En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

02.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

03.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

04.

La modernisation de la flotte australienne de sous-marins : un enjeu géopolitique pour la France

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

La population grecque redoute l'invasion migratoire

07.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Mais d’où vient ce mystérieux signal radio émis des profondeurs de l’espace à destination de la Terre ?

06.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le fantôme d'Aziyade" de Pierrre Loti : quête initiatique, nostalgique et fascinante sur les rives de l'amour et du Bosphore

il y a 6 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vive la vie" de Thomas Labacher : helvétique, envoûtant et magique !

il y a 8 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"A crier dans les ruines" d'Alexandra Koszelyk : un roman féerique et gracieux sur Tchernobyl

il y a 9 heures 15 min
light > Santé
Remède efficace
Coronavirus : Jackie Chan s’engage à donner un million de yuans pour la recherche d’un vaccin
il y a 10 heures 46 min
pépites > Politique
Campagne familiale
Elections municipales : Marie-Caroline Le Pen, la sœur aînée de Marine Le Pen, fait son retour en politique à Calais
il y a 13 heures 23 min
light > Sport
Un pas de plus dans la légende
Biathlon : Martin Fourcade remporte son onzième titre de champion du monde de l’individuel
il y a 14 heures 11 min
pépites > Politique
Rivalités
Affaire Griveaux : Christophe Castaner fait une allusion à la vie privée d’Olivier Faure et provoque l'indignation de l'opposition
il y a 15 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le cas Richard Jewell" de Clint Eastwood : l'histoire vraie d'un héros ordinaire broyé par la machine étatique : un Clint Eastwood grand cru...

il y a 17 heures 6 min
décryptage > Société
Hémiplégie techno

Séparatisme islamique : cette autre dimension du défi qu’oublie Emmanuel Macron

il y a 19 heures 10 min
décryptage > Europe
Recomposition politique

Ce vote Sinn Féin irlandais qui devrait réveiller l’Europe

il y a 20 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Français, Le monde vous regarde" de Jean-Christophe Notin : 32 ambassadeurs en poste en France répondent à de nombreuses questions lapidaires, trop de langue de bois, aucun commentaire après les réponses. Aurait pu mieux faire !

il y a 6 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Thérapie de groupe, tome 1. L’étoile qui danse" de Manu Larcenet : l’angoisse de la page blanche ? Une porte ouverte à tous les délires créatifs ?

il y a 9 heures 2 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 18 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 50 min
pépites > Justice
Dommages et intérêts
L'Assemblée nationale va réclamer plus d'un million d'euros dans le cadre du procès Fillon
il y a 11 heures 32 min
décryptage > Défense
Contrat

La modernisation de la flotte australienne de sous-marins : un enjeu géopolitique pour la France

il y a 13 heures 54 min
pépites > Justice
Enquête de déontologie
Affaire Griveaux : Juan Branco a renoncé à défendre Piotr Pavlenski, suite à la demande du bâtonnier de Paris
il y a 15 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les "anonymes" de la Résistance en France, 1940-1942. Motivations et engagements de la première heure" de Limore Yagil : la Résistance avait commencé bien avant l’appel du 18 juin, une salutaire analyse pour l’honneur des Français

il y a 16 heures 52 min
pépites > Politique
Campagne électorale
Elections municipales à Paris : Rachida Dati devance Anne Hidalgo pour la première fois, selon un nouveau sondage
il y a 17 heures 35 min
pépite vidéo > Environnement
Une page se tourne
Le premier réacteur de Fessenheim, la plus ancienne centrale nucléaire française, sera arrêté samedi
il y a 19 heures 19 min
décryptage > Sport
Haaland fait chuter Paris

Dortmund/PSG: 2/1 Paris passe au travers

il y a 20 heures 32 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Comment accueillir les mœurs musulmanes sans qu’elles ne prennent la place de la loi française

Publié le 26 octobre 2015
La laïcité comprise comme la neutralisation religieuse de la société n’est pas adaptée à une situation déterminée par le rôle croissant de l'islam, religion des mœurs, qui ne peut exister si ses mœurs ne sont pas reconnues. Au lieu de chercher à effacer les signes religieux, nous devons faire sa place à la religion. Mais à condition que chaque confession reçoive une reconnaissance égale. Extrait de "Situation de la France", des éditions Desclée de Brouwer, de Pierre Manent (1/2).
Normalien, agrégé de Philosophie (Hypokhâgne au Lycée Pierre-de-Fermat à Toulouse, enseignement de Louis Jugnet), il est depuis 1992 directeur d'études à l'EHESS et aujourd'hui au Centre de recherches politiques Raymond Aron et professeur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Manent
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Normalien, agrégé de Philosophie (Hypokhâgne au Lycée Pierre-de-Fermat à Toulouse, enseignement de Louis Jugnet), il est depuis 1992 directeur d'études à l'EHESS et aujourd'hui au Centre de recherches politiques Raymond Aron et professeur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La laïcité comprise comme la neutralisation religieuse de la société n’est pas adaptée à une situation déterminée par le rôle croissant de l'islam, religion des mœurs, qui ne peut exister si ses mœurs ne sont pas reconnues. Au lieu de chercher à effacer les signes religieux, nous devons faire sa place à la religion. Mais à condition que chaque confession reçoive une reconnaissance égale. Extrait de "Situation de la France", des éditions Desclée de Brouwer, de Pierre Manent (1/2).

Si la brève analyse que j’ai proposée de nos deux formes de vie est valide, le problème qui se pose à nous est en pratique le suivant : comment accueillir les moeurs musulmanes en tant que moeurs de nos concitoyens musulmans, sans que ces moeurs finissent par se confondre avec la loi, ou sans qu’elles prennent au bout du compte la place de la loi ? Ici encore, ici spécialement, nous n’avons pas le loisir de réécrire l’histoire, ni d’imaginer un avenir entièrement inédit, il nous faut travailler au présent selon ce que nous voyons et en restant capables de voir ce que nous voyons. Les développements récents, que ce soit dans les pays de l’islam ou dans nos pays, n’indiquent pas que la religion musulmane soit en passe de changer de statut, et, au lieu de règle objective des moeurs, d’être désormais généralement comprise et vécue comme droit individuel et comme libre choix.

Certains, il est vrai, font remarquer que la décision de porter des signes religieux, ou de s’engager dans une démarche de « radicalisation », résulte d’un acte de liberté qui tend à faire du croyant par habitude ou inertie un individu autonome, de sorte que l’activisme islamique, aussi dommageables que soient le plus souvent ses effets immédiats, n’interdit pas d’espérer un progrès ultérieur vers l’émancipation. L’argument est soutenable, mais c’est accorder beaucoup à la psychologie individuelle et fort peu à la réalité collective. La libre adhésion à une communauté qui n’encourage pas la liberté, particulièrement à une modalité de cette communauté qui exclut la liberté, renforce cette communauté, ou cette modalité de la communauté, plus qu’elle ne favorise la liberté. Après tout, combien d’hommes ont choisi librement d’adhérer au communisme sans rendre ce mouvement plus favorable à la liberté ! En tout cas, s’il y a des évolutions dans ce sens, elles sont si lentes et si hésitantes qu’elles sont sans pertinence politique pour nous aujourd’hui. Nous n’avons pas le loisir d’attendre que l’histoire résolve les difficultés à notre place. La question pratique est donc bien la suivante : les régimes politiques européens peuvent-ils accueillir les moeurs musulmanes sans finir par leur donner ou laisser force de loi ou de quasi loi ? Ou plus précisément : les transformations impliquées par l’accueil des moeurs musulmanes dans nos pays sont-elles compatibles avec le maintien de notre régime politique et de notre forme de vie sociale dans leurs traits principaux ? Ici je rencontre une objection majeure, que je dois considérer avec soin car elle est à mes yeux le principal obstacle intellectuel et politique à une évaluation judicieuse de la situation. Elle se résume en un mot : laïcité.

>>>>>>>>>>>>> A lire également : Voile intégral et polygamie : ces deux seules mœurs musulmanes que la France ne doit pas tolérer

À la proposition que j’ai avancée, selon laquelle la présence de nombreux musulmans en Europe oblige les Européens à accueillir comme telle la forme de la vie commune musulmane qui consiste en un ensemble de moeurs contraignantes sinon obligatoires, on opposera immédiatement que le régime de laïcité permet d’accueillir des moeurs différentes non pas comme forme de vie commune mais comme résultat de l’exercice du droit égal de chaque citoyen à suivre les moeurs de son choix, droit que notre régime a pour mission et d’ailleurs pour fierté de garantir, sous réserve évidemment que son exercice n’entrave pas le droit égal des autres citoyens. Tels sont donc les termes du débat. Ceux qui invoquent la laïcité comme la solution de nos problèmes jugent que une reprise à la fois transformatrice et préservatrice, à une réforme par le régime des droits individuels, les citoyens musulmans exerçant désormais leur droit subjectif, garanti par l’État laïque, de suivre la conduite qu’ils tenaient jusque-là par obéissance à la règle objective et quasi obligatoire des moeurs. Je soutiens que cette réforme, qui consisterait en une sorte de transsubstantiation, est chose simplement impossible, moins parce que les moeurs musulmanes seraient irréformables, je n’en sais rien, que parce que l’instrument de la laïcité est particulièrement inadapté à cette fin. Le débat porte d’abord en effet sur les pouvoirs de la laïcité, sur ce que ce régime ou ce dispositif est susceptible d’accomplir. Il porte donc aussi, inséparablement, sur son sens même, sur la manière dont on doit comprendre cette notion. Il est clair en effet que l’on ne peut rien avancer sur les pouvoirs de la laïcité si l’on ne dispose pas d’une compréhension nette et sûre, c’est-à-dire complète, de la notion.

Extrait de "Situation de la France", des éditions Desclée de Brouwer, de Pierre Manent, 2015. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

02.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

03.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

04.

La modernisation de la flotte australienne de sous-marins : un enjeu géopolitique pour la France

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

La population grecque redoute l'invasion migratoire

07.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Mais d’où vient ce mystérieux signal radio émis des profondeurs de l’espace à destination de la Terre ?

06.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
OLYTTEUS
- 25/10/2015 - 18:47
Merci à Atlantico
Ouvrir ses colonnes à des intellectuels tels que M.Manent et M.Roucaute est stimulant .Nous sortons des polémiques stériles et entrons dans un débat digne de notre démocratie si malmenée.
abracadarixelle
- 24/10/2015 - 19:48
Commentaire de Gré
Clair et net ! l'Islam " soumission" réclame la soumission des " infidèles" pour cesser de les considérer comme tels.
Les contorsions de Mr Manent masquent très mal son désir de se coucher tout de suite pour avoir la paix ! Je le propose pour être le Dhimmi d'honneur ou plutôt de deshonneur !
Gré
- 24/10/2015 - 11:44
La quadrature du cercle
Accueillir les moeurs musulmanes, c'est y adhérer. Toute autre interprétation du terme est ridicule aux yeux de l'islam. Il ne se sentira accueilli que lorsque vous vous y serez soumis.