En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Sport
Machisme
Clémentine Sarlat dénonce le harcèlement moral et les remarques sexistes qu'elle a subies à "Stade 2"
il y a 7 heures 14 min
décryptage > Politique
La voix de son maître

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

il y a 8 heures 48 min
light > Culture
Industrie à l'arrêt
Disney repousse une douzaine de films Marvel à cause de l'épidémie
il y a 9 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire populaire du football" : Populaire et subversif : vive le foot !

il y a 11 heures 33 min
pépites > France
Drame
Drôme : deux morts et sept blessés dans une attaque au couteau perpétrée par un demandeur d'asile soudanais
il y a 11 heures 56 min
pépite vidéo > Media
Racisme
"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus
il y a 13 heures 18 min
décryptage > Religion
Besoin de sens

Sauver Pâques : les catholiques se mobilisent pour communier malgré le confinement

il y a 13 heures 56 min
décryptage > Environnement
Rions vert

C comme con, con comme Cochet : il confond le CO2 et le coronavirus !

il y a 14 heures 12 min
décryptage > High-tech
Applis stars du confinement

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

il y a 14 heures 29 min
décryptage > Politique
Dérapages à répétition

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

il y a 14 heures 48 min
pépites > Politique
Défiance
Covid-19 : une majorité de Français jugent que le gouvernement gère mal l'épidémie
il y a 8 heures 9 min
light > Media
Solidarité
Le groupe Canal+ va reverser ses recettes publicitaires de 20h à la Fondation de France
il y a 9 heures 31 min
pépite vidéo > International
Le monde d'avant
Coronavirus : en Suède, sans confinement, la vie continue comme si de rien n'était
il y a 10 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Maus", Tomes 1 et 2 : Un roman graphique hors norme

il y a 11 heures 37 min
pépites > Défense
Touchés
Coronavirus : 600 militaires français atteints
il y a 12 heures 12 min
décryptage > International
Vital

Pour éviter les famines, ne pas interrompre le commerce mondial de céréales

il y a 13 heures 48 min
décryptage > Santé
Aller de l'avant

Covid-19: Il faut accélérer, ce n’est jamais trop tard

il y a 14 heures 3 min
décryptage > Education
Imaginaire

Si le coronavirus fait irruption dans les jeux de vos enfants, ne vous faites pas de soucis

il y a 14 heures 18 min
décryptage > Société
Pas de retour à la normale rapide

Déconfinement graduel : attention danger dans l’opinion

il y a 14 heures 36 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Jeanne d'Arc, une dissidente au temps du Moyen Age

il y a 14 heures 58 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Comment je suis devenu un sale Français ? Le jour où j'ai entendu qu'on criait dans la rue : "Juif, la France n’est pas à toi !"

Publié le 24 octobre 2015
"Pendant longtemps, je fus domicilié dans une de ces poupées-gigogne russes qui sont une et plusieurs à la fois. Une poupée juive, la plus grande, contenait une poupée communiste, plus petite, cette dernière abritant une poupée française, plus petite encore. Un jour de juillet 2014 la poupée tomba par terre et se brisa : des milliers de manifestants, je les ai entendus place de la Bastille, criaient « mort aux Juifs ! » dans les rues de Paris. J'ai réalisé alors que j'étais aussi un "sale Français", en plus d'être un "sale Juif". Extrait de "Comment je suis devenu un sale Français", de Benoît Rayski, publié aux Editions Du Rocher (1/2).
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Pendant longtemps, je fus domicilié dans une de ces poupées-gigogne russes qui sont une et plusieurs à la fois. Une poupée juive, la plus grande, contenait une poupée communiste, plus petite, cette dernière abritant une poupée française, plus petite encore. Un jour de juillet 2014 la poupée tomba par terre et se brisa : des milliers de manifestants, je les ai entendus place de la Bastille, criaient « mort aux Juifs ! » dans les rues de Paris. J'ai réalisé alors que j'étais aussi un "sale Français", en plus d'être un "sale Juif". Extrait de "Comment je suis devenu un sale Français", de Benoît Rayski, publié aux Editions Du Rocher (1/2).

Un jour, la France, belle inconnue ou plutôt fiancée délaissée, est venue me chercher. Les hommes nouent avec l’histoire des contrats à durée déterminée, mais totalement aléatoires. Rien ne se décide pour eux. Aucune nécessité ne leur est imposée dans leur conduite. Le hasard les pousse sur un chemin. Et parfois, cette loterie du destin est remplacée par un effort prométhéen.

Le hasard… Claudel est à Notre-Dame, peu croyant, incroyant. Il entend le Magnificat. Et tombe les bras en croix, illuminé par la foi. Newton voit une pomme se détacher d’un pommier et découvre la loi de la gravitation. Archimède entre dans sa baignoire, voit le niveau de l’eau monter, comprend ce qu’est le volume et s’élance nu, et fou de joie, dans la rue en criant : Eurêka !

Le hasard vint à ma rencontre le 24 janvier 2014. Il s’appelait « Jour de colère » et n’avait rien, vraiment rien à voir avec les Dies irae des églises. Une manifestation assez hétéroclite dont certains participants avaient été mis en colère par les Juifs. Quelques centaines d’entre eux, encapuchonnés et encagoulés, s’élancèrent sur le pavé en criant :

– Juif, la France n’est pas à toi !

Du jamais-vu depuis les années trente…

Dieudonné et Soral avaient raclé les fonds de poubelles des banlieues et avaient trouvé leurs SA. « Juif, la France n’est pas à toi ! »… cela pouvait donc se crier. Une parole libérée après avoir été pendant si longtemps réduite au silence. Enfin du bonheur pour la canaille. Nombre de Juifs en souffrirent. Et certains d’entre eux envisagèrent de faire leurs valises. « Juif, la France n’est pas à toi ! » Non, elle n’était pas à moi. Mais c’était moi qui l’avais décrété. Et moi seul avais le droit de me le dire. Et voilà que la boue était sortie des égouts, le RER aidant. Que des êtres vils et bas osaient tenir le haut du pavé à Paris.

Jamais je ne m’étais senti autant insulté. Quoi, c’était « ça » qui allait décider ce à quoi j’avais droit ou pas ? C’était « ça » qui allait finir par croire que la France était à eux ? La France aux Français ? Non, la France aux crapules.

J’en tremblais. Pas de peur. De rage.

Le 13 juillet, donc pas très longtemps après, marqua le jour de mon basculement. J’étais une poupée russe. La plus grande était juive. Elle en comptait une autre plus petite, peinte en rouge. Et à l’intérieur de cette dernière, une toute petite estampillée « France ». La toute petite se mit à grossir, à grossir. La juive et la rouge prirent place dans son ventre.

Extrait de "Comment je suis devenu un sale Français", de Benoît Rayski, publié aux Editions Du Rocher, 2015. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

>>>> Lire aussi l'entretien avec l'auteur : Benoît Rayski : “Nous sommes tous des sales Français”

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benoit 2011
- 24/10/2015 - 19:00
langue de pivert
Le grand,très grand, Jacques Marseille !
langue de pivert
- 24/10/2015 - 18:09
mea culpa ! :-(
à l'insu de son plein gré !
langue de pivert
- 24/10/2015 - 18:06
il s'en sorti(t) grrrrr
il s'en sorti(t) grrrrr