En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

06.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

07.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 3 heures 6 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 3 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 4 heures 30 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 6 heures 40 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 7 heures 25 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 8 heures 54 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 9 heures 26 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 10 heures 33 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 10 heures 57 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 11 heures 26 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 3 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 4 heures 16 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 5 heures 12 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 7 heures 13 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 8 heures 43 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 8 heures 56 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 10 heures 29 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 10 heures 44 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 11 heures 4 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 11 heures 31 min
© Reuters
La France bouche des trous avec des trous, mais les trous nous coûtent de plus en plus cher.
© Reuters
La France bouche des trous avec des trous, mais les trous nous coûtent de plus en plus cher.
Bricolage mathématique

CADES : l'idée absurde de boucher le trou de la Sécu en en creusant un autre

Publié le 09 décembre 2011
En mettant sous surveillance l’État français, Standard & Poor’s menace également la notation triple A de la CADES. Une mauvaise nouvelle pour cette institution financière supposée boucher le trou de la Sécu, et déjà endettée jusqu'au cou.
Simone Wapler
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Simone Wapler est rédactrice en Chef des Publications Agora (analyses et conseils financiers).Elle est l'auteur de "Comment l'Etat va faire main basse sur votre argent: ... et ce que vous devez faire pour vous en sortir !", paru chez Ixelles Editions en...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En mettant sous surveillance l’État français, Standard & Poor’s menace également la notation triple A de la CADES. Une mauvaise nouvelle pour cette institution financière supposée boucher le trou de la Sécu, et déjà endettée jusqu'au cou.

Savez-vous combien demandent actuellement certains prêteurs au  " triple A" français ? 7,5 %. Ça fait rêver, non, si vous comparez au taux de votre livret A ou au rendement de votre assurance vie en euros ?

Plus sérieusement, 7,5%, c’est le taux que les débiteurs jugés faibles et douteux se voient demander sur les marchés internationaux.

Le marché obligataire reste opaque pour les investisseurs particuliers. Les adjudications (processus de vente des obligations) se font entre les grandes banques, qui placent les obligations émises par les États ou les entreprises auprès des investisseurs institutionnels : autres banques, compagnies d’assurances, fonds. Les investisseurs particuliers que nous sommes ont rarement accès à ce marché en direct.

Si vous avez un broker (courtier en bourse) en ligne, vous constaterez que l’onglet "bond" ou "obligation" ne figure pas chez la majorité d’entre eux. Vous avez accès à quelques cotations, notamment sur le site du quotidien Les Échos. Mais il ne s’agit pas d’une cotation exhaustive.

Intéressons-nous aux obligations de la CADES (Caisse d'amortissement de la dette sociale). Au cas où vous l’auriez oublié, la CADES est une "structure poussière sous le tapis". J’entends par là un de ces nombreux organismes publics qui nous cache de la dette. Je laisse le soin à Philippe Herlin [1] de vous présenter cette merveille :

"Fruit de l’étonnante inventivité fiscale de nos hauts fonctionnaires, la CADES a été créée pour reprendre la dette de la Sécurité sociale en contrepartie d’un impôt spécifique : la contribution au remboursement de la dette sociale ou CRDS (0,5 % sur la quasi-totalité des revenus : travail, retraite, patrimoine) ; et quand la dette aura été apurée, cet impôt disparaîtra. (…) La CADES avait alors repris la dette de la "Sécu" (21 milliards d’euros, 137 milliards de francs à l’époque) qui avec les revenus de la CRDS aurait dû s’éteindre en janvier 2009 … On a dû manquer quelque chose. (…) Aux dernières nouvelles ce serait pour 2021 ».

Mais comment donc se fait-il que la CADES emprunte, vous demandez-vous, songeur ? Je n'en sais fichtre rien. Simplement, je note que la CADES est notée AAA, comme l’État français, et apparaît en tant que government agency sur les listings des grandes banques.

En allant sur le site des Échos, à la lettre " C", vous constatez que la CADES emprunte au maximum à 5,25 %. C’est déjà bien cher pour un triple A français.

Plus surprenant encore, en accédant aux listings des grandes banques étrangères (UBS et Crédit Suisse), vous vous apercevez que la CADES emprunte à 7,5 % (échéance février 2013, code 3831675).

Résumons-nous :

  • Une structure française censée résorber le trou de la Sécu emprunte. C’est déjà suspect.
  • Cette même structure, notée triple A puisque "comme l’État", paie 7,5 % d’intérêt. C’est encore plus louche.
  • 7,5 % c’est un taux bon pour le Portugal, l’Espagne ou l’Italie... Ce n’est pas officiellement un taux de triple A.


La France bouche des trous avec des trous, mais les trous nous coûtent de plus en plus cher.

Rien n’a changé. Déjà en 2008, les agences de notations étaient en retard. N’oubliez pas qu’elles notaient Lehman Brothers, Fannie Mae, Freddie Mac et AIG comme sains juste avant leurs faillites.

En 2011, les agences de notation sont moins en retard. C’est tout.

Mais dans les chiffres, la France a déjà perdu son triple A. Ce graphique publié par L’Agefi le 22 novembre est éloquent :

 

Nous avons divergé de l’Allemagne début novembre.

Les taux vont continuer à monter. Peu importe qu’il n’y ait plus aucun triple A et que les agences de notation rabaissent tout le monde d’un cran. Les prêteurs vont se montrer de plus en plus exigeants avec les plus faibles. La France en fait partie.



[1] Philippe Herlin " France, la faillite" éditions Eyrolles


Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Indigène Indigné
- 09/12/2011 - 16:45
Bien bô de regarder le trou de la sécu
Et la création de rff, réseau ferré de france, qui avait à l'époque du fameux "retrait du plan juppé !, retrait du plan juppé !" absorbé la quasi totalité de la dette d'une entreprise gérée par des syndicats dispendieux, aux largesses de CE réservées aux cadres de cette boîte.
Les erreurs dénoncées aujourd'hui ressemblent grandement à celles d'hier
juancarlos
- 09/12/2011 - 11:46
l'etat triche et accuse les pauvres
sinon pour le deficit de la sécu on peutfairecomme c'etait prevu et comme ca a1997 à 2002: l"état reverse les taxes sur le tabac et sur l'alcool. si vous etes curieux allez voir le site de l'insse ou ces données sont confirmées, deficit quasi nul dans cette periode. Et aujourd'hui etdepuis 2002, ou va l'argent?