à la progression de l'intégration européenne.

Pour toutes ces raisons, David Cameron apparaît aux yeux des européens comme quelqu’un qui essaie de saboter un projet de traité. Mais le contexte politique intérieur britannique le contraint à agir de la sorte, puisque l’actuel gouvernement conservateur est encore plus eurosceptique que celui de Margaret Thatcher. A l’époque de Margaret Thatcher, le Conseil des ministres comptait une poignée de ministres assez pro-européens... aujourd'hui, il n'y en a plus qu’un !
 

Il semble toutefois assez peu probable que le couple franco-allemand cède aux caprices britanniques. Dans ces conditions, l’Angleterre pourrait-elle envisager une sortie de l'Union européenne au profit de sa relation avec les États-Unis ?

Pas du tout. Je pense que les Allemands et les Français ménageront les Britanniques. Par exemple, Nicolas Sarkozy avait lui-même évoqué l’idée d’un accord sous une forme proche de la convention de Schengen, qui concernerait seulement certains pays de l’Union européenne. Et cela s'est évidemment produit.

Quant à la relation de la Grande-Bretagne aux États-Unis, c'est une vieille histoire... Reste que si cette relation est historiquement très forte, les Britanniques ne souhaitent pas réaffirmer leurs rapports avec les Américains.


En définitive, ce que souhaite la Grande-Bretagne, c'est jouir des avantages européens mais pas des inconvénients.

Ce n’est pas nouveau, la Grande-Bretagne a toujours souhaité cela. L’élément qu’elle valorise le plus dans l’Union européenne, c’est le marché unique et le libre-échange, mais pas l’intégration. L'usage régulier de leur droit de veto est là pour en témoigner.

Quel futur pour les relations de la Grande-Bretagne à l'Union européenne ?

L’enjeu actuel pour la Grande-Bretagne, c’est la perte de son influence au sein de l’UE sur les questions d’économie et de finance. Les Britanniques se retrouvent aujourd'hui marginalisés dans la prise de décisions.

Ils s’en sont rendus compte très récemment, mais restent dépassés par les événements. Le voyage tardif de David Cameron à Berlin et Paris en témoigne.

La Grande-Bretagne doit donc relever le défi, et se battre contre cette perte d’influence. L’enjeu aujourd’hui, ce n’est pas la sortie de l’Union européenne, mais la prise de conscience du risque de l’évolution d’une Europe à 17.

Propos recueillis par Franck Michel

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

05.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

06.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

07.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

03.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (31)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Rhytton
- 14/12/2011 - 09:45
Les Tories dans un complot que les Gaullistes ne peuvent imiter?
Les Tories du Commonwealth se donnant la main, ont-ils un plan d'action concerte pour la ruine de ses concurrents et pour le benefice de ses supporters? Rotschild a reconquis les USA grace a Wilson. Au Canada, la francophonie recule a cause du Bloc mais surtout de Harper, qui a aussi retire son pays du protocole de Kyoto; Kagame au Rwanda officialise l'Anglais a la place du Francais. How bizarre!
Rhytton
- 14/12/2011 - 09:29
@Bishop: Plus de conflit depuis 1815?
Fachoda est une crise serieuse, mystificateur! Perdre une guerre donne-t-il le droit de choisir ce qu'on va garder? Balivernes! Entre des iles et "quelques arpents de neige" (reflet a l'epoque de l'ignorance d'une opinion manipulatrice, anglophile et minoritaire comme vous aujourd'hui) qui n'ont pas paru plus essentiels que la Louisiane... qu'aucun en France ne regrette plus que l'Indochine!
LeditGaga
- 12/12/2011 - 09:19
@Sophie Pedder
Bravo pour le titre, il fallait l'oser, mais le jeu de mot est basé sur un malentendu, la capote ne serait finalement pas d'origine anglaise. Et bravo à Ankou qui semble avoir relevé ce clin d'œil !
Pour finir, vive les "Grands Bretons" qui sont moins nuls que nous, même si leur accent est tout pourri !