En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

06.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

07.

"La France unie" : Emmanuel Macron lance un slogan bien moins rassembleur qu’il n’y paraît

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

ça vient d'être publié
pépites > France
Printemps et confinement
Covid-19 : Christophe Castaner met en garde les Français qui auraient l’intention de partir en vacances
il y a 32 sec
pépite vidéo > Société
Ministère de l'Intérieur
Violences conjugales : un numéro d'urgence est dorénavant accessible par un simple SMS
il y a 1 heure 14 min
décryptage > Politique
LR

Aurélien Pradié : "Non, je ne suis pas anti-libéral"

il y a 2 heures 21 min
décryptage > International
Campagne électorale

Les élections américaines face à l’émergence d’un nouveau candidat : le coronavirus

il y a 3 heures 42 min
décryptage > International
Il paraît que c’est de l’humour

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

il y a 4 heures 19 min
décryptage > Consommation
Mesures barrières... contre les kilos

Déjeuner chez soi par temps de confinement : attention surpoids

il y a 4 heures 44 min
décryptage > Santé
Drame de la désindustrialisation

Vaccins contre le Covid-19 : mais qui sera capable de produire les dizaines de millions de doses nécessaires ?

il y a 5 heures 23 min
décryptage > Environnement
Alimentation

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

il y a 6 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un long moment de silence" de Paul Colize : les destins croisés d’un homme d’aujourd’hui qui enquête sur la mort mystérieuse de son père, lors de l’attentat du Caire en 1954

il y a 17 heures 57 min
light > Insolite
Pouvoir de l'amitié
Aventoft : l'amitié ne connaît pas de frontières pour Inga Rasmussen et Karsten Tüchsen Hansen, malgré le confinement
il y a 18 heures 50 min
pépites > France
Nouveau délai
Coronavirus : Gérald Darmanin précise le calendrier et le décalage de la déclaration d'impôts
il y a 42 min 21 sec
décryptage > Economie
Solidarité nationale

Appel de l’Etat aux dons pour les plus affectés par le Coronavirus : et la France inventa le Fisc fucking

il y a 1 heure 49 min
décryptage > Europe
Nouvel épicentre de la pandémie

L’Union européenne en réanimation : pronostic vital engagé

il y a 3 heures 4 min
décryptage > Société
Contagion

Petites prévisions sur l’impact du Coronavirus sur les inégalités

il y a 4 heures 2 min
décryptage > Santé
Crise silencieuse

Coronavirus : le défi des corps (contagieux) des malades décédés

il y a 4 heures 32 min
décryptage > Politique
Stratégie offensive

"La France unie" : Emmanuel Macron lance un slogan bien moins rassembleur qu’il n’y paraît

il y a 5 heures 1 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

il y a 5 heures 37 min
light > Sport
Vive émotion
Coronavirus : mort de Pape Diouf, l'ancien président de l'OM, à l'âge de 68 ans
il y a 15 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Terra Incognita : une histoire de l’ignorance" de Alain Corbin : récit des incroyables erreurs sur les secrets de notre planète bleue, stimulant !

il y a 18 heures 19 min
light > Media
Pédagogie et mobilisation
Edouard Philippe va participer à une émission spéciale sur le coronavirus dans la soirée du jeudi 2 avril sur TF1 et LCI
il y a 19 heures 48 min
© REUTERS/Regis Duvignau
© REUTERS/Regis Duvignau
Par les bons sentiments

Les réformes du PS pour moderniser les règles de la présidentielle ou comment confisquer la démocratie

Publié le 29 octobre 2015
Le groupe PS à l'Assemblée nationale a proposé cette semaine une série de réformes sur les règles de la présidentielle, en vue de plus de "transparence" notamment. Temps de parole, d'apparition, parrainages des maires... Des dispositions qui avantageront certainement les grands partis, et rendront les autres inaudibles.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le groupe PS à l'Assemblée nationale a proposé cette semaine une série de réformes sur les règles de la présidentielle, en vue de plus de "transparence" notamment. Temps de parole, d'apparition, parrainages des maires... Des dispositions qui avantageront certainement les grands partis, et rendront les autres inaudibles.

Le président de la commission des loi de l'Assemblée nationale, M. Jean-Jacques Urvoas, a présenté le 27 octobre une proposition de loi organique et une proposition de loi simple destinées à rénover et moderniser les "règles applicables à l'élection du président de la République qui interviendra au mois de mai 2017. Les réformes prévues par ces textes vont dans le sens d'un vote normalisé, aseptisé, favorisant les candidatures des grands partis du système politique. Les parrainages des candidats par les élus – 500 au minimum – seront tous rendus publics en temps réel et la liste des parrains diffusés. "le principe de responsabilité politique et l’exigence de transparence doivent conduire à ce que les élus assument leur choix devant leurs électeurs." Ce dispositif donne l'impression de viser à dissuader les soutiens à des candidatures originales ou "hors système", susceptibles d'entraîner la honte ou l'opprobre des grands partis sur tel ou tel maire, avec des conséquences pour ses investitures prochaines... Cet état d'esprit, visant à la normalisation d'un choix par la transparence, pourrait tout aussi bien conduire à supprimer le principe du vote secret qui est pourtant l'un des fondements de la démocratie...

Les modalités complexes sur les temps de parole des candidats vont dans le même sens. Le dispositif, défini par une délibération du CSA du 4 janvier 2011, est remarquablement alambiqué.  En gros, il distingue deux principes : l'équité, avec un temps d'apparition ou de parole proportionnel à l'importance du courant représenté par le candidat, évalué notamment à travers ses résultats aux derniers scrutins ; et l'égalité qui signifie la stricte équivalence du temps d'apparition ou de parole. Au cours d'une période intermédiaire, ou pré-campagne électorale, entre la date de cloture du dépots des candidatures et l'ouverture officielle de la campagne, un principe d'équité prévaut pour le temps d'apparition des candidats sur les médias, mais un principe d'égalité est prévu pour le temps de leurs prises de paroles. Dans la seconde période, à partir de l'ouverture officielle de la campagne,  le principe d'égalité s'applique à la fois aux apparitions et à la prise de parole. 

La réforme proposerait de mettre fin au principe d'égalité pour la prise de parole dans la phase intermédiaire, et d'y appliquer intégralement le principe d'équité. Ce changement est donc clairement au détriment des petits candidats et va donc dans le sens, là aussi, de la pénalisation des petites formations ou des candidats indépendants des grands partis. Là aussi, sous couvert de simplification, la mesure vise de toute évidence à favoriser les grands partis du système, Front national, Républicains, parti socialiste...

S'ajoute à cela l'interdiction de certaines formes de propagande, comme les appels téléphoniques. Il faut y voir une pénalisation de ceux qui n'ont pas accès aux moyens de campagne officiels que sont les grands médias de télévision et de radio.

Bien sûr, ces mesures n'ont qu'une importance secondaire et ne sont pas de nature à changer quoi que ce soit aux résultats du vote. Elle reflètent un état d'esprit, une philosophie, une tendance à la confiscation de la démocratie par une caste de grands partis, incluant le Front national, les Républicains, les socialistes. Nous sommes bien dans la logique de la pensée unique, du conformisme idéologique, de l'enfermement des électeurs dans un choix verrouillé. Cette réformette de l'élection présidentielle ne touche en aucune façon aux grands problèmes de fond qui s'attachent à un système présidentialiste discrédité et source d'impuissance publique. Les responsables politiques français sont désormais obsédés par la conquête de l'Elysée au détriment du sens de l'intérêt général et du bien commun. La présidentialisation du régime se traduit par une vague de narcissisme obsessionnel dans les milieux politiques. Ce narcissisme élyséen, s'ajoutant au quinquennat, a abouti à l'effacement de la fonction de chef de gouvernement, de Premier ministre, qui est par définition le responsable public chargé de gouverner, de faire des choix, de décider. Elle a jeté le pays dans l'immobilisme, l'impuissance, le vertige d'une manipulation et d'une communication qui se substituent à l'action politique. Voilà les vraies questions de nature politique qui se posent aujourd'hui à l'élection et à la fonction présidentielle et que personne ne veut voir, par aveuglement et par lâcheté.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

06.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

07.

"La France unie" : Emmanuel Macron lance un slogan bien moins rassembleur qu’il n’y paraît

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 28/10/2015 - 22:52
Le fichage des @maires coupables" par la gauche...
Le retour des listes noires du nazisme...le socialisme dogmatique, toujours et encore!